Hello Bank!

Epargne : pourquoi les banques en ligne ne proposent ni Livret Jeune ni LEP ?

Des chèques de banques en ligne
© cBanque 2016

A l’exception d’Orange Bank, toutes les banques en ligne distribuent le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS). En revanche, les autres livrets d’épargne réglementée, comme le Livret Jeune et le Livret d’épargne populaire, restent bien souvent inaccessibles. Pour quelles raisons ? Est-ce que cela va changer ? Eléments de réponse.

Après avoir réussi à éveiller l’intérêt avec leur compte courant à bas prix, les banques en ligne doivent maintenant trouver le chemin de la rentabilité. Cela passe par l'équipement de leurs clients et donc par le développement de leur offre commerciale. En ce sens, toutes proposeront du crédit immobilier d’ici 2019, à l’exception probable d’Orange Bank. Côté épargne, les banques en ligne proposent une gamme variée de produits allant du livret fiscalisé au compte-titres, sans oublier bien sûr l’incontournable assurance-vie.

Distribuer le Livret A - plébiscité par 4 Français sur 5 – et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) – plus d’un particulier sur 3 en détient un - apparait tout aussi essentiel. En revanche, les banques en ligne font le plus souvent l’impasse sur les autres livrets d’épargne réglementée, à savoir principalement le Livret Jeune et le Livret d’épargne populaire (LEP). Deux produits qui, compte tenu de l’élargissement de la clientèle des banques en ligne, pourraient désormais intéresser une partie de leurs utilisateurs.

Hello Bank et Monabanq plus ouvertes aux livrets défiscalisés

Ces deux banques en ligne se distinguent en ne s’arrêtant pas aux seuls Livret A et LDDS. Monabanq, tout d’abord, distribue le Livret Jeune. Elle le rémunère à 2%, soit l’un des meilleurs taux de la Place. Le LEP reste toutefois absent de son catalogue. A l’inverse, les clients de Hello Bank ont, eux, accès à l’ensemble des livrets d’épargne réglementée. Par ailleurs, Hello Bank est l'une des seules banques en ligne (avec Boursorama) à proposer aussi de l'épargne logement (PEL et CEL). Une particularité venant de sa proximité avec sa maison-mère. Hello Bank n’est en effet pas un établissement autonome mais une marque exploitée par BNP Paribas.

A lire aussi : Crédit et épargne : les banques en ligne sont-elles à la hauteur ?

Le Livret Jeune mis KO par le Livret A

Historiquement, en imposant à leurs clients de percevoir des revenus fixes, les banques en ligne excluaient de facto les étudiants. Depuis quelques années toutefois, elles ouvrent leur offre aux jeunes, y compris leurs produits d’épargne. Boursorama et ING Direct déclinent ainsi leur livret maison à destination des mineurs. De son côté, Fortuneo a lancé un livret dédié aux moins de 18 ans, baptisé Livret + Enfant.

Une stratégie qui interroge : pourquoi avoir choisi de lancer des produits ex-nihilo alors qu’il existe déjà un livret dédié aux adolescents et aux jeunes adultes et identifié comme tel par leurs parents ? Voici la réponse de Bénédicte Gillet, responsable produits de placement chez Fortuneo : « Nous avons fait un choix, c'était une stratégie, une décision d'entreprise. Nous avons étudié les deux supports. Le Livret Jeune par rapport au livret fiscalisé pâtissait d'un certain nombre d'inconvénients comme le plafond de versement ». Fixé à 1 600 euros, contre 10 000 euros pour le livret enfant de Fortuneo, le plafond du Livret Jeune est effectivement le plus bas de l’épargne réglementée.

De fait, pour Bénédicte Gillet, le Livret Jeune peine à trouver sa place et reste dans l'ombre du Livret A. « En regardant les données de marché, nous nous sommes rendus compte que le Livret Jeune était surtout plébiscité par les 12-14 ans. Au-delà, les jeunes lui préfèrent le Livret A, le LDDS, voire des livrets fiscalisés », nous a-t-elle expliqué. Une préférence qui s’observe dans les données de l’Observatoire de l’épargne réglementée. 95% de l’épargne réglementée détenue par les moins de 25 ans est en effet logée sur des Livret A, contre 63% pour l’ensemble de la population, alors même que le livret des 12-25 ans est mieux rémunéré.

Les particularités du Livret Jeune

  • Conditions d’accès : 12-25 ans ; un seul livret jeune par personne
  • Versement : versements libres
  • Plafond de dépôts : 1 600 euros hors capitalisation des intérêts
  • Rémunération : supérieure ou égale à celle du Livret A
  • Fiscalité : aucune

En savoir plus sur le Livret Jeune

La complexité coûteuse du LEP

Les banques en ligne comptent également parmi leur clientèle des personnes éligibles au Livret d’épargne populaire (LEP). Destiné aux personnes ayant des revenus modestes, ce dernier capte - logiquement - seulement 6% de l’épargne réglementée et a vu son encours chuter de 30% depuis fin 2008. Le LEP n’est pourtant pas dénué d’atouts pour les particuliers. A 1,25% net, son taux d’intérêt dépasse de 0,5 point celui du Livret A. En revanche, cette rémunération attractive pose problème aux banques. « Avant de lancer un nouveau produit d'épargne, les aspects financiers sont évidemment étudiés. Et, actuellement, le contexte de taux bas n'est pas très favorable à l'épargne réglementée. C'est clair ! », souligne ainsi Bénédicte Gillet, de Fortuneo.

Autre spécificité du Livret d’épargne populaire : ses conditions d’accès restrictives, à l'inverse des autres produits d'épargne réglementés. En 2018, une personne seule doit par exemple disposer d’un revenu fiscal de référence inférieur à 19 468 euros annuels pour détenir un LEP. Si elle a un enfant à charge, le plafond passe à 24 665 euros. Par conséquent, pour les banques, proposer le LEP nécessite de suivre de près les revenus de leurs clients mais aussi ceux de leur conjoint ainsi que leur situation familiale. « Plus compliqué, le LEP est également un produit de niche. Mais s'il devait s'étendre à une part plus importante de la population, nous pourrions revoir notre position », suggère la responsable produits de placement de Fortuneo.

Les banques en ligne ne sont pas les seules à redouter les contraintes administratives du LEP. Bien que présent dans leur catalogue, ce livret est rarement mis en avant par les établissements traditionnels. Résultat, alors que le LEP est accessible à 40% de la population, seulement 13% en détient un.

Les particularités du Livret d’épargne populaire :

  • Conditions d’accès : ouverture soumise à un plafond de ressources (par exemple 19 468 euros de revenu fiscal annuel pour une personne seule, 29 863 euros pour un couple sans enfant en 2018) ; un seul LEP par contribuable dans la limite de 2 par foyer fiscal.
  • Versement : versement minimum de 30 euros à l’ouverture ; versements libres
  • Plafond de dépôts : 7 700 euros hors capitalisation des intérêts
  • Rémunération : Livret A + 0,5 point
  • Fiscalité : aucune

En savoir plus sur le LEP

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Septembre 2018