BforBank

Carte bancaire : méritez-vous une carte premium ?

Cartes bancaires
© Kenishirotie - Fotolia.com

Dans les banques traditionnelles mais aussi dans les banques en ligne, il faut montrer patte blanche pour avoir accès aux cartes bancaires haut de gamme (Visa Premier ou Gold Mastercard) et surtout aux cartes très haut de gamme (Visa Infinite, Platinum ou World Elite Mastercard). Passage en revue des nombreux critères d’octroi.

Plus qu’un simple moyen de paiement, une carte bancaire témoigne aussi du niveau de richesse de son porteur. Car, pour obtenir une carte haut de gamme (Premier ou Gold) ou une carte très haut de gamme (Inifinite, World Elite ou Platinum), il est nécessaire d'y mettre le prix...ou de montrer qu'on a les moyens de ses ambitions !

Le prix comme premier critère de sélection

Alors qu’une carte standard coûte une quarantaine d’euros par an, une Visa Premier ou une Gold Mastercard est facturée le triple, à 125 euros en moyenne. Quant aux cartes très haut de gamme, leur cotisation annuelle grimpe même aux alentours de 300 euros. Il faut ainsi compter 310 euros par an pour une Visa Infinite et 280 euros pour son équivalente chez Mastercard.

Cette politique tarifaire n’a qu’en partie été revue par les banques en ligne. Ces dernières ont popularisé les cartes Gold en les octroyant gratuitement. En revanche, les cartes Black restent le plus souvent payantes, même si elles sont moins onéreuses que dans les banques ayant pignon sur rue. Dans le détail, la Visa Infinite est facturée 200 euros par an chez BforBank et 240 euros chez Hello Bank. Seule Fortuneo fournit gratuitement sa World Elite, mais à condition de verser 4 000 euros chaque mois sur le compte courant.

A lire aussi notre article sur les différences entre les cartes classiques et les cartes premium

Des conditions de ressources réelles, mais pas toujours explicites

Etre prêt à débourser plusieurs centaines d’euros est rarement suffisant pour obtenir une carte premium. Les revenus du client doivent également suivre. C’est transparent dans les banques en ligne ! Pour obtenir une Visa Premier ou une Gold Mastercard, il faut le plus souvent gagner entre 1 600 euros et 1 800 euros nets par mois. Chez ING, la condition de revenu est abaissée à 1 200 euros mensuels. Mais, pour avoir une carte Gold gratuite, cette somme doit être domiciliée sur le compte. Quant aux cartes Black, le revenu minimum requis grimpe à 4 000 euros par mois chez Fortuneo et BforBank.

Quid des banques avec agences ? Conditionnent-elles aussi la délivrance de leurs cartes de gammes supérieures ? Tout laisse à penser que oui… Paolo Da Silva, responsable marketing des particuliers chez LCL admet d’ailleurs que les banques en ligne n’ont rien inventé. Elles ont mis en avant des restrictions qui étaient déjà pratiquées dans les enseignes traditionnelles. A la différence que les critères des banques avec agences s’avèrent le plus souvent moins transparents.

Effectivement, sur les 6 établissements contactés, un seul nous a communiqué le minimum de revenus retenu. Il s’agit de BNP Paribas. La Visa Infinite y est ainsi réservée aux clients majeurs « dont les revenus domiciliés à la banque dépassent 6 500 euros par mois », détaille la communication de BNP Paribas. Quant à la Visa Premier, « sont exclus les clients fragiles, les clients risqués et les clients dont les revenus connus de la banque sont trop irréguliers ». Dans le formulaire pour ouvrir un compte à distance, BNP Paribas se montre toutefois plus précise sur les critères d’octroi de sa Visa Premier : « pour être éligible à cette carte vous devez justifier d’un revenu supérieur ou égal à 1 800 € », écrit la banque.

Qu’en est-il alors dans les 5 autres enseignes ? La Société Générale, le Crédit Agricole Ile de France, le Crédit Mutuel de Bretagne et la Banque Postale assurent qu’aucunes conditions de ressources fixes ne s’appliquent. Chez LCL, on explique combiner plusieurs paramètres comme l’âge, la catégorie socio-professionnelle, le patrimoine, les besoins du client, en plus de ses revenus mensuels. « Nous souhaitons que nos clients aient la carte qui correspond à leurs besoins et à leurs différents moments de vie ; nous ne voulons pas qu'ils ne paient pour rien », souligne Paolo Da Silva.

Des conditions assouplies pour certains étudiants

Quand il s’agit d’attirer une clientèle très convoitée, les banques distribuent plus facilement leurs cartes haut de gamme. « Nous proposons aux étudiants des grandes écoles avec qui nous sommes partenaires des Visa Premier, car nos analyses démontrent que ces derniers vont occuper souvent des postes à responsabilité et ont besoin de moyens de paiement et de services haut de gamme », explique Paolo Da Silva, le responsable marketing de LCL. Par ailleurs, l’octroi d’une carte haut de gamme fait partie du cahier des charges des 300 bureaux des étudiants (BDE) avec qui LCL est partenaire.

Un accès parfois limité aux personnes déjà clientes

Certaines banques imposent une condition d’éligibilité supplémentaire et propre aux cartes très haut de gamme : l'ancienneté. En effet, si LCL ne s’oppose pas à distribuer ses cartes Platinum, World Elite et Infinite à ses nouveaux clients, d’autres établissements les réservent à ceux ayant déjà un historique avec la banque. Ainsi, chez BNP Paribas, le client doit attendre 6 mois avant de pouvoir demander une Visa Infinite. Jusqu’à l’automne 2018, 6 mois d’ancienneté était également requis par BforBank. Mais afin d’accroître son attractivité, la banque en ligne du Crédit Agricole a supprimé cette obligation et permet désormais d’obtenir une Visa Infinite dès l’ouverture du compte.

L’avis incontournable du conseiller bancaire

Pour le client ouvrant un compte en agence, c'est souvent le conseiller bancaire qui, après l'avoir questionné sur son profil et ses besoins, lui suggère une carte bancaire. « En agence, le client peut davantage détailler ses besoins. Le conseiller prend en compte beaucoup plus de critères, notamment l'historique de sa relation, afin de lui faire une recommandation », illustre ainsi Paolo Da Silva. Toutefois, « c'est bien le client qui a le dernier mot, nuance le responsable marketing de LCL. Si ce dernier préfère une Visa Infinite alors que le conseiller lui préconise une Premier, il obtiendra la carte de son choix ».

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Avril 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 13 avril 2019 à 09h19 - #1Nobru
  • Homme

Carte premium ?
Le pseudo conseiller de la Banque Postale "en bon petit soldat du système bancaire" a essayé de faire souscrire à mes 2 enfants étudiants une carte visa premier (comme il est indiqué dans cette article)
J'ai juste eu le temps d'intervenir car cette personne se référait sur mes revenus alors que mes enfants n'ont pas de REVENUS !
De plus la mastercard Gold est gratuite chez FORTUNEO
Cet article est une grosse blague !!!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 16 avril 2019 à 11h03 - #2Jimmy 1000

Le mot mériter a une connotation morale et est inapproprié dans l'expression "mériter une carte bancaire "
Par contre on peut certainement trouver un certain nombre de cartes bancaires non méritées!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20

Ajouter un commentaire