Applis bancaires : quelles banques font déjà aussi bien qu'Orange Bank ?

Un femme utilise l'application Orange Bank dans un café
© Orange

Paiement mobile, virement par SMS, solde en temps réel, blocage temporaire de la carte bancaire : l’appli d’Orange Bank intègre une série de fonctionnalités dernier cri. Est-elle vraiment la plus complète du marché ? Ou certaines enseignes parviennent-elles à rivaliser ?

L’arrivée d’Orange Bank en France est une première à plusieurs niveaux. C’est la première fois qu’un acteur extra-bancaire, un opérateur téléphonique en l’occurrence, lance une « vraie » banque à grande échelle. La première fois aussi qu’une banque est réellement 100% mobile. Contrairement à ses concurrentes, Orange Bank ne dispose en effet d’aucun espace client web, au moins dans l'immédiat. Et ne comptez pas sur les boutiques pour vos opérations : elles offrent uniquement une aide à l’ouverture de compte. C’est donc smartphone ou rien !

Conséquence de ce pedigree particulier : si elle est encore loin d’être parfaite - citons notamment des problèmes de lenteur et d’ergonomie -, l’application mobile Orange Bank, sur iPhone et Android, propose un large éventail de services mobiles innovants. Paiement mobile, virements par SMS, mise à jour en temps réel du solde, catégorisation automatique des dépenses, gestion des plafonds et blocage temporaire de la carte.

Les banques traditionnelles ne s’en sortent pas si mal

Banques traditionnellesPaiement mobileCatégorie auto.Virement SMSSolde temps réelGestion plafondsBlocage carte
Crédit AgricolePaylib

Oui

--

Oui

-
La Banque PostalePaylib-----
Crédit Mutuel CM11-

Oui

----
Crédit Mutuel ArkéaPaylib / Apple Pay-----
Caisse d'EpargnePaylib / Apple Pay

Oui

----
Banque PopulairePaylib / Apple Pay

Oui

----
BNP ParibasPaylib

Oui

--

Oui

-
Société GénéralePaylib

Oui

Oui

-

Oui

-

Commençons par un constat : là où Orange Bank ne propose qu’un compte courant et un livret d’épargne, les banques traditionnelles affichent des catalogues beaucoup plus larges, et donc des applications globalement plus complètes : prise de rendez-vous avec les conseillers, bourse, assurance, pour certaines agrégation de comptes externes. Si, en revanche, on se limite à la banque au quotidien, aucune n’est aussi avancée que celle d’Orange Bank, comme le montre le tableau. Mais elles ne s’en tirent pas si mal.

Grâce à Paylib sans contact, solution française développée par le GIE Carte Bancaire, presque toutes - le Crédit Mutuel CM11 est l’exception - proposent le paiement mobile sur les téléphones sous Android. Les deux enseignes du groupe BPCE, la Caisse d’Epargne et la Banque Populaire, et bientôt le Crédit Mutuel Arkéa, proposent même Apple Pay, pour les possesseurs d’iPhones.

Autre service utile au quotidien, la catégorisation automatique des opérations par poste de dépenses, qui permet d’affiner la gestion de son budget, est en voie de généralisation : seuls la Banque Postale et le Crédit Mutuel Arkéa manquent encore à l’appel.

Les banques « en dur » sont en revanche en retard sur les services liés à la carte bancaire. Y compris la Société Générale, qui dispose pourtant de l’appli la plus complète du lot. Aucune enseigne, notamment, ne propose de mettre à jour en temps réel le solde du compte, au fur et à mesure des achats effectués ; aucune, non plus, n’est capable de bloquer temporairement la carte bancaire depuis l’appli. C’est un vrai axe d’amélioration.

Les néobanques à la pointe sur la carte bancaire

NéobanquesPaiement mobileCatégorie auto.Virement SMSSolde temps réelGestion plafondsBlocage carte
Compte Nickel--

Oui

Oui

Oui

-
C-zam--

Oui

Oui

Oui

Oui

Revolut-

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

N26Apple Pay

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Le service lié à la carte bancaire, c’est au contraire le point fort des applis des néobanques, ces nouveaux entrants venus du secteur des nouvelles technologies. Toutes proposent la mise à jour du solde en temps réel, la modification des plafonds de paiements et de retraits ainsi que le blocage temporaire de la carte et de ses fonctions. Cela tient toutefois à une caractéristique des cartes émises pour ces nouveaux acteurs : il s’agit de cartes dites à autorisation systématique, c’est-à-dire qu’elles déclenchent un contrôle de solde à chaque utilisation pour s’assurer que le compte est correctement provisionné. Elles ne tolèrent en effet aucun découvert, ce qui peut être vu au choix comme un avantage ou un inconvénient. Surtout, elles peuvent ne pas fonctionner avec certains terminaux de paiement anciens, ou dans certains automates (stations essence, péage, etc.).

Autre atout des néobanques : comme Orange Bank, elles autorisent l’initiation d’un virement, entrant ou sortant, par simple SMS. Elles sont en revanche en repli sur le paiement sans contact. Ni le Compte Nickel, ni Revolut, ni C-zam ne permettent aujourd’hui à leurs clients de payer avec leur smartphone. Seule N26 est compatible avec Apple Pay sur iPhone. Au final, à part le paiement mobile sur Android, la néobanque est la seule à cocher toutes les cases.

Les banques en ligne à la traîne

Banques en lignePaiement mobileCatégorie auto.Virement SMSSolde temps réelGestion plafondsBlocage carte
Boursorama Banque-

Oui

--

Oui

-
ING Direct---

Oui

Oui

Oui

FortuneoApple Pay---

Oui

-
Hello BankPaylib

Oui

Oui

-

Oui

-
Monabanq------
BforBank-

Oui

--

Oui

-

Depuis le début des années 2000, les banques en ligne ont incarné en France une forme de modernité bancaire. Elles ont été notamment à la pointe sur les services bancaires à distance via internet. Le virage du mobile, toutefois, semble avoir été plus délicat à négocier. L’arrivée des néobanques donne un coup de vieux à leurs applications : aucune ne rivalise avec Orange Bank ou N26. Et sur ces nouveaux services, elles sont même dépassées par les banques traditionnelles.

L’exemple du paiement mobile est frappant. Seule Hello bank autorise actuellement ses clients à payer avec leur smartphone Android, grâce à Paylib. La prochaine sur la liste sera Fortuneo, qui proposera Apple Pay en décembre. Même chose ou presque pour les services liés à la carte bancaire. Seul ING Direct tire vraiment son épingle du jeu, grâce à sa carte nouvelle génération lancée en octobre, qui permet le blocage temporaire et la remontée des opérations en temps réel. Les autres suivront-elles ces exemples ? Probablement, si elles veulent éviter de prendre trop de retard.

Plus d'informations sur l'offre Orange Bank et le compte N 26

NB : hors paiement mobile, le comparatif a été réalisé à partir des versions iPhone des applications.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Novembre 2017

Commentaires

Publié le 17 novembre 2017 à 13h12 - #1MJD
  • Vaucluse
  • 65 ans

Boursorama ne cesse de se "niveler par le bas"!...
Créditer Bourso de "Catégorie auto." est très optimiste.
Depuis des années, tous mes prélèvements du Trésor public (IR, TF, TH) sont catégorisés sous "Epargne" malgré la modification que j'effectue tous les mois, et d'autres prélèvements catégorisés de manière aussi fantaisiste!...
On peut "découper" les opérations du compte, mais pas celles effectuées par carte. Cherchez l'erreur!...
Quoi qu'il en soit, je ne pense pas qu'il y ait moins pire sur le marché actuellement!... Donc, j'y reste. Globalement, ça demeure "parfaitement correct"... Par contre, je ne parraine plus personne!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 17 novembre 2017 à 17h55 - #3Francis92
  • Homme
  • Le plessis robinson

Il faut quand même souligner que le virement par SMS n'offre AUCUNE sécurité contrairement aux applications virements qui existent sur pratiquement tous les sites Internet des banques traditionnelles!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 22 novembre 2017 à 21h29 - #4Geronimo
  • Homme
  • Marseille
  • 30 ans

Il y a pas si longtemps de cela la banque française la plus novatrice a disparu… SOON !
Elle avait entre autres pépites un service que je n'ai trouvé encore dans aucune banque et qui pourtant était une révolution à mon goût : la gestion de son livret d'épargne en mode projet. La possibilité de fractionner sont livrt en sous-comptes par projet avec un abondement automatique en fin de mois si le sol est suffisant. Je rêve de retrouver une banque qui me permettent de créer des faux comptes pour distinguer les destinations de mon épargne entre la provision pour info, la provision pour les vacances, etc. Connaissez-vous une banque qui fasse cela ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire