Fortuneo

La fintech Morning autorisée à reprendre ses activités

  • Par
Carte bancaire et application Morning

Le gendarme bancaire et financier, l’ACPR, a décidé hier de lever les mesures conservatoires prises début décembre à l’encontre de Morning. Les utilisateurs pourront bientôt accéder à nouveau aux services.

Le 1er décembre, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a pris des mesures conservatoires à l’encontre de Morning. Avec pour conséquence directe l’interdiction temporaire pour la « néobanque » de fournir des services de paiement et de débiter son compte de cantonnement. Bref, Morning ne pouvait temporairement plus exercer ses activités. En cause, un manque de « protection des fonds reçus de sa clientèle ».

Lire à ce propos : La fintech Morning mise en cause dans une décision du gendarme financier

S’en est suivie une bataille médiatique, Morning se défendant notamment en mettant en cause son principal investisseur, la Maif. Avant l’annonce d’un plan de sauvetage, avec le soutien de la Maif.

Morning a trouvé les fonds nécessaires

Une première réunion avec l’ACPR, le 20 décembre, n’a pas permis de résoudre la situation. Mais, comme le précise le régulateur dans sa décision rendue publique hier soir, « la somme de 500.000 euros qui avait été prélevée sur le compte de cantonnement en septembre 2016 a été reversée le 22 décembre 2016 ». En outre, « des sommes de 538.494 euros et 21.416 euros destinées à combler l’insuffisance de cantonnement supplémentaire (…) ont été versées sur ce compte les 23 et 27 décembre 2016 », le tout complété par un virement de 6.220 euros. L’ACPR estime que le montant de ces dépôts est « suffisant pour couvrir les fonds reçus de la clientèle ».

Le régulateur bancaire et financier lève donc ses mesures conservatoires dès à présent, « considérant qu’il convient de rétablir au plus vite la disponibilité des fonds des clients dans les livres de la SAS Morning ». Sur son compte Facebook, Morning affirme désormais travailler « au rétablissement progressif des services avec les autorités de régulation et nos prestataires » : « Nous vous tiendrons informés par mail dès que vous pourrez de nouveau accéder aux services », déclare Morning à l’attention de ses clients, ou « récupérer vos fonds », comme l’ajoute la fintech en réponse à un commentaire.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Décembre 2016