Fortuneo

Crédit Mutuel : une tribune en soutien de l'indépendance d'Arkéa

  • cBanque avec AFP
  • ,
Logo du Crédit Mutuel Arkéa
DR

Plus de 150 entrepreneurs, élus et responsables d'associations ont signé jeudi une tribune pour l'indépendance du Crédit Mutuel Arkéa, en conflit avec son organe de tête, la Confédération nationale du Crédit Mutuel (CNCM), la considérant « vitale » pour la Bretagne.

« Le maintien de l'indépendance d'Arkéa est vital pour la Bretagne et pour l'économie numérique française », assure la tribune intitulée « Avis de tempête » et signée de dirigeants d'entreprises bretonnes mais pas uniquement. Parmi ceux-ci, le président fondateur de BlaBlaCar Frédéric Mazzella, le cofondateur de l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft Christian Guillemot, le président d'Armor-Lux Jean-Guy Le Floch ou le directeur général de la coopérative Triskalia Dominique Ciccone.

Des élus ont aussi signé la tribune, dont le maire de Quimper Ludovic Jolivet et le vice-président de l'Assemblée nationale Marc Le Fur.

Paté Hénaff et chantiers navals

Arkéa « a contribué à l'essor de succès économiques connus de tous », indiquent les signataire, citant le pâté Hénaff, les chantiers navals Piriou ou encore « le soutien quotidien de la pêche et de l'agriculture bretonne ». Ils mettent aussi en avant la dynamique engagée par le groupe en matière de digital, assurant qu'Arkéa est « le premier investisseur français du monde des Fintech (Fortuneo, Leetchi, Younited Credit, Pumpkin...) avec plus de 100 millions d'euros investis en direct ces dernières années ».

La tribune fait part de sa « vive inquiétude concernant l'avenir du Crédit Mutuel Arkéa et des emplois qu'il génère en Bretagne et dans l'Ouest ». « Plus que celui d'une entreprise, ce combat est avant tout celui de la décentralisation et du maintien des centres de décision en région. Nous réclamons d'urgence de la Banque Centrale Européenne qu'elle reconnaisse Arkéa en tant que banque coopérative et mutualiste indépendante et demandons à l'État français d'appuyer cette demande », ajoute le texte disponible à l'adresse avisdetempete.bzh.

Une longue liste de différends

Une longue liste de différends judiciaires oppose depuis plus de deux ans et demi Arkéa et la CNCM, accusée par le premier de vouloir porter atteinte à son autonomie et de favoriser le Crédit Mutuel-CM11, qui regroupe 11 des 18 fédérations régionales du groupe.

Lundi, le gouvernement s'est dit opposé à la création d'un nouveau groupe mutualiste après qu'Arkéa, qui regroupe les fédérations Bretagne, Sud-Ouest et Massif Central du Crédit Mutuel, a engagé fin janvier une procédure pour quitter le groupe bancaire.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.