La banque privée : pour qui, pour quoi, comment ?

  • Par
Un couple de seniors en rendez-vous
© goodluz - Fotolia.com

La banque privée propose une gestion personnalisée haut de gamme aux particuliers, aux familles et aux entrepreneurs qui détiennent des avoirs financiers ou un patrimoine importants.

Deux types d’établissement cohabitent dans le paysage bancaire français : d'un côté les banques dites de détail, qui ont chacune plusieurs millions de clients et proposent des placements standards accessibles au grand public ; de l'autre les banques privées ouvertes à une clientèle fortunée ou à tout le moins disposant d'un encours financier significatif ou d'un patrimoine en devenir.

Qu’est-ce qu’une banque privée ?

Il n’existe pas de définition légale de la banque privée – private banking en anglais. Il s’agit d’un établissement financier spécialisé qui peut être une banque indépendante ou une banque adossée à un réseau bancaire. Toutes les grandes banques possèdent en effet leurs pôles de banque privée soit par création, soit par rachat d’un établissement familial existant : Banque privée 1818 pour le groupe BPCE, Société Générale private banking, LCL Banque privée, Banque privée Crédit du Nord, etc.

Selon son histoire et sa spécialisation, une banque privée proposera des services plus ou moins nombreux. Dans tous les cas, il s’agit de services de gestion des avoirs financiers et du portefeuille, incluant parfois les investissements immobiliers, auxquels s'ajoutent des services personnalisés et adaptés à la situation ou aux souhaits du client. Bref du conseil patrimonial sur mesure. « La banque privée accompagne ses clients dans la gestion, la valorisation de leurs actifs financiers, l’organisation et la transmission de leur patrimoine », détaille ainsi Benoît Péligny, directeur chez Lombard Odier.

La nécessaire acceptation du risque financier

Si vous êtes allergique au risque, restez sagement dans votre agence bancaire classique. Les conseillers patrimoniaux d’une banque privée vous proposeront une gestion active de vos investissements avec l’espoir de gains financiers importants, forcément avec une bonne dose de risque.

Gestion de fortune ou banque privée ?

Le ticket d’entrée, le montant minimal d’avoirs financiers nécessaire pour accéder au service, varie selon les services proposés : gestion de fortune, banque privée, ou les deux. Le service gestion de fortune est plus complet, le conseiller patrimonial plus disponible puisqu’il gère entre 30 et 70 clients seulement. Le service de banque privée se différencie de la gestion de fortune par une approche moins globale et, surtout, chaque conseiller patrimonial a beaucoup plus de clients à gérer, parfois plus d’une centaine.

A titre d’exemple, les trois banques privées suivantes pratiquent uniquement la gestion de fortune : Edmond de Rothschild, accessible à partir d’un montant d’avoirs financiers fixé à au moins un million d’euros, Lombard Odier, accessible à partir de trois millions d’euros, et HSBC private banking, accessible à partir de trois millions d’euros également.

Certaines banques privées filiales de réseaux bancaires ont substantiellement adouci les conditions financières d’entrée et accueillent les clients à partir de 250.000 d'euros d’avoirs, mais dans ce cas, ils ne bénéficient pas du service gestion de fortune. Chez BNP Paribas banque privée, par exemple, le client détenant 250.000 d'euros d’avoirs financiers peut accéder aux services de la banque privée, mais pour bénéficier des services du pôle gestion de fortune, il doit afficher un patrimoine financier d’au moins 5 millions d’euros. A noter l'approche originale de la Banque privée Cholet Dupont qui n’exige aucun avoir minimal à l’entrée, et pratique une politique d’accueil des clients au cas par cas. Cela permet d’accueillir les clients ou leurs enfants ayant des patrimoines financiers en devenir.

Forfait ou facture à la prestation, les services d’une banque privée ne sont pas bons marchés, allez-y uniquement si le jeu en vaut la chandelle.

Family office : définition

Pour les clients les plus fortunés, les banques privées proposent le family office, une structure de gestion de fortune non pas d’une seule personne, mais de toute sa famille. Le multi family office est plus large et regroupe la gestion de fortune d’un groupe familial au sens large.

Partager cet article :
Michèle MEINAC

© cbanque.com / MM / Mai 2017