Hello Bank!

Paiement sans contact : comment les banques équipent leurs clients à marche forcée

  • Par
  • ,
Logo NFC
DR

Vous en possédez peut-être déjà une dans votre portefeuille (même sans le savoir) : les cartes bancaires équipées NFC, qui permettent de régler des achats de moins de 20 euros sans contact et sans code confidentiel, font l’objet depuis deux ans d’un vaste déploiement en France, à tel point que 2014 est considérée par nombre d’observateurs comme une année charnière pour son explosion (ou non). Où en sont actuellement les banques françaises dans le domaine ? Leurs clients se sont-ils emparés de cette nouvelle façon de payer ? Nous leur avons posé la question.

Pour les besoins de cet article, nous avons sollicité une quinzaine de banques de détail, grands réseaux et enseignes 100% internet (1). Une douzaine ont donné suite. Sur le lot, seules deux enseignes ne proposent pas à l’heure actuelle de cartes bancaires NFC à leurs clients : Fortuneo et LCL (2). Cette dernière est d’ailleurs l’unique grand réseau à ne pas avoir passé le pas. « Nous souhaitons temporiser pour voir comment cette fonctionnalité est sécurisée, se développe, et si les commerçants y adhèrent », a justifié son service de presse.

Un usage encore limité

Le gros de l’effort des banques françaises sur le NFC a en fait débuté en 2012, année au cours de laquelle le CIC, le Crédit Agricole, BNP Paribas et le Crédit du Nord ont proposé les premières cartes équipées. Boursorama Banque et le Crédit Coopératif ont suivi en 2013 ; Axa Banque (dans le cadre de Soon, son service bancaire mobile) et la Société Générale cette année.

Une chronologie qui recoupe l’évolution de l’équipement des Français. Selon l’observatoire du NFC et du sans-contact, il y avait 3,4 millions de cartes NFC fin 2011. Un chiffre multiplié par 3,4 fin 2012 (11,5 millions), puis par 1,83 fin 2013 (21,1 millions). Fin juin 2014, selon le GIE Cartes Bancaires (3), 38% des cartes bancaires en circulation en France étaient équipées, soit près de 23 millions.

Pour autant, ce dernier chiffre ne reflète pas l’usage réel du paiement sans contact. Dans un communiqué daté du 23 avril dernier, le GIE Cartes Bancaires a annoncé que le cap du million d’utilisateurs du NFC a été dépassé en février 2014, pour un peu plus de 2 millions de transactions. Un grain de sable parmi les 8,58 milliards de paiements par carte bancaire recensées en 2013 pour le seul réseau CB.

Des cartes NFC par défaut

Le déploiement rapide des cartes bancaires NFC en France doit donc plus au volontarisme des banques qu’à une réelle attente des consommateurs. La quasi-intégralité des banques interrogées équipent par défaut les nouvelles cartes qu’elles mettent en circulation, que ce soit à l’occasion d’une ouverture de compte ou d’un renouvellement. Rares sont donc les Français qui ont demandé expressément à bénéficier du paiement sans contact. Parmi les enseignes interrogées, la Banque Postale est la seule à proposer la fonction de manière optionnelle.

Pour autant, les banques notent un attrait croissant des clients pour le paiement sans contact. Une appétence qui s’explique, pour la Banque Postale, par le meilleur équipement des commerçants en terminaux compatibles - selon le GIE CB, près de 200.000 commerces étaient équipés en juin, soit un peu plus de 15% du parc de terminaux - ou, pour le Crédit Agricole, par la campagne de communication orchestrée ces derniers mois par le GIE Cartes Bancaires.

Que se passe-t-il, du coup, si un client ne souhaite pas attendre le renouvellement de sa carte bleue pour bénéficier du service ? Il peut demander une réfection anticipée. Un service qui lui sera généralement facturé, là où l’accès au paiement sans contact en lui-même est systématiquement gratuit.

A lire, la suite de notre enquête : comment désactiver la fonction NFC de votre carte bancaire ?

(1) Axa Banque, BNP Paribas, Boursorama Banque, BPCE, Crédit Agricole, Crédit Coopératif, Crédit du Nord, Crédit Mutuel CIC, Crédit Mutuel Arkéa, Crédit Mutuel-CIC, Fortuneo, La Banque Postale, LCL, ING Direct, Société Générale.

(2) Parmi les banques qui n’ont pas donné suite, c’est aussi le cas d’ING Direct.

(3) Le groupement des cartes bancaires (GIE Cartes Bancaires) gère le réseau interbancaire de paiement par carte en France. Fin 2013, 80% des cartes en circulation dans le pays utilisaient ce réseau.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Août 2014