Hello Bank!

La Banque Postale, Crédit Mutuel, LCL : quelles sont les banques les moins digitales de France ?

Bureau d'une conseillère de la Banque Postale
© André Tudela – photographe Le Groupe La Poste

Le CIC, le Crédit Mutuel Alliance Fédérale, HSBC France, La Banque Postale (toutes notées BB+) ; LCL (BB) ; le Crédit du Nord (BB-). Voici, selon D-Rating, les enseignes bancaires les plus en retard dans leur adaptation à l’âge du numérique.

Créée en 2016, l’agence de notation D-Rating s’est fait une spécialité d’apprécier la performance digitale des entreprises, sur une échelle allant du triple A (pour le champion digital) à C. Pour cela, elle explique croiser plusieurs centaines d’indicateurs, regroupés dans 3 thématiques : la dynamique interne de transformation (capacité d’innovation, attractivité pour les jeunes talents, etc.), les offres et les parcours clients, et la présence sur les canaux numériques.

Des « propositions digitales » insuffisantes

Qu’est-ce qui caractérise les enseignes les moins bien notées ? Elles ont en commun d’être en retard, à la fois dans leur transformation numérique en tant qu’entreprise et dans l’adaptation de leur expérience client aux nouveaux usages numériques.

« La proposition digitale faite par le Crédit du Nord à ses clients », estime par exemple D-Rating, « ne s’est pas significativement améliorée en comparaison des progrès importants effectués par la plupart de ses concurrents ». Même reproche fait à La Banque Postale, dont l’expérience client digitale et la dynamique de transformation interne restent faibles : il y est toujours impossible, note ainsi l’agence, d’y ouvrir un compte 100% en ligne. LCL, de son côté, est en dessous de la moyenne en termes d’innovation, d’informatique, de multicanal ou d’attractivité, ce qui justifie sa mauvaise note.

D-Rating note en revanche des progrès du côté de HSBC France, grâce notamment au lancement d’une nouvelle application mobile. Mais la banque reste sous la moyenne, comme le sont également le CIC et sa maison mère, le Crédit Mutuel Alliance Fédérale .

Un temps d’avance pour N26 et Revolut

A l’autre bout du spectre , ce sont sans grande surprise deux banques nativement numériques, N26 et Revolut, qui s’en sortent le mieux, en étant les seules à être notées A. Les banques en ligne (Orange Bank, ING Direct, Hello Bank, Boursorama), pour qui les canaux numériques sont essentielles, arrivent juste derrière, notées BBB+. Enfin, côté banques traditionnelles, ce sont le Crédit Agricole, BNP Paribas et la Société Générale qui s’en tirent le mieux, avec une note de BBB.

Plus d'infos sur les offres des banques en ligne

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Février 2019