BforBank

Ouverture de compte : 15 jours d'écart entre le Crédit Mutuel et BNP Paribas

Jeune homme parlant dans un mobile devant un ordinateur
© carballo - Fotolia.com

Toutes les banques françaises progressent sur la voie de l’adaptation aux nouveaux usages numériques, constate une étude de D-Rating. Il reste toutefois des écarts importants entre les enseignes, par exemple sur les délais d’ouverture de compte.

Quelles sont les enseignes bancaires les mieux adaptées aux nouveaux usages numériques ? Pour répondre à cette question, D-Rating, agence de conseil spécialisée dans la transformation numérique des entreprises, vient de publier la 2e vague de son étude sur « l’expérience client digitale des banques de détail en France » (1).

Parmi les indices avancés de « digitalisation », D-Rating en retient notamment un : la capacité à ouvrir des comptes courants à distance, facilement et rapidement. Dans le domaine, le secteur a définitivement basculé en 2018 dans l’ère numérique : la souscription 100% digitale est en effet devenue le « mode de souscription majoritaire dans notre panel », note D-Rating.

Passer en agence n’est encore nécessaire que dans trois enseignes : le Crédit Mutuel (hors Arkéa), sa filiale le CIC et le Crédit du Nord (groupe Société Générale). La Banque Postale et les enseignes de BPCE (Caisse d’Epargne et Banque Populaire), elles, ont encore recours au courrier papier. Toutes les autres enseignes autorisent l’ouverture de compte 100% web, grâce notamment à la signature électronique…

BNP Paribas lent à l’ouverture…

Mais digitalisation ne veut pas toujours dire rapidité d’ouverture. BNP Paribas en est la preuve. Selon les tests de D-Rating, 19 jours s’écoulent entre la signature du contrat et la réception de la carte bancaire, qui permet d’utiliser son compte au quotidien. Soit près de deux semaines de plus que chez Arkéa (Crédit Mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest, etc.), la plus prompte des banques traditionnelles avec un délai de 4 jours. La banque bretonne, qui a entièrement revu son processus de souscription, fait ainsi jeu égal avec les meilleurs élèves du panel, les néobanques Revolut (4 jours), N26 (4 jours) et Orange Bank (5 jours).

Ouverture de compte : le top des banques traditionnelles

  1. Crédit Mutuel Arkéa (4 jours)
  2. Crédit Mutuel (5 jours)
  3. Société Générale (8 jours)
  4. CIC (10 jours)
  5. Crédit Agricole Eko (10 jours)
  6. Banque Populaire (12 jours)
  7. Caisse d’Epargne (13 jours)
  8. LCL (13 jours)
  9. HSBC France (15 jours)
  10. Crédit du Nord (16 jours)
  11. La Banque Postale (18 jours)
  12. BNP Paribas (19 jours)

Du côté des acteurs 100% digitaux, Hello Bank, le service bancaire mobile de BNP Paribas, s’en tire à peine mieux que sa maison-mère avec un délai de 13 jours, supérieur à celui de ses concurrents directs Fortuneo (10 jours), Boursorama (8 jours) et ING Direct (7 jours).

Filiale également de BNP Paribas, Nickel est au final l’enseigne la plus rapide à fournir des comptes opérationnels : 30 minutes chrono. Mais l’établissement de paiement a la particularité de distribuer ses cartes bancaires dans des coffrets vendus en bureaux de tabac, ce qui permet d’en faire un usage immédiat mais nécessite de se déplacer.

… mais qui dispose de l’offre digitale la plus complète

Plutôt lente à ouvrir des comptes, BNP Paribas propose en revanche l’offre digitale la plus complète. Sur les 54 fonctionnalités liées à la gestion du compte courant et aux opérations de paiement testées par D-Rating, la banque de la rue d’Antin en propose 30 en version numérique, dans son appli ou sur son site web. Elle domine ainsi la concurrence, y compris les banques en ligne : Boursorama, Fortuneo, ING Direct ou N26 en reste à 28. Chez les banques traditionnelles, le Crédit du Nord et LCL ferment la marche (13).

Globalement, D-Rating note toutefois des progrès dans la digitalisation des banques de détail : le nombre de services liés à la gestion du compte disponibles a augmenté globalement de 12% par rapport à 2017. Même chose pour les produits annexes au compte : une enseigne sur deux propose par exemple d’initier en ligne la souscription d’un crédit à la consommation, contre seulement 16% il y a un an.

Orange Bank distinguée

Au final, au classement général synthétisant les scores de digitalisation des offres et des parcours tels que calculés par D-Rating, c’est un nouvel entrant qui s’en tire le mieux : Orange Bank, qui coiffe sur le poteau N26, premier l’an dernier.

Le top 5 :

  1. Orange Bank (score de digitalisation de 63)
  2. N26 (62)
  3. Boursorama Banque (58)
  4. Fortuneo Banque (54)
  5. BNP Paribas (54)

En savoir plus le compte Orange Bank

(1) D-Rating a étudié, en avril et mai 2018, et classé 20 enseignes (12 banques à réseaux, 4 banques en ligne, 2 néobanques, 2 établissements de paiement) intervenant sur le marché français, sur la base de 403 indicateurs mesurant le niveau de digitalisation de l’offre.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Juillet 2018

Commentaires

Publié le 14 juillet 2018 à 03h48 - #1Francois
  • Homme

Ma compagne est à la BNP et je suis au Crédit Mutuel. Côté application, celle du Crédit Mutuel surclasse largement celle de la BNP! C'est le jour et la nuit. Idem pour le site internet. Très surpris de lire que vous considérez la BNP comme championne sur l'offre numérique...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20

Ajouter un commentaire