Hello Bank!

La Société Générale veut apprendre à parler aux jeunes sur Messenger

Mains de femme utilisant un smartphone
© Ivan Kruk - Fotolia.com

La Société Générale vient d’annoncer son association avec Jam, un chatbot sur Facebook Messenger. Objectif : être à l’écoute des attentes des 18-30 ans, grands utilisateurs de messageries instantanées.

Le chatbot, nouveau canal de relation client pour les banques ? Ces intelligences artificielles, capables de répondre de façon automatique aux questions d’un utilisateur dans une conversation écrite, intéressent en tout cas nombre d’acteurs du secteur financier.

Lire à ce sujet : Comment les chatbots annoncent la banque de demain

C’est le cas, notamment, de la Société Générale. Dans un communiqué, la banque annonce son association avec Jam, un chatbot fonctionnant sur Facebook Messenger, la messagerie la plus populaire en France. Un service qui s’adresse plus particulièrement aux 18-30 ans, à qui il fournit des informations pratiques à la demande.

Lancé en 2015, Jam compte 100.000 inscrits et reçoit 150.000 messages par jour. Les messageries instantanées prennent en effet un place croissante dans les usages numériques des jeunes Français et dépasseront, d’ici 2018, les réseaux sociaux. « La conversation est la nouvelle interface », estime Marjolaine Grondin, cofondatrice de Jam, citée dans le communiqué. « À date, les bots remplacent petit à petit les applications et sites web ».

Réponses et conseils aux millenials

Qu’attend la Société Générale de ce partenariat ? La banque, qui compte 2 millions de clients de moins de 30 ans, veut « mieux comprendre leurs comportements afin d’adapter [ses] offres et [ses] prises de paroles à leurs besoins », explique Frédéric Jacob-Peron, directeur marketing et commercial de la banque de détail en France, cité dans le communiqué.

Ainsi, via ce chatbot, la Société Générale apportera « des réponses et conseils aux millenials sur des questions qui les concernent, tels que le financement de leurs études et leurs projets, les solutions de paiement les plus adaptées à leurs besoins, la préparation d’un départ à l’étranger, etc. ». Et en profitera, bien sûr, pour proposer ses services à la nouvelle génération.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Mars 2017