Le Crédit Mutuel Arkéa souhaite prendre sa liberté

  • cBanque avec AFP
  • ,
Logo Crédit Mutuel Arkea
DR

Selon le journal Les Echos, le Crédit Mutuel Arkéa, structure qui s'appuie sur les fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif central du réseau bancaire, souhaite s'émanciper de la Confédération nationale du Crédit Mutuel (CM).

Le Crédit Mutuel Arkéa (CMA) a indiqué dans un communiqué avoir dans ce but saisi lundi l'Autorité de la Concurrence et le procureur de la République de Paris, pointant du doigt « une situation persistante de conflits d'intérêts ». Le communiqué précise que le groupe s'est également déjà tourné à ce sujet vers l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), qui tient le rôle de régulateur bancaire.

« Au regard de la gouvernance actuelle, l'ensemble Crédit Mutuel dispose d'un seul organe central alors qu'il est constitué de deux groupes autonomes et concurrents », a indiqué le CMA, sollicité par l'AFP. Il a dit en outre espérer que « la situation puisse être rapidement traitée pour mise en conformité avec la réglementation bancaire », à l'approche de l'échéance du 4 novembre, date à laquelle la supervision bancaire européenne, assurée par la Banque centrale européenne (BCE), entrera en vigueur. Le CMA a par ailleurs réaffirmé « son attachement aux valeurs du Crédit Mutuel, qui bien plus qu'une marque, correspond à une façon particulière d'exercer le métier de banquier mutualiste ».

Les relations sont depuis longtemps mauvaises entre Arkéa et le groupe CM11-CIC, soit le CIC et 11 des 18 caisses régionales du Crédit Mutuel, rappellent Les Echos. Le Crédit Mutuel Arkéa, présidé par Jean-Pierre Denis, considérerait que ses activités se retrouvent en concurrence frontale avec celles de CM11-CIC, à la taille bien plus importante, et que les deux entités sont de fait autonomes. Elles se font notamment face dans le secteur de la banque en ligne, avec Fortuneo pour Arkéa et Monabanq pour CM11-CIC.

Libres de partir, mais sans la marque

Le groupe, qui comptait 3,2 millions de sociétaires et clients au 31 décembre dernier, serait en faveur d'un dédoublement de l'organe central du Crédit Mutuel. Du côté de la Confédération nationale du CM, une source citée par Les Echos assure que les trois fédérations en question sont libres de partir si elles le désirent « mais elles ne pourront pas emporter la marque Crédit Mutuel, ce n'est même pas un sujet de négociation ».

Le Crédit Mutuel Arkéa a vu son bénéfice net augmenter de 26,6% en 2013, à 213 millions d'euros.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.