BforBank

Qui se cache derrière les banques en ligne ?

Les banques en ligne sont arrivées avec une promesse commerciale forte : fournir un compte et une carte bancaire, gratuitement ou presque. De quoi bousculer les acteurs établis ? Pas vraiment, la plupart de ces banques en ligne sont détenues par les banques traditionnelles !

L'actionnariat des banques en ligne

Apparues à la fin des années 90 et au début des années 2000, le profil des banques en ligne a depuis bien changé. A sa création, Boursorama proposait alors uniquement un portail d’informations financières et boursières. De leur côté, ING Direct, Fortuneo et BforBank ont débuté en ne commercialisant que des produits d’épargne. Mais, il n’y a pas que leur offre qui s’est élargie. Leur actionnariat a lui aussi évolué.

A l’origine, les pionnières du secteur étaient des sociétés indépendantes. Avec la démocratisation d’internet, les banques traditionnelles ont compris le potentiel des banques en ligne et les ont progressivement rachetées. La Société Générale a ainsi acquis Boursorama en 2002. Le Crédit Mutuel Arkéa a pris pleine possession de Fortuneo en 2006. Quant à Monabanq (ex-Covefi), elle est devenue en 2006 la filiale du Groupe Cofidis Participations, lui-même détenu par le Crédit Mutuel Alliance fédérale (anciennement Crédit Mutuel CM11).

Les banques en ligne arrivées plus tard, elles, ont été directement créées par des établissements traditionnels. BforBank a ainsi été lancée en 2009 par les caisses régionales du Crédit Agricole, leur organe central, Crédit Agricole SA, étant également présent au tour de table. La proximité avec une banque traditionnelle est encore plus forte pour Hello Bank et ING Direct. Hello Bank n’est pas un acteur autonome mais une marque exploitée par BNP Paribas. Concernant ING Direct, il s’agit de la succursale en France de la banque néerlandaise ING.

En revanche, Orange Bank n’appartient pas à une banque avec agences, et celle-ci fait a priori exception. Pour autant, issue du rachat par Orange de Groupama Banque - la filiale bancaire de l'assureur éponyme - Orange Bank n’en demeure pas moins rattachée à ces deux grands groupes... Orange ayant acquis la majorité des actions de la banque en ligne et Groupama restant tout de même présent au capital de son ancienne filiale.

Banque en ligneFiliation
BforBankFiliale du Crédit Agricole
BoursoramaFiliale de Société Générale
FortuneoFiliale du Crédit Mutuel Arkéa
Hello BankMarque de BNP Paribas
ING DirectFiliale de ING (banque néerlandaise)
MonabanqFiliale de Cofidis Participations (groupe Crédit Mutuel Alliance fédérale)
Orange BankFiliale de Orange et de Groupama

Les néobanques dans le giron de banques traditionnelles

A partir des années 2010, le secteur bancaire a été confronté à l’émergence de nouveaux acteurs : les « néobanques ». Ces dernières proposent une offre bancaire plus basique – un compte de paiement et une carte – qui se gère essentiellement depuis une application mobile.

Comme les banques en ligne, elles intéressent les banques commerciales, si bien que toutes les principales néobanques d’origine française appartiennent à des établissements traditionnels. BNP Paribas a ainsi racheté le compte Nickel en 2017. Cette même année, une start-up moins connue, Morning, est passée sous le contrôle de la Banque Edel, la filiale bancaire de l’enseigne de la grande distribution E.Leclerc. Quant à C-zam, c’est en fait Carrefour Banque qui se cache derrière.

© cbanque.com 2018 / Marie-Eve Frénay - FV / Page mise à jour le / Droits réservés