Fortuneo-

Banques : la spectaculaire flambée des frais de tenue de compte

Relevé de compte, frais et calculatrice
© mantinov - Fotolia.com

La vox populi le dit : les frais de tenue de compte facturés par les banques de détail vont exploser en 2017. cBanque est allé vérifier si c’était bien le cas. Verdict ? Une hausse effectivement spectaculaire sur 2016, mais un peu moins que celle de 2015.

Le chiffre s’est répandu comme une traînée de poudre : 13%. Soit la hausse moyenne des frais de tenue de compte au 1er janvier 2017 récemment annoncée par de nombreux médias. Un chiffre impressionnant, alors que l’inflation, selon l’Insee, se situe actuellement plutôt aux alentours de 0,5%. Et un chiffre d’autant plus insupportable pour certains que ces frais de tenue de compte ont semblé apparaître du jour au lendemain dans les grilles tarifaires des banques, sans qu’on sache exactement quels produits ou services ils viennent rétribuer.

Mais ce chiffre, au final, est-il vraiment fiable ? Nous sommes allés le vérifier, en nous appuyant sur les données du comparateur cBanque des tarifs bancaires et en limitant notre champ d’étude à 10 grandes enseignes françaises de banque de détail, représentant plus de 80% des clients particuliers : Crédit Agricole, Caisse d’Epargne, Crédit Mutuel, Banque Postale, Banque Populaire, CIC, LCL, BNP Paribas, Société Générale, Crédit du Nord. Bilan ? Sur ce panel et sur un an, nous sommes bien au-delà des 13% annoncés.

+21% en 2016, +34% en 2015

Si l'on s'en tient aux simples hausses du 1er janvier 2017, la hausse moyenne n'est que de 4% (1). Mais l'essentiel de la flambée a eu lieu en amont. Ainsi, si l'on compare le prix moyen au 1er janvier 2017 par rapport à celui du 1er janvier 2016 - une échelle plus représentative de tendances de fond -, les frais de tenue de compte ont effectivement explosé : selon nos calculs, ils ont progressé de 21,72% en moyenne sur douze mois. Le phénomène, toutefois, n'est pas nouveau. La hausse a été encore plus spectaculaire entre le 1er janvier 2015 et le 1er janvier 2016 : +34,19%.

Si l'on prend le détail banque par banque, les augmentations de prix s’étalent de 1% (de 12 à 12,10 euros annuels à la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées) à 100% (de 12 à 24 euros au Crédit Agricole Charente-Périgord). Souvent cité comme l’exemple type de la dérive en cours, la Banque Postale va effectivement augmenter ses frais de tenue de compte de 94% au 1er janvier. Mais elle partait de très bas (6,20 euros annuels) et restera à 12 euros, sous la moyenne du marché.

Lire aussi : Hausse significative des tarifs à la Banque Postale dès 2017

De son côté, la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne faisait partie des rares enseignes faisant l’impasse sur ces frais. Ce ne sera plus le cas, l’enseigne introduisant cette ligne tarifaire, à hauteur de 24 euros par an. Enfin, c’est à signaler, il y a une baisse, due au Crédit Agricole de la Martinique et de la Guyane, qui ramène ces frais de 46,68 à 36 euros annuels.

Entre un quart et la moitié des clients concernés par les frais de tenue de compte

Publié aujourd’hui, le rapport 2016 de l’Observatoire des tarifs bancaires du CCSF s’accompagne d’un rapport sur les frais de tenue de compte. D’après ce texte, la facturation des frais de tenue de compte concerne « moins de la moitié des clients des banques, et parfois moins du quart d’entre eux », précise un communiqué de Bercy. Ce, « compte tenu des nombreuses exonérations qui s’appliquent et qui varient selon les établissements ». Le rapport, par ailleurs, propose que « soit élaborée de façon concertée entre les banques et les associations de consommateurs une définition des frais de tenue de compte qui renforce l’information des consommateurs ».

A consulter : le classement cBanque des banques les moins chères

(1) Dans l’état actuel de publication des brochures tarifaires 2017

Partager cet article :

© cbanque.com / VM avec Marie de BEAUDRAP / Décembre 2016

Commentaires

Publié le 23 décembre 2016 à 13h23 - #1GUYOM

Pendant ce temps là, à la Réunion, le Crédit Agricole reste une des dernières banques en France à ne pas facturer les frais de tenue de compte ... Vous savez ce qu'il vous reste à faire ... Mais ça vous coûtera le prix d'un billet d'avion !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 23 décembre 2016 à 14h44 - #2Pimar

Bonjour,
Avec la limitation des frais bancaires imposée par la loi, les banques se sont retournées vers l'augmentation des produits courants. Pour ma part eLCL : 8,5% en 2015 et 2,5% en 2016.
L'impact porte vraisemblablement sur plus de clients que la limitation des frais.
Ou comment détourner légalement la loi (sic !) tout en l'appliquant et en compensant largement cette limitation : faire payer tout le monde.
J'aurais bien aimé que ma retraite prenne 8,5%, et même 2,5%. Elle n'a pas bougé depuis 3 ans !
A qui dois-je dire merci ?
Mr Pierre Grrr

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 24 décembre 2016 à 07h34 - #3Rachel. m
  • Femme
  • Mazamet
  • 39 ans

Bonjour ma tante m'a dit qu' on pouvait faire un courrier à la banque (caisse epargne) avant le 31 décembre et qu' avec ce courrier il ne devrait pas augmenter les frais bancaire.. elle a vu ca aBFM tele mais je n'arrive pas a trouver le modèle de lettre sur Internet
êtes vous au courant? Merci

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 24 décembre 2016 à 12h06 - #4Pimar

Bonjour,
Vous devriez lire votre convention de compte. Il y a assurément la réponse.
Qui doit être, à mon avis et schématiquement : "vous pouvez refuser, mais vous partez".
Mais les augmentations sont soumises à une information préalable au client.
Justement pour qu'il puisse se prononcer.
La convention de compte peut donc être dénoncée, ce n'est pas un contrat. Mais il faut partir.
Après, justement, puisque c'est conventionnel entre les deux parties, vous pouvez toujours en discuter avec votre conseiller :
Maintenir le tarif, accepter l'augmentation mais obtenir gratuitement un autre service, obtenir une baisse de tarif, etc...
Tout est possible, c'est juste une entente.
Il vaut donc mieux avoir de bonnes relations avec son conseiller.
C'est en tout cas ce que je fais, chaque année : j'en discute avec lui.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?