Immobilier : l'énorme différence de prix entre le neuf et l'ancien

Une maison en construction
© Eléonore H - Fotolia.com

S’offrir un bien neuf revient en moyenne à 4 650 euros du m2 selon une étude réalisée par le Laboratoire de l’Immobilier. Et ça va encore grimper !

Plus confortable, avec à la clé de meilleures performances énergétiques, le logement neuf a de quoi séduire. Mais il faut y mettre le prix. S’il existe un rapport de 1 à 5 entre la commune la moins chère (Mulhouse) et l’arrondissement parisien le plus cher, à savoir le XVème, il faut compter, en moyenne en France métropolitaine, 4 650 euros par m2 dans le neuf, révèle une étude (1) publiée jeudi par le Laboratoire de l’immobilier.

Un budget bien plus élevé, comme le note BFM, que les 3 494 euros du m2 enregistrés par le dernier baromètre LPI-SeLoger pour un achat dans l'ancien. L’écart atteint donc 33% ! Il s’explique par la forte hausse des prix du foncier ; des coûts de construction qui augmentent et poussent les promoteurs à retarder, voire annuler, des projets ; mais aussi par une offre insuffisante au regard de la demande des ménages pour les biens neufs.

Les élections municipales pointées du doigts

A l’approche des municipales, la délivrance de permis de construire se tarit. Selon les statistiques du ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, seuls 32 100 nouveaux logements (appartements et maisons) ont été mis en vente au deuxième trimestre 2019, un chiffre en recul de près de 15% sur un an.

Et ce n’est pas près de s’arranger. « Contraints par le manque de permis de construire et la difficulté croissante de mener des opérations à leur terme, nos programmes sortent peu et trop lentement. Les contraintes sur l'offre de logements neufs font craindre une nette baisse des ventes et des chantiers en 2020 », anticipe Alexandra François-Cuxac, présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers. Les prix sont donc bien partis pour continuer à s'envoler dans le neuf.

(1) Méthodologie : Les résultats de ce baromètre sont basés sur l’évaluation d’une centaine de villes de plus de 45 000 habitants. Seuls les arrondissements ou communes comptant au moins 3 programmes immobiliers neufs en cours de commercialisation ont été retenus. Plus de 5 600 programmes immobiliers neufs ont été compilés pour cette étude.

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / MB / Novembre 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire