Fortuneo

Google : après le paiement mobile, le compte bancaire

Hands Free de Google

Google a confirmé son intention de lancer prochainement un compte de paiement avec carte. Un pas de plus dans la diversification de ses activités dans la banque, un secteur qui intéresse tous les géants du numérique.

La Google Card, c’est pour demain ! Le géant du numérique vient en effet de confirmer au Wall Street Journal (WSJ) qu’il travaillait au lancement prochain d’un compte de paiement et d’une carte bancaire. Pour cela, Alphabet, maison-mère du moteur de recherche, s’est rapproché de Citibank, une banque de détail états-unienne, et d’une coopérative de crédit de l'université de Stanford en Californie, qui seront chargées de la gestion de ces comptes. « Notre approche va être de former des liens profonds avec les banques et le système financier », a expliqué Caesar Sengupta, vice-président de Google au WSJ. « C’est la meilleure façon de faire dans la durée ».

Google a déjà mis un pied dans les paiements avec Google Pay, lancé en France en décembre 2018 et proposé par une dizaine de néobanques. Ce service, embarqué sur les mobiles Android compatibles, permet de payer sans contact dans les boutiques physiques. Il s’appuie toutefois sur des cartes bancaires émises par d’autres. En lançant sa propre carte, Google va donc faire un pas supplémentaire, déjà franchi l’été dernier par Apple avec le lancement d’une carte de crédit, l’Apple Card.

Facebook Pay lancé cette semaine

Les autres Gafa ne sont pas en reste. Comme Apple, le géant du e-commerce Amazon s’intéresse au marché de la carte de crédit et du paiement en ligne. Facebook, de son côté, a lancé cette semaine aux Etats-Unis Facebook Pay, un service de paiement et de transfert d’argent entre particuliers intégré à ses services : outre Facebook, Messenger, Instagram et Whatsapp.

Qu’est-ce qui attire tant les Gafa dans le secteur des paiements ? Les données transactionnelles de leurs usagers, riches en informations sur leur train de vie et leurs habitudes de consommation. Aujourd’hui jalousement conservées par les banques, elles sont très convoitées car considérées comme un nouvel or noir si elles venaient à être exploitées commercialement. Dans l’immédiat, Apple, Google et les autres insistent sur leur respect de la confidentialité de ses données considérées comme personnelles. Mais un doute subsiste sur les intentions des Gafa dans le domaine.

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / VM avec AFP / Novembre 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire