BforBank

Semaine de l'argent : un millier de banquiers retournent à l'école primaire

Elève faisant des calculs au tableau
© Rido - Fotolia.com

A l’occasion de la Semaine européenne de l’argent, des professionnels de la banque se rendent dans des classes de CM1 et CM2. Objectif : aider les enseignants à poser des bases en matière d’éducation financière.

Le constat est récurrent, et sans appel : 77% des Français estiment avoir des connaissances financières faibles ou moyennes, selon un récent sondage commandé par la Banque de France. Pour y remédier, une seule solution : l’éducation financière, dès le plus jeune âge.

Aider les enfants à devenir des adultes autonomes, et également sur les questions d’argent, c’est ainsi l’objectif de la Semaine européenne de l’Argent, dont l’édition 2019 débute aujourd’hui. Un événement chapeauté par la Banque de France, par l’intermédiaire de son site web Mes questions d’argent, mais auquel participent également des associations de consommateurs - l’Institut national de la consommation (INC) par exemple - et la Fédération bancaire française (FBF).

L’organisme professionnel relance ainsi, pour la 5e fois, son opération « J’invite 1 banquier(e) dans ma classe ». Comme son nom l’indique, il s’agit pour des classes de CM1 et CM2 d’accueillir une ou un professionnel(le) de la banque, dans le cadre d’un « atelier ludo-pédagogique d'une heure, animé par l'enseignant autour d'un jeu plaçant les enfants de 8 à 11 ans dans des situations du quotidien, les encourage à réfléchir aux choix budgétaires à privilégier selon différentes situations », détaille un communiqué. L’an dernier, 14 000 écoliers avaient participé. Cette année, 1 000 banquiers et 500 classes se sont déjà inscrits à l’opération.

9 ans, âge du premier achat

Pour l’occasion, la FBF dévoile les résultats d’un sondage (1) sur le rapport des plus jeunes à l’argent, effectué auprès de 1 010 enfants âgés de 8 à 14 ans. On y apprend notamment que l’âge du premier achat autonome intervient en moyenne vers 9 ans et qu’ils font ensuite des achats 2 fois par mois avec leur argent, souvent des étrennes (83%), moins fréquemment de l’argent de poche (47%) ou de l’argent gagné en échange d’un service rendu (31%).

L’argent n’est pas un sujet tabou dans les familles : 93% des jeunes sondés en parlent avec leurs parents, contre 73% à l’école. Toutefois, ils sont encore 61% à avoir besoin qu’on leur explique comment fonctionne un budget.

(1) Etude réalisée en ligne par Harris Interactive du 8 au 15 mars 2019. Echantillon constitué selon la méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : catégorie socioprofessionnelle et région des parents, ainsi que sexe et âge des enfants.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Mars 2019