Taxe d'habitation : le gouvernement s'interroge sur sa suppression pour les plus aisés

Taxes et impôts
© Richard Villalon - Fotolia.com

La possibilité de maintenir la taxe d'habitation pour les 20% de ménages les plus aisés « est sur la table », a indiqué lundi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, rejetant l'argument de rupture d'égalité devant l'impôt.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est dit ouvert dimanche au débat sur certaines mesures qui n'ont pas encore été mises en place, telle que la suppression de la taxe d'habitation pour les 20% des ménages les plus aisés. « La promesse de campagne de la supprimer pour 80% des Français (...) est mise en place » et se pose maintenant « la question des 20 derniers pour cent », a déclaré Benjamin Griveaux sur France Inter. Maintenir la taxe d'habitation pour ces ménages les plus aisés n'« était pas dans le projet initial. La question de savoir si nous irons sur ces 20% restants, oui, elle est sur la table », a-t-il ajouté.

Alors que le Conseil constitutionnel avait prévenu que maintenir la taxe d'habitation pour seulement une partie de la population constituerait une rupture d'égalité devant l'impôt, Benjamin Griveaux a estimé qu'« on ne peut pas nous expliquer qu'il faut plus mettre à contribution ceux qui ont plus et quand c'est fait, invoquer l'égalité devant l'impôt ». « C'est une question de droit soulevée par le Conseil constitutionnel et ce sera tranché dans le cadre d'un débat au parlement », a-t-il conclu.

Gérald Darmanin se montre plus réservé

Sur RTL, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin s'est montré lundi plutôt favorable à ce que les Français ayant « de gros revenus et de grosses habitations » continuent de s'acquitter de la taxe d'habitation : « Peut-être qu'on pourrait effectivement imaginer que ce ne serait pas juste de les exclure » de son paiement. Un peu plus tôt sur Cnews, le nouveau délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, a donné « raison » à Bruno Le Maire lorsqu'il se dit ouvert au débat sur ce sujet. Car, a estimé Stanislas Guerini, « si on ferme toutes les portes à toutes les réflexions qu'on peut avoir, alors on ferme le grand débat » voulu par l'exécutif dans les territoires pour répondre à la crise des « gilets jaunes ».

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 8 janvier 2019 à 06h19 - #1Jaglei

Il est particulièrement choquant de vouloir faire payer la taxe d'habitation pour des revenus ordinaires (je n'ai pas le sentiment qu'un célibataire soit riche à 2500 €) quand on a supprimé l'ISF.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 8 janvier 2019 à 08h08 - #2Pontduch63
  • Homme

Je trouve "choquant" que ce gouvernement de plus en plus démagogue revienne sur sa promesse de supprimer la TH pour tous d'ici 2021 au nom d'une soit-disante "justice fiscale" qui n'a absolument rien de juste. Au contraire, les classes moyennes dites "supérieures" (qui ne sont pas pour la plupart "RICHES" contrairement à ce que j'entends partout dans les médias), et qui sont les plus imposées actuellement dans ce pays et qui n'ont pas les moyens de défiscaliser ou se payer des avocats fiscalistes pour optimiser leurs impôts soient toujours les dindons de la farce.
Alors qu'on estime la fraude fiscale chaque année à 80 Mds € et qu'on vient de supprimer l'ISF pour les plus fortunés, on maintiendrait un impôt que tout le monde estime profondément injuste pour un célibataire gagnant 2500€ par mois!
Il n'y a plus aucun consentement à l'impôt à partir du moment où seule 20% de la population le paie (déjà seule 50% de la population paie l'IR, qui est sensé être l'impôt redistributif par excellence, pas la TH !)
Je rappelle que les classes moyennes ne bénéficient d'aucune aide sociale, mais contribuent le plus à l'effort de solidarité dans ce pays, alors que le gouvernement désencourage de plus en plus les "travailleurs qui se lèvent tôt le matin" et qui ont le "malheur" de réussir à gagner un peu plus que le SMIC.
Je crois que je vais finalement finir par me révolter contre ce gouvernement, un peu à l'image des gilets jaunes à force de toujours vouloir enfoncer les classes moyennes auxquelles j'appartiens.
Honte à M. Lemaire et toute sa clique pour ces allers-retours incessants qui finissent par écoeurer ceux qui lui apportaient encore un peu de soutient en cette période troublée.
un contribuable très énervé et remonté

Trouvez-vous ce commentaire utile ?40
Publié le 9 janvier 2019 à 11h22 - #3Gamo2902
  • Homme
  • 60
  • 67 ans

Entièrement d'accord avec vous.
On démotive ceux qui travaillent et créent la richesse. Et on engraisse les fainéants.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 9 janvier 2019 à 17h22 - #4didierlc
  • Homme
  • PARIS

réponse à Pontduch63
Entièrement d'accord avec vous, une précisions toutefois : seuls 47% des foyers fiscaux paient l'IR, soit MOINS de la moitié.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire