Tarifs bancaires : BforBank se veut plus agressive

  • Par
  • ,
Compte courant BforBank

La banque en ligne BforBank va procéder le 18 juin prochain à un large réajustement de sa grille tarifaire. L’occasion de se replacer face à la concurrence, mais aussi d’orienter plus clairement ses clients sur leur espace client en ligne pour les opérations courantes.

C’est un enjeu de marché pour les banques 100% en ligne : figurer le mieux possible dans les comparateurs de tarifs bancaires sur internet. Un impératif qui se traduit par une concurrence exacerbée sur certaines lignes tarifaires, stratégiques car fréquemment retenues dans les profils de consommation : les frais de paiement et retraits en devises, le coût du découvert autorisé, l’envoi du chéquier en recommandé, notamment.

Ce sont précisément ces trois lignes tarifaires dont BforBank s’apprête à baisser le coût, à l’occasion de sa prochaine révision tarifaire le 18 juin prochain. Cheffe de produit en charge de la tarification, Rebecca Smadja ne nie pas l’importance des comparateurs, mais insiste aussi sur l’intérêt de la clientèle. « Il s’agit aussi de mieux la satisfaire, en lui permettant d’accéder aux meilleurs taux et aux meilleurs prix », explique-t-elle.

L’envoi de chéquier en recommandé gratuit… via internet

Bonne nouvelle pour les voyageurs, donc : les frais prélevés lors des achats par carte libellés en devise autre que l’euro vont passer de 2% à 1,95%, faisant de la filiale du Crédit Agricole la mieux-disante du marché des banques en ligne. Le coût des découverts autorisés, lui, va passer de 8% à 7%, ce qui permet à BforBank de s’aligner sur le leader du marché, Boursorama Banque.

Enfin, l’envoi du chéquier en recommandé, facturé 5 euros actuellement, va devenir gratuit. « Nous estimons que c’est au client d’apprécier la solution la mieux adaptée à son cas », explique Rebecca Smadja. « Nous ne voulons pas pénaliser un client qui estime que sa boîte à lettres n’est pas assez sûre ». Attention toutefois : pour bénéficier de cette gratuité, il faudra commander son chéquier via l’espace client sur le web.

Le crédit immobilier pointe son nez

Autre nouveauté apparue dans la nouvelle grille de BforBank : des tarifs relatifs au crédit immobilier. On connaît depuis longtemps (mars 2014 pour être précis) l’ambition de la filiale du Crédit Agricole de mettre un pied sur ce marché, déjà occupé par ses concurrents Boursorama Banque, ING Direct et Fortuneo. Prévu pour 2016, ce lancement a pris beaucoup de retard. Il est toutefois prévu « prochainement », nous confirme la communication de la banque.

3 euros pour les opérations initiées par téléphone

Les clients de BforBank vont d’ailleurs devoir s’habituer à utiliser internet s’ils veulent limiter le montant de leur facture. A l’occasion de sa mise à jour tarifaire, la banque en ligne va en effet faire payer 3 euros certaines opérations lorsqu’elles seront initiées par téléphone, alors qu’elles resteront gratuites via l’espace client en ligne. C’est le cas, notamment, de la réédition du code secret d’accès à l’espace client, de la modification temporaire ou permanente des plafonds de carte, de la modification de l’autorisation de découvert ou des virements. Une évolution tarifaire qui rappelle celle impulsée par Boursorama Banque en octobre 2016.

Lire aussi : Banque en ligne : Boursorama ne veut plus répondre au téléphone

« Nous avons encore un certain volume de clients qui appellent pour émettre des virements », justifie Rebecca Smadja. « Il s’agit de les encourager à utiliser leur espace client en ligne pour ces opérations du quotidien, de manière à libérer du temps pour le véritable conseil bancaire ». Cette évolution ne s’accompagnera pas, promet BforBank, d’une réduction du nombre de conseillers de la banque, 63 personnes à la fin mars 2017.

Elle ne s’appliquera pas non plus de manière immédiate. « Nous allons accompagner nos clients », explique Rebecca Smadja. « Lorsqu’ils appelleront pour réaliser un virement, ils seront dans un premier temps orientés vers leur espace en ligne, et aidés à distance par son conseiller ».

A consulter : le palmarès cBanque des banques les moins chères

Partager cet article :

© cbanque.com / VM avec Marie de BEAUDRAP / Avril 2017