Changer de banque : comment procéder ?

Vous trouvez que les tarifs appliqués par votre banque sont trop élevés ? Il n'y a plus de relation de confiance entre vous et votre banquier ? Quelle qu'en soit la raison, vous avez le droit de changer de banque principale (1) lorsque vous le souhaitez. Néanmoins, selon les situations, quelques précautions sont à prendre. Petit guide, étape par étape, pour y voir clair.

1 - Actions préparatoires

La première étape avant de changer de banque principale est de faire un bilan des produits que vous y détenez. Ainsi, si vous possédez un prêt conso ou immobilier, des livrets bancaires, de l'épargne-logement ou d'autres produits de placement, il faudra procéder à des actions spécifiques pour traiter ces cas-là.

Sur le fonctionnement de votre compte courant lui même, il faut vous assurer de ce qui risque de se présenter dans les prochaines semaines. C'est notamment le cas des chèques qui ont une durée de validité de 1 an et 8 jours. Ainsi, même si vous ne le faites pas habituellement, pendant la période de transfert, prenez la peine d'indiquer sur le talon de chaque chèque, le montant et la date d'émission, puis l'indication qu'il a été débité. Attention également aux paiements effectués par carte bancaire qui n'ont pas encore été enregistrés sur votre compte. Assurez-vous de ne pas avoir d'opérations en instance.

Vous pouvez également recenser toutes vos opérations SEPA régulières ou occasionnelles, que ce soient des prélèvements ou des virements. Sauf utilisation d'un mandat de mobilité bancaire, vous n'en aurez besoin qu'à l'étape 4, au moment de leurs transferts effectifs.

Si vous avez opté pour des relevés de compte (ou des documents contractuels) sous forme électronique, pensez à les télécharger sur un ordinateur pour les sauvegarder. En effet, si vous possédez un coffre-fort électronique dans votre banque, il est fort probable que cet accès soit fermé, une fois votre compte clos.

2 - Ouvrez votre nouveau compte

Pour choisir une nouvelle banque, nous vous proposons, sur cBanque, plusieurs outils pour vous aider à faire votre choix : le comparatif des offres des banques en ligne ainsi que le classement des banques les moins chères.

Que ce soit dans une banque traditionnelle ou tout en ligne, vous aurez besoin pour ouvrir ce compte d'un justificatif d'identité, d'un justificatif de domicile (facture EDF ou d'autres fournisseurs) et le plus souvent d'un justificatif de revenus (bulletin de salaire ou avis d'imposition). Vous devrez effectuer également un premier versement, généralement par chèque ou par virement.

Une fois votre dossier complet et l'ouverture acceptée par la banque, il faut attendre 1 à 2 semaines pour obtenir l'ensemble des éléments nécessaires à la vie de votre compte bancaire : votre nouveau relevé d'identité bancaire, votre carte bancaire avec son code confidentiel (que certains vous demanderont d'activer par un premier retrait), votre chéquier (si vous en avez fait la demande) et aussi vos codes d'accès à la banque à distance (internet ou mobile).

3 - Apprivoisez votre nouveau compte

D'expérience, nous vous conseillons très vivement de ne pas transférer l'ensemble de vos virements et prélèvements dès le départ, mais de prendre votre temps pour prendre en main ce nouveau compte bancaire et vérifier que tout fonctionne comme vous l'espérez.

Domiciliez sur ce nouveau compte un seul prélèvement automatique (d'un fournisseur d'énergie, de téléphone ou d'internet, par exemple), réalisez un virement externe, utilisez votre carte bancaire pour effectuer des retraits ou payer un commerçant, vérifiez votre relevé de compte. Selon vos besoins, rédigez un chèque pour régler un montant ou déposez à l'encaissement un chèque reçu.

A la fin de ce test grandeur nature, vous déciderez de poursuivre avec cette nouvelle banque (voir l'étape suivante) ou de faire marche arrière (en retournant dans votre ancienne banque ou en essayant une nouvelle).

4 - Transférez toutes les opérations

Vous avez réalisé vos tests avec succès et vous pouvez maintenant envisager de transférer l'ensemble de vos opérations.

Pour cela, vous pouvez demander à votre nouvelle banque de s’occuper du transfert de l’ensemble de vos virements et prélèvements récurrents en lui signant un « mandat de mobilité » (un dispositif, issu de la Loi Macron, qui est entré en vigueur le 6 février 2017).

Dans le cadre de ce mandat de mobilité bancaire, votre banque prendra contact avec l’ancienne pour récupérer la liste des prélèvements récurrents. Elle signalera ensuite à vos créanciers (fournisseurs d’énergie, de téléphone, etc.) et aux émetteurs de virements (employeur, caisse d'allocations familiales ou de retraite, etc.) votre changement de coordonnées bancaires, qui devront les prendre en compte sous 10 jours. La banque vous communiquera également la liste des chèques non débités.

Le recours au mandat de mobilité Macron n’a toutefois rien d’obligatoire et vous pouvez choisir d’effectuer le changement de domiciliation vous-même en fonction de vos besoins. Ou avoir recours au service d'aide à la mobilité à la carte de votre banque, qui permet de choisir les organismes pour lesquels le changement de domiciliation doit être pratiqué.

5 - Clôturez l'ancien compte

Si vous utilisez un mandat de mobilité (voir étape 4), vous pouvez également y demander à ce que l’ancien compte soit clôturé. Dans ce cas, votre ancienne banque fermera le compte à la date convenue et vous signalera pendant 13 mois toutes les opérations (chèque, virement et prélèvement) s'y présentant.

Si vous effectuez vous-même la démarche de clôture, vous devrez généralement adresser un courrier avec accusé de réception pour informer la banque de votre volonté de fermer votre compte. Vous devez également détruire vos moyens de paiement (carte bancaire et chèque) ou les restituer à votre banque.

Attention, avant de clôturer définitivement votre compte, vous devez vous assurer qu'un chèque que vous avez préalablement émis, ou un paiement par carte bancaire, ne va pas être présenté sur ce compte. Si de telles opérations n'ont pas encore été présentées, vous devez les signaler à votre ancienne banque et laisser la provision suffisante pour honorer les paiements.

La situation est différente pour les prélèvements qui arriveraient après la clôture du compte : votre banque doit alors les rejeter sans frais.

Le changement de banque facilité la loi Macron

Si le mandat de mobilité (mis en place depuis le 6 février 2017) facilite indéniablement le changement de banque avec son transfert automatisé des virements et prélèvements, il demeure des précautions à prendre :

  • Vous n'avez aucune obligation de l'activer dès l'ouverture du compte. Il est possible de faire fonctionner le nouveau compte quelque temps et s'assurer qu'il répond à vos besoins (voir les étapes 1 à 3), avant de signer le mandat de mobilité.
  • Le mandat ne concerne que le compte courant mais pas les comptes d'épargne (qu'il faudra transférer manuellement) ni les crédits (immobilier ou personnel).
  • Le mandat ne traite pas non plus des opérations récurrentes liées à votre carte bancaire (abonnement à un service, sites de e-commerce conservant le numéro de carte…).

(1) Une banque est libre d'accepter ou de refuser un client. Elle peut également mettre fin à une relation commerciale établie, sans avoir à se justifier. De la même façon, en tant que particulier, vous pouvez choisir librement l'établissement bancaire auquel vous souhaitez confier votre argent. Dans le cas spécifique où aucune banque n'accepterait d'ouvrir un compte à une personne physique, une procédure de droit au compte a été prévue par la loi.

© cbanque.com 2014-2017 / Frédéric VERGNE - MdB / Page mise à jour le / Droits réservés