defiscalisation-mode-demploi.com : Découvrez ce que la déficalisation peut vous rapporter

Placement immobilier : dans quelles SCPI faut-il investir ?

  • Par Julien BROSSARD
  • Article Partenaire
Immeubles virtuels posés sur une main
© nito - Fotolia.com

200 : c’est, à quelques unités près, le nombre de SCPI actuellement ouvertes à la commercialisation en France. Pas forcément facile de s’y retrouver ! Les conseils de Benoît Yerle de Portail-SCPI.

Benoît Yerle, vous êtes associé de la plateforme Portail-SCPI. Parlez-nous de votre site ?

B.Y. : « Portail-SCPI.fr est une plateforme de commercialisation de parts de SCPI [pour Société civile de placement immobilier, NDLR] qui permet d’accéder à l’essentiel des références du marché, grâce à des partenariats - sans lien capitalistique - avec les sociétés de gestion agréées par l’AMF, une vingtaine en France. Un peu à l’image d’un courtier. En fonction de leur profil, de leur budget, de leur fiscalité, nous faisons à nos clients des propositions d’allocation, et nous sélectionnons la meilleure méthode d’acquisition : achat au comptant, assurance vie, démembrement ou crédit.

C'est un type de conseil que les banques traditionnelles ne sont pas les mieux placées pour apporter. Leurs conseillers ne connaissent généralement pas bien ce type de produit. Et ils ne proposent que les SCPI maison, avec des rendements globalement en dessous des meilleurs produits du marché. »

A quel profil d'investisseur les SCPI s'adressent-elles ?

B.Y. : « Les SCPI sont peu connues du grand public, pourtant elles se sont de plus en plus démocratisées. On peut investir dans une part à partir de 200 euros, et sans plafond. Le panel des investisseurs potentiels est donc large et diversifié, de celui qui est en quête de rendement pour ces placements à celui qui veut se constituer des revenus complémentaires pour le futur… Quelqu’un qui, par exemple, a une grosse somme sur son Livret A ou qui souhaite optimiser son assurance vie, qui a déjà réalisé ses projets a tout intérêt à déplacer ses liquidités sur des SCPI, via l’assurance vie ou en direct.

Seule condition : ne pas avoir de projet à court-terme. Je ne vais pas me tourner vers les SCPI si je compte acheter ma résidence principale d’ici 3 ans. Le produit génère en effet des frais de souscription assez élevés, qui doivent être amortis dans le temps. Au moins à 5 ans, au mieux 8 à 10 ans ».

Quels sont les points forts des SCPI ?

B.Y. : « Je citerai les quatre principaux :

  • La mutualisation des risques. Les risques locatifs (vacance, impayés de loyers, sinistre, etc.) sont dilués, car répartis sur plusieurs biens de nature différente. La probabilité de voir tous les immeubles perdre de la valeur en même temps est faible.
  • La flexibilité. La SCPI permet de profiter des avantages de l’immobilier tout en maîtrisant son budget à la centaine d’euros près. Quand on achète un appartement, on ne peut pas revendre que la salle de bain ou la cuisine, on peut céder en revanche une partie seulement de ses parts de SCPI.
  • L’ absence totale de gestion. Les loyers sont versés directement, nets de frais, sur votre compte bancaire.
  • Le couple rendement / risque. 4,40% en moyenne actuellement, et un rendement très stable dans le temps. Pour obtenir la même chose sur un fonds financier patrimonial, il faut prendre beaucoup plus de risques . »

Quelles sont les SCPI que vous recommandez à l'heure actuelle ?

« Corum Origin. C’est la référence de la SCPI européenne. Elle pèse 1,5 milliard d’euros, et compte près de 200 locataires, ce qui permet une vraie mutualisation du risque. Son objectif de rendement est de 6%, au-dessus de la moyenne du marché. Et les loyers tombent tous les mois, et pas tous les trimestres comme c’est souvent le cas ailleurs. Elle est également très innovante, avec la possibilité de faire des versements programmés à partir de 50 euros par mois, ou de réinvestir automatiquement les loyers. »

« Corum XL. C’est la petite sœur de Corum Origin. Elle est plus récente, et donc un peu plus agressive car le parc immobilier est plus restreint. C’est aussi une SCPI innovante, la première qui prend la liberté de sortir de la zone euro, avec des actifs en Pologne ou en Angleterre, des pays où les rapports locatifs sont très bons. Une bonne manière de diversifier son investissement. »

« Voisin Epargne Pierre. Gérée par le groupe Voisin, une société qui a très bonne réputation et qui fait partie d’un grand groupe immobilier. Une SCPI française dont les actifs, des bureaux principalement, sont répartis sur tout le territoire. Son objectif de rendement se situe autour de 6%, largement au-dessus de la moyenne du marché. »

« Pierval Santé. Encore une SCPI très innovante, spécialisée sur le secteur de la santé, et dont les actifs sont répartis entre la France et l’Allemagne. Idéale dans le cadre d’une stratégie de diversification. »

Cet article a été réalisé en partenariat avec Portail-SCPI. Il comporte des liens permettant d'accéder à leur site et à leur offre commerciale.

Partager cet article :

© cbanque.com / JB / Mai 2019