Prêt immobilier : le groupe Crédit Agricole confirme son leadership

Siège de Crédit Agricole S.A. à Montrouge fin avril 2016
CC - Wikimedia commons / CA SAfr

Le marché du prêt immobilier est très largement dominé par les banques mutualistes, selon une étude publiée par le régulateur du secteur, l’ACPR. Et le Crédit Agricole continue d’asseoir sa position de leader.

L’implantation territoriale des réseaux Crédit Agricole, Caisse d’Epargne, Banque Populaire et Crédit Mutuel constitue un avantage indéniable sur le marché du crédit immobilier. Dans sa dernière étude sur le financement de l’habitat, publiée courant septembre, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) dévoile les parts de marché des différents groupes bancaires sur ce secteur très concurrentiel, en se basant sur des données publiées par l’Autorité bancaire européenne (EBA).

ACPR parts marché prêt immobilier

Source : ACPR, parts de marché des groupes bancaires au 30 juin 2017, sur la base de données ''EBA transparency exercice''

Le groupe Crédit Agricole, qui englobe les caisses régionales de la banque verte mais aussi le réseau LCL ou la banque en ligne BforBank, accapare plus d’un tiers des encours de prêts immobiliers : 33,8% au 30 juin 2017 plus exactement.

Plus de trois quarts des crédits dans les groupes mutualistes

Le groupe BPCE (Caisse d’Epargne, Banque Populaire, Crédit Foncier, Crédit Coopératif) pèse lui 27,2% des encours. Le groupe Crédit Mutuel, qui englobe donc au sens de l’ACPR les groupes CM11, Arkéa, et CMNE, gère 16,5% des crédits à l’habitat accordés aux particuliers en France. A eux trois, les groupes bancaires mutualistes pèsent 77,5% des encours. L’ACPR qualifie dans son étude leur position de « largement dominante ». Le groupe BNP Paribas (10% de parts de marché), le groupe Société Générale (9,7%) et la Banque Postale (1,7%) n’occupent donc qu’une position très minoritaire sur le marché du prêt immobilier.

« Les données publiées par l’EBA font en outre ressortir que le groupe Crédit Agricole a accru sa part de marché au cours des 3 dernières années (+1,1 point), au détriment principalement du groupe Crédit Mutuel (-0,6 point) et de la Banque Postale (-0,3 point) », précise le régulateur bancaire.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Septembre 2018

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 1er octobre 2018 à 00h15 - #1cadiche
  • Homme
  • 93

Mon témoignage sur une expérience étonnante d'une demande de crédit immobilier présentée par mes enfants (mon fils et ma belle-fille) auprès d'une agence Crédit Agricole IDF. Deux mois avant, j'avais donné officiellement à mon fils une somme d'argent (exonérée de droits sous certaines conditions) matérialisée par un chèque encaissé via leur compte bancaire et déclarée au Service de l'Enregistrement. Cette somme se retrouvait faire partie de leur autofinancement dans leur acquisition immobilière.
Contre toute attente, au prétexte des soi-disant dispositions TRACFIN, le Crédit Agricole exigeait la production de mes propres relevés bancaires démontrant que ma donation n'avait pas été financée par de l'argent sale !!
Ancien cadre bancaire moi-même, je me suis échiné de leur démontrer qu'ils étaient totalement dans l'erreur avec cette exigence extravagante. Peine perdue !!
Je m'y suis naturellement refusé et mes enfants sont allés voir ailleurs pour leur crédit.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire