psa

Assurance-vie en ligne : les contrats avec ACMN Vie sont-ils en train de péricliter ?

Logo ACMN Vie
DR

Un temps à la pointe de l’assurance-vie sur internet, la plupart des contrats gérés par l’assureur ACMN Vie, filiale du Crédit Mutuel Nord Europe, perdent en compétitivité. Fusion des deux fonds en euros, rendement en berne, absence de renouvellement des unités de compte, etc. Que se passe-t-il chez ACMN Vie, l’un des piliers historiques de l’assurance-vie en ligne, avec les assureurs Generali et Suravenir ? Enquête.

Au 1er janvier dernier, les fonds en euros d’ACMN Vie disponibles sur ses différents contrats en ligne ont fusionné. Le plus attractif des deux, « Internet Opportunités », a disparu, ses encours étant désormais investis dans l’actif général de « Sélection Rendement ». Résultat : ACMN Vie ne propose plus qu’un fonds en euros rémunéré à 2,80% (1), au niveau du rendement moyen des fonds euros en 2013, mais loin des 3,35% de Generali ou des 3,45% de Suravenir.

« Aujourd’hui, il n’y a plus d’offre boostée pour internet », concède Jean-Olivier Ousset, gérant du courtier en ligne Epargnissimo, qui commercialise le contrat Croissance-Vie géré par ACMN Vie. Dans un communiqué publié début janvier, Hervé Bouclier, directeur général d’ACMN Vie, avance avoir choisi de « renforcer les réserves qui permettront de sécuriser l’avenir des futurs rendements ». Contacté la semaine passée pour évoquer plus longuement la situation des contrats en ligne, Hervé Bouclier a décliné faute de disponibilité. Nous avons contacté plusieurs courtiers en ligne proposant ou ayant proposé dans un passé récent des contrats gérés par ACMN Vie (2). Trois ont accepté de répondre : Altaprofits, Linxea et Epargnissimo. Avec des sons de cloche totalement opposés. En effet, si Epargnissimo et Altaprofits continuent de mettre en avant leurs contrats gérés par ACMN Vie, à l’image de la majorité des distributeurs, Linxea ne commercialise plus le sien, Linxea Evolution. Une ligne semble-t-il partagée par AssuranceVie, qui a fait disparaître de son site le lien de souscription à Puissance Vie.

Un PDG passé chez le concurrent Suravenir

Le premier signal négatif de la part d’ACMN Vie à l’égard des distributeurs internet a été l’annonce du départ du PDG Bernard Le Bras, début 2011. Dans une interview à La Tribune datant de l’été 2011, ce dernier explique qu’il n’était plus en phase avec la stratégie de développement de « l’actionnaire ». Bernard Le Bras avait développé les partenariats externes, une activité qui lui « tenait à cœur », mais le groupe s’interrogeait sur la poursuite de ce développement, préférant « un recentrage sur la distribution d'assurance vie via le réseau bancaire ».

Désormais président du directoire du concurrent Suravenir, filiale du Crédit Mutuel Arkéa, Bernard Le Bras ne souhaite plus s’exprimer sur le sujet. Mais, côté distributeurs, des éléments concrets sont venus confirmer ses propos. « En 2012, nous attendions des évolutions sur le contrat », se rappelle David Capdevielle, gérant de Linxea, affirmant attendre à l’époque le référencement de nouvelles unités de comptes ou la mise en place d’arbitrages automatiques. Car le point fort des contrats gérés par ACMN Vie est justement la grande diversité d’unités de compte. « Il y avait des mises à jour chez Altaprofits mais pas chez nous. Car au contraire des autres assureurs, ACMN Vie effectue des développements de façon séparée entre les différents distributeurs. » Linxea pose un ultimatum et finit par obtenir la promesse, en septembre 2012, de mises à jour sur le contrat, ACMN Vie affirmant alors « sortir d’une période délicate ».

Des partenariats gérés « à minima » en 2013

« On y croit, et notre interlocuteur ACMN Vie semble y croire aussi… Mais en décembre nous recevons un compte-rendu de réunion expliquant qu’en 2013, ACMN Vie souhaite gérer à minima la relation avec l’ensemble de ses partenariats externes, c’est-à-dire qu’ils stoppent les évolutions de leurs produits et leur portail, ainsi que le référencement régulier de nouvelles unités de compte. »

David Capdevielle et Linxea apprennent par ailleurs qu’ACMN va privilégier son réseau bancaire en procédant à une migration informatique : « Là, nous concluons qu’ils ne feront plus machine arrière ! »

La demande de transfert de Linxea Evolution refusée

Anticipant une possible dégradation du contrat, Linxea cesse de le proposer à la souscription puis demande le transfert de ce contrat, collectif, vers un autre assureur. Demande refusée par ACMN Vie, du moins en ce qui concerne l’année 2013. Après de nouvelles péripéties, le courtier informe ses clients à ce sujet sur son forum web début 2013. « Nos forumers nous ont vivement critiqués sur l'arrêt de la commercialisation de Linxea Evolution ! », reconnaît David Capdevielle, expliquant cette réaction par le fait qu’ils ne connaissaient pas « les tenants et les aboutissants » de l’affaire. L’annonce des rendements 2013 des fonds en euros puis celle de leur fusion en 2014 qui, selon David Capdevielle, démontrent « la volonté de l'assureur affichée fin 2012 de mettre en stand-by ses ambitions sur les contrats distribués sur internet », a tempéré ce flot de critiques.

La plupart des distributeurs ont dû faire face au même appauvrissement de l’offre. Epargnissimo n’a par exemple pas enregistré de nouveau référencement d’unités de compte depuis 2 ans. Son gérant, Jean-Olivier Ousset, a cependant choisi de poursuivre la commercialisation, faisant confiance à l’assureur qui lui a assuré que cette situation était « temporaire ». D’autant que le contrat Croissance-Vie reste selon lui très attractif. Il dispose de deux atouts face à l’autre contrat qu’il commercialise, Croissance Avenir, géré par Suravenir : la gestion pilotée et 330 unités de compte, contre environ 200 pour Croissance Avenir.

Altaprofits prend la défense d’ACMN Vie

Les stratégies de Linxea et Epargnissimo divergent mais leurs versions concordent. En revanche, le courtier Altaprofits livre des informations assez contradictoires : François Leneveu, président du directoire d’Altaprofits, affirme bénéficier « régulièrement » de mises à jour d’unités de compte. Il renchérit : « Depuis le 21 mars, nous proposons même la gestion pilotée de Lazard Frères sur nos contrats ACMN Vie. »

« Nous n’avons pas compris pourquoi d’autres distributeurs arrêtaient la commercialisation. Nos produits Abivie et Abicapi sont des contrats ultra complets ! Ils affichent des tarifs parmi les plus bas du marché », s’emporte même François Leneveu, avant d’ajouter : « Le stop-loss (3) est gratuit et quotidien. Nous travaillons avec trois assureurs, seul ACMN Vie propose cela. » Existe-t-il une différence de traitement entre les différents distributeurs ? Ces éléments le laissent penser. La raison ? Altaprofits affiche un important encours – 300 millions d’euros sur environ 8.000 contrats gérés par ACMN Vie. Mais cela n’explique pas tout : Linxea affiche tout de même plus de 4.000 souscripteurs sur Linxea Evolution, pour 102 millions d’euros d’encours.

Les assurés ACMN Vie doivent-ils réagir ?

L’attitude des courtiers d’assurance-vie en ligne diffère évidemment selon qu’ils commercialisent encore ou non leurs contrats ACMN Vie. Altaprofits joue de sa position semble-t-il à part pour pousser à la souscription. Mais même chez Epargnissimo, qui place sur le même plan ses deux contrats, l’un d’ACMN Vie, l’autre de Suravenir, les souscriptions se font actuellement à plus de 70% sur celui de Suravenir.

Ce qui ne doit pas pour autant pousser les actuels assurés ACMN Vie à racheter leur contrat. David Capdevielle, du courtier Linxea, reconnaît ainsi que Linxea Evolution « reste un bon contrat ». Expliquant qu’il « ne peut pas obliger » ACMN Vie, qui « respecte ses obligations contractuelles », à transférer le contrat vers un autre assureur, il conseille à ses clients de conserver leur contrat et d’en ouvrir un deuxième, chez un autre assureur, pour effectuer de nouveaux versements. Un discours que Linxea n’est pas le seul à tenir parmi les différents courtiers en ligne. « Maintenant, si ACMN Vie change de stratégie et reprend le développement de Linxea Evolution, et bien on se sera trompé et ce sera tant mieux ! », ajoute David Capdevielle, soulignant le travail « remarquable » fourni par ACMN Vie auparavant. « Malheureusement nous [en] doutons fort. » Dans le doute, les épargnants ont tout intérêt à passer, eux aussi, leur contrat ACMN Vie en mode « stand-by ».

Si un souscripteur ne peut pas transférer ses avoirs d’un contrat d’assurance-vie dans un autre (une position récemment réaffirmée par l’administration), le distributeur d’un contrat collectif a la possibilité de changer d’assureur, avec l’accord des parties et l’aval du régulateur.

(1) Net de frais de gestion et hors prélèvements sociaux.

(2) Six contrats multisupports sont cités par ACMN Vie dans son communiqué d’annonce des rendements 2013 : Abivie (distribué par Altaprofits), Croissance Vie (Epargnissimo), Hedios Vie (Hedios Patrimoine), Linxea Evolution (Linxea), MonFinancier Liberté Vie (MonFinancier) et Puissance Vie (Assurancevie.com).

(3) Option permettant la limitation des pertes.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Mars 2014

Commentaires

Publié le 27 mars 2014 à 20h13 - #1Laurent

Ayant acheté le fond Internet Opportunité, je me sens trahi par ACMN Vie et également Altaprofits qui ne fait rien pour défendre ses clients.

Ils savent qu'ils ont ferré les clients pendant 8 ans .....
Lamentable mais je m'en souviendrai

Publié le 23 avril 2014 à 13h58 - #2loucri

je me fais avoir par la présence de ce mauvais fonds en euros sur les contrats ABIVIE et Hedios-Vie. SELECTION RENDEMENT étant un gros fonds, il ne remontera jamais!!
Je compte informer la Presse parisienne des gorges chaudes de M.Tisserand su rChallenges en 2008, ou il annonce que l'avenir est dans Internet opportunités!!
On notera l'opacité totale sur la composition des fonds Euros de ACMN: PPE non indiquée, notation moyenne du fonds non indiquée.

Que ces incapables reconnaissent leur FAUTE, et la rectifie.