€STR : le taux à court terme de la zone euro

€STR est l’acronyme de Euro Short-Term Rate (en français « taux en euro à court terme »). C'est un taux d’intérêt interbancaire de référence, calculé par la BCE.

€STR (prononcez « Ester ») est un nouvel indice de référence, calculé par la BCE, qui remplace progressivement, depuis le 2 octobre 2019, l'Eonia. Ce dernier devant être définitivement abandonné le 3 janvier 2022.

Le dernier taux connu est de -0,544% au 11 décembre 2019.

Qu'est-ce que l'Ester ?

L’€STR est un taux d’intérêt interbancaire de référence. D’après la méthodologie utilisée par la Banque centrale européenne (BCE), il est publié à 8h, sur la base des transactions réalisées la veille, tous les jours d'ouverture de Target 2 (la plateforme de paiement de l'Eurosystème), soit du lundi au vendredi hors jours fériés.

L'€STR repose sur les taux d’intérêt des emprunts en euros sans garantie, contractés au jour le jour par les établissements bancaires. Ces taux d’intérêt sont obtenus directement par la BCE dans le cadre de la collecte de données statistiques du marché monétaire. C’est un élément différenciant par rapport à l’Eonia, qui est seulement basé sur les données communiquées par un panel de banques.

Valeurs de l'Ester

Graphique de l'€STR

Taux €STR sur un an Sep. 2019 Oct. 2019 Nov. 2019 Déc. 2019 -0,45% -0,50% -0,55% © cBanque Taux de l'€STR Taux 1er quartile Taux 4ème quartile tspan1 tspan2 tspan3 tspan4

Evolution du taux quotidien de l'€STR (1)

L'€STR sur les 3 derniers mois

€STRTaux miniTaux maxi
Octobre 2019-0,555 %-0,543 %
Novembre 2019-0,549 %-0,511 %
Décembre 2019-0,544 %-0,539 %

Valeurs extrêmes de l'€STR pour les trois derniers mois connus (1)

(1) les données peuvent être incomplètes car le taux de l'Ester est communiqué de manière irrégulière jusqu'en octobre 2019 (lire plus bas).

Méthode de calcul de l’Ester

En pratique, l'€STR correspond à une moyenne de taux d'intérêt pondérée par le volume de transactions réalisées. Pour calculer cette moyenne, la BCE retient les prêts interbancaires de plus d’un million d’euros. Ces données sont collectées auprès de 52 banques de la zone euro. La BCE classe ces prêts par taux d’intérêt, du plus bas au plus élevé. Les transactions ayant le même taux d’intérêt sont agrégées. La banque centrale retire ensuite de sa base les quarts supérieurs et inférieurs du volume des prêts. C’est sur les 50% de données restantes que la BCE calcule la moyenne pondérée des taux.

En cas de données en quantité insuffisante, la BCE contourne cette méthode standard et applique un protocole qu’elle qualifie de « procédure d’urgence ». Cette méthodologie alternative est utilisée si le nombre de banques déclarantes est inférieur à 20 ou lorsque 5 banques concentrent 75% du volume des transactions. Le cas échéant, l'€STR correspond à la moyenne entre le taux fixé la veille et celui obtenu grâce aux données du jour. De fait, si les banques ne transmettent aucunes données pendant une journée, l’Ester est égal au taux du jour ouvrable précédent.

Autre subtilité, si la procédure d'urgence est déclenchée le même jour que le changement des taux directeurs de la BCE, l'€STR de la veille est ajusté en conséquence. Cet ajustement se fait selon une méthode de calcul complexe dont l’objectif est double. Faire en sorte, d’une part, que l’€STR reste compris entre le taux appliqué par la BCE sur les dépôts des banques et celui sur les prêts. Et, d’autre part, que l’écart relatif de l’€STR avec ces deux taux d’intérêt reste inchangé suite à la modification.

Il est possible de réitérer la procédure d’urgence plusieurs jours de suite. Par ailleurs, en cas d’erreurs détectées qui surestiment ou sous-estiment l'€STR de plus de 2 points de base, le taux est recalculé et republié le même jour, à 9h.

De l’Eonia à l’Ester

La mise au point de l’European Short-Term Rate s’inscrit dans le cadre d’une refonte plus générale des indicateurs monétaires de référence. En effet, suite à plusieurs affaires de manipulations d’indices – dont celle de l’Euribor qui impliquait 6 banques dont Deutsche Bank et Société Générale – et à la crise financière de 2008 qui s’est traduite par une raréfaction des transactions interbancaires, les autorités financières ont constaté les défaillances dans les méthodologies utilisées. Elles ont donc fixé de nouvelles règles pour encadrer les protocoles, privilégiant par exemple le recours aux valeurs observées plutôt qu'aux estimations.

Au niveau européen, ce cadre méthodologique a donné lieu au règlement Benchmark adopté en juin 2016. Initialement ses dispositions devaient entrer en vigueur le 1er janvier 2020. Toutefois, pour faciliter l'adoption de ces nouveaux standards par la profession, elles entreront en vigueur deux ans plus tard, au 3 janvier 2022. Ce faisant, tout indice de référence utilisé dans l’Union européenne ne respectant pas Benchmark – c’est le cas de l’Eonia mais aussi du Libor et de l’Euribor – ne pourra plus être utilisé à cette date.

Un Eonia ajusté jusqu'en 2022

L’Ester a été officiellement lancé le 2 octobre 2019, en vue d'éclipser l'Eonia en janvier 2022. Pendant cette période de transition, les deux indices co-existent, mais dans une version différente s'agissant de l'Eonia. Depuis octobre 2019, celui-ci est indexé sur le cours de l'€STR. Concrètement, l'Eonia est égal à l'€STR augmenté de 8,5 points de base (+0,085). Cet Eonia ajusté est publié, chaque jour, au plus tard à 9h15.

Voir également sur le site : l'indice EONIA et l'indice Euribor

© cbanque.com / MoneyVox 2018-2019 / Marie-Eve Frénay - EL - FV / Textes mis à jour le / Droits réservés