Immobilier : les Français partent à la campagne pour trouver « un rythme de vie plus apaisé »

Locmaria en Bretagne
© seb hovaguimian - Fotolia.com

Pourquoi quitter une agglomération dense et dynamique pour emménager à la campagne ? HSBC a cherché à obtenir des réponses à cette question, dans une dizaine de pays à travers le Globe.

L’institut Toluna a interrogé, pour HSBC (1), des propriétaires français ayant quitté une grande agglomération pour une zone rurale. Motivation première : « bénéficier d’un rythme de vie plus serein et apaisé », citée par 58% des propriétaires sondés. Devant le « cadre de vie sécurisant » (43%), « l’hygiène de vie plus saine » (40%), un « cadre de vie plus propice à l’éduction des enfants » (36%) et « fuir la pollution » (32%).

Les Français interrogés qui fuient les centres-villes n’ont donc pas les mêmes motivations que les personnes interrogées dans les autres pays. Au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Australie, au Canada, en Malaisie et à Taïwan, le premier facteur de départ est le fait de « bénéficier d’une hygiène de vie plus saine », motif cité en troisième position en France. Au Mexique, la première motivation est de « fuir la pollution et ses conséquences sanitaires ».

(1) Etude « HSBC Beyond the Bricks – The Pollution Solution », réalisée auprès de 12 000 propriétaires de 21 ans ou plus (par internet de novembre à décembre 2018), dans 10 pays : Australie, Royaume-Uni, Canada, États-Unis, Mexique, France, Emirats arabes unis, Singapour, Malaisie et Taïwan. En France, le nombre de personnes interrogées, dans un panel représentatif, est supérieur à 1 000.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Avril 2019