Eco-PTZ : 50% de crédit gratuit en plus pour rénover votre logement

ouvrier du bâtiment
© solivo - Fotolia.com

Les plafonds d'emprunt ont été en partie modifiés, cet été, avec la possibilité désormais d'obtenir un prêt de 15 000 euros, contre 10 000 euros jusqu'ici.

Une nouvelle susceptible d’enrayer un peu plus la chute de l’éco-PTZ ? Alors que le nombre de prêts émis a baissé de 23% l’an dernier, selon les chiffres de la Société de gestion des financements et de la garantie de l'accession sociale à la propriété, une série de nouveautés entrées en vigueur il y a quelques semaines devraient le relancer.

Un arrêté et un décret publiés fin août prévoient désormais la possibilité d’obtenir un prêt sans intérêt jusqu’à 15 000 euros pour une des sept actions de rénovations possibles, contre 10 000 euros jusqu’ici. C’est un méga bonus de 50% qui est donc proposé. A noter qu’une action simple sur les parois vitrées limite toujours le montant possible de l’éco-PTZ à 7 000 euros.

Pour la réalisation de deux types de travaux différents, le montant maximum du prêt gratuit grimpe à 25 000 euros, soit 25% de plus qu’auparavant. En revanche, pour la réalisation d’au moins trois types de travaux, le plafond demeure à 30 000 euros.

Les travaux concernés par l’éco-PTZ :

  • L'isolation thermique des toits.
  • L’isolation thermique des murs donnant sur l’extérieur.
  • L’isolation thermique des parois vitrées, à la condition que les matériaux utilisés viennent en remplacement de parois en simple vitrage, et portes donnant sur l’extérieur.
  • L’installation, la régulation ou le remplacement de systèmes de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire.
  • L’installation d’équipements de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable.
  • L’installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable,
  • L’isolation des planchers bas.

Ces changements font suite à une réforme d’ampleur de l’éco-PTZ dont le premier volet est entré en vigueur le 1er mars 2019 avec la suppression de la condition de « bouquet de travaux ». Pour installer un système de chauffage avec une source d’énergie renouvelable, par exemple, il fallait jusqu’alors faire d’autres travaux parmi la liste ci-dessus pour bénéficier éventuellement d’un prêt. Ce changement s’est accompagné, notamment au 1er juillet de l’extension de l’éco-PTZ à tous les logements construits depuis plus de deux ans. Dans ce contexte, le gouvernement estime qu’un peu plus de 50 000 éco-PTZ pourraient être accordés en 2019, c'est-à-dire deux fois plus que l’an dernier.

Sachez qu’il est possible de demander jusqu’à la fin 2021 un second éco-PTZ pour le même bien. La demande doit être faite dans les cinq ans suivant l'émission de l'offre du premier éco-PTZ.

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / MB / Septembre 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 19 septembre 2019 à 16h22 - #2Arnold
  • Homme

le problème c'est pas le plafond c'est l'enfer administratif par lequel il faut passer!
en gros le meme que pour obtenir un crédit immo classique mais plus sur 6 mois de délai, autant dire qu'il faut pas être pressé pour réaliser ses travaux...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire