Accueil > Placements > Epargne-logement

Calcul et Optimisation de Plans Épargne Logement

La calculatrice de Plan d'Épargne Logement de cette page fonctionne avec les PEL de dernière génération (PEL ouverts à compter du 1er mars 2011) qui ne comprennent pas de prime d'état dans le taux d'intérêt, et dont la prime n'est versée qu'en cas de réalisation du crédit associé.

Mode d'emploi du formulaire

Ouvrir le formulaire de calcul (dans une autre fenêtre) : Calculatrice de Plan Epargne Logement

Le formulaire de calcul permet d'effectuer une simulation de la phase épargne et crédit des PEL ainsi que l'optimisation des versements. Cette calculatrice sait gérer les PEL ouverts à compter du 1er mars 2011 (cotisations sociales prélevées tous les ans) ou ceux ouverts du 1er août 2003 jusqu'au 28 février 2011 (cotisations sociales prélevées au bout de 10 ans ou à la clôture du plan). Néanmoins, le même taux de cotisations sociales, celui en vigueur, est appliqué.

Calcul de PEL

Choisissez dans le formulaire de calcul la génération de PEL, le montant du versement initial, le montant de chaque versement mensuel et la durée du placement entre 4 et 10 ans.

Le PEL est alors calculé sur la base du versement initial et de 11 versements mensuels la première année, puis de 12 versements mensuels les années suivantes. Les intérêts sont comptabilisés par quinzaine.

En résultat, vous obtiendrez :
le montant de l'épargne disponible : c'est le total des versements + le total des intérêts au taux du PEL - les cotisations sociales à déduire (au taux en vigueur actuellement) ;
la prime d'état (- les cotisations sociales) si vous réalisez effectivement un crédit ;
les possibilités d'emprunt : pour chaque durée entre 2 et 15 ans : montant du crédit et mensualités correspondantes. Le lien présent sur chaque ligne permet de simuler l'amortissement du crédit sur Calcamo.

Optimisation de la prime ou des droits à prêts

La deuxième et la troisième partie du formulaire permettent de calculer le montant minimal nécessaire du versement initial ou des versements mensuels afin d'obtenir respectivement le montant maximum de la prime ou une possibilité de crédit particulière.

Le calcul de l'optimisation est effectué en fonction des autres paramètres du PEL qui ne seront pas modifiés. (Exemple : l'optimisation du versement mensuel se fera en fonction de la durée du placement sélectionné et du versement initial déjà indiqué).

Le résultat de l'optimisation du versement initial ou mensuel est arrondi à l'euro supérieur, et, est toujours plafonné au montant minimum de ce type de versement. (Exemple : l'optimisation aboutit à un versement mensuel de 33,23 arrondis à 34, puis plafonné à 45 €, le minimum mensuel).

Il peut y avoir une impossibilité d'optimisation dans le cas où les montants trouvés seraient tels que le total de tous les versements dépasserait le montant autorisé. Dans ce cas, et aussi d'une manière générale, il est plus facile d'effectuer une optimisation sur une durée de placement assez longue.

L'utilité des PEL

Dans la première moitié des années 2000, le PEL a perdu de son attrait. En effet, la baisse des taux d'intérêts des crédits entre 2001 et 2005 ont fait en sorte que les crédits bancaires sont devenus plus intéressants que le crédit issu d'un PEL. De plus, depuis la fin 2002, la prime d'état n'étant plus comprise dans le taux d'intérêt de la phase d'épargne, la rémunération du PEL a été réduite.

Après quelques années de remontée entre 2006 à 2008, les taux des crédits sont revenus à la baisse depuis 2009. Mais, il se pourrait que la situation s'inverse, dans le cas d'un éventuel retour de l'inflation ou d'une sortie de crise trop vigoureuse.

Le PEL est aujourd'hui un placement intéressant quand :

  • vous avez un projet immobilier dans les années à venir (entre 4 et 10 ans),
  • vous voulez vous habituer à placer une somme supérieure à votre loyer,
  • la remontée des taux d'intérêts des crédits continue.

Mais même en l'absence de projet immobilier, le taux d'épargne hors-prime du PEL est supérieur au taux du Livret A (en janvier 2010) et le PEL reste ainsi un placement sans risque, peu fiscalisé, et souvent plus rémunérateur qu'un livret d'épargne classique.

L'autre avantage du PEL. Le crédit issu d'un PEL est considéré comme un apport personnel. Entre autres critères, une banque propose des taux différents en fonction du pourcentage d'apport personnel mis dans l'opération. Prendre un crédit PEL peut alors vous faire bénéficier d'un meilleur taux sur le crédit principal. Il est même parfois judicieux de prendre un crédit PEL d'un montant minimum simplement pour profiter de la prime et d'un prêt principal à un taux plus faible.

© cbanque.com / FV / 2006 - mis à jour le 30 septembre 2011 / Droits réservés.