Epargne : combien mettre de côté chaque mois ?

Tirelire protégée par du papier bulle
© Adrian Ilie825 - Fotolia.com

En cas de coup dur ou de dépense imprévue, disposer de liquidités mobilisables immédiatement permet d'éviter le recours au crédit à la consommation. Indispensable, l’épargne de précaution se constitue progressivement. Conseils pratiques.

Gérer son argent n’est pas toujours évident, et ce pour les foyers aux faibles ressources tout comme - parfois -pour ceux disposant de revenus confortables. Parmi les ménages épaulés par Crésus - une association venant en aide aux personnes en difficultés financières - 2% touchent le revenu de solidarité active (RSA) et 11% gagnent plus de 3 500 euros par mois. Leur point commun : la difficulté à se constituer une épargne de précaution. C’est-à-dire un « matelas de sécurité servant à faire face aux coups durs et aux aléas de la vie comme la perte d'un emploi, des travaux dans son logement ou la réparation de son véhicule », selon Véronique Lopez, responsable marketing épargne au Crédit Agricole.

D’accord sur cette définition, Maxime Pekkip, chargé de mission au sein de Crésus, ajoute que cette réserve d’argent est la garante de l’autonomie financière des ménages. « Nous sommes tous fragiles, mais notre niveau de vulnérabilité dépend de l’épargne dont on dispose. Certains sont fragiles au point qu’une machine à laver en panne va provoquer un cortège de difficultés, quand d’autres ne parviennent pas à se constituer un apport pour acquérir leur logement », explique le porte-parole de Crésus. De fait, l’épargne de précaution « permet d’éviter de dépendre d’établissements financiers, d’organismes d’aide sociale ou de tiers et d’avoir recours au crédit au premier coup dur ».

A lire aussi : Découvert, prêt personnel, crédit renouvelable : quel prêt pour quelle dépense imprévue ?

Quelle somme faut-il épargner ?

Concrètement, Crésus préconise d’épargner au moins 10% de l’ensemble de ses ressources disponibles : salaire, traitement, pension de retraite, RSA, mais aussi éventuelles plus-values tirées de son épargne (intérêts, dividendes, rentes…). Cette règle est valable quel que soit le nombre de personnes dans le foyer. « Il s’agit du critère qui nous permet de dire qu’une personne est stabilisée », ajoute Maxime Pekkip. Au Crédit Agricole, il n’y a pas de règle intrinsèque – la banque mettant en avant le rôle du conseiller afin de déterminer une stratégie d’épargne personnalisée – mais un objectif : avoir plusieurs mois de salaire d’avance.

« Dans le cadre de notre démarche commerciale, nous préconisons de mettre 6 mois de revenus de côté », détaille Véronique Lopez. « Il s'agit évidemment d'une moyenne, car si vous gagnez 1 000 euros ou 10 000 euros mensuels, les sommes en jeu ne sont pas les mêmes », explique la responsable de l’offre épargne de la banque verte. Les clients gagnant 1 000 à 1 200 euros mensuels devant si possible immobiliser davantage, quand, à l’inverse, les personnes aux plus hauts revenus peuvent se limiter à 3 mois de salaire.

L’épargne de précaution distincte de l’apport personnel

L’achat de sa résidence - et le prêt immobilier l’accompagnant - peut être l’élément déclencheur de difficultés financières. « 37% des personnes qui font appel à nous sont propriétaires et, souvent, c’est l’accession à la propriété et les frais imprévus (travaux supplémentaires, taxe foncière…) qui provoquent le crédit de trop et entraînent dans la spirale du surendettement », met en évidence Maxime Pekkip de Crésus.

Pour se prémunir de ce risque, il est recommandé de ne pas assécher son épargne de précaution pour constituer son apport personnel. Par ailleurs, les emprunteurs doivent continuer, tout en remboursant leurs mensualités, de mettre régulièrement de l’argent de côté. « Même en cas d’emprunt, il faut toujours respecter la règle des 10% », insiste le porte-parole de l’association.

Quel est le support adéquat ?

L’épargne de précaution « doit être toujours disponible et le ménage doit pouvoir puiser dedans sans frais », explique la responsable du Crédit Agricole. Deux supports remplissent ces objectifs : le compte courant et le livret d’épargne. Mais c’est le second qui a la préférence des personnes interrogées. Maxime Pekkip de Crésus met d’abord en évidence sa rémunération : « On peut tout laisser sur son compte courant, mais, même si la rémunération des livrets est basse, c’est mieux que rien ». De son côté, Véronique Lopez du Crédit Agricole insiste aussi sur sa praticité : « Loger son épargne de précaution sur un livret permet de ne pas la mélanger avec le budget du ménage, avec ses dépenses courantes », avance-t-elle.

Une fois convaincu de l’intérêt du livret, reste maintenant à le choisir ! Une opération qui n’est pas si évidente car, concernant ce support, les banques se montrent plutôt inventives. Entre le traditionnel Livret A et les produits maisons, les établissements bancaires commercialisent parfois une dizaine de livrets. Ces derniers fonctionnant tous de la même façon, c’est leur rémunération qui permet essentiellement de les départager. Et compte tenu de la faiblesse actuelle des taux d’intérêt, la balance penche davantage en la faveur des livrets réglementés défiscalisés : Livret A et LDD rémunérés à 0,75% et, pour les personnes éligibles, le LEP dont le taux grimpe à 1,25%. « Aujourd'hui, ce sont les livrets réglementés, nets de fiscalité, que nous recommandons à nos clients. Lorsque leur plafond légal est atteint, les livrets bancaires, tels les comptes sur livret sociétaires ou les livrets régionaux au Crédit Agricole, peuvent venir en complément », nuance néanmoins Véronique Lopez.

Consulter également le comparatif des livrets d'épargne

Comment alimenter son livret d’épargne ?

« L'épargne de précaution se construit progressivement. Sa constitution peut commencer dès le plus jeune âge, en ouvrant un Livret A à son enfant et en versant dessus ses étrennes », explique la responsable du Crédit Agricole. Néanmoins, la plupart du temps, c’est bien à l’âge adulte, une fois décroché son premier emploi, que la constitution de cette réserve débute. Pour ce faire, le Crédit Agricole et Crésus préconisent tous deux de virer à la fin du mois son surplus de trésorerie sur un livret d’épargne. L’association déconseille toutefois aux ménages au budget serré de programmer des virements automatiques, ces opérations récurrentes pouvant être à l’origine de découverts bancaires. « Nous constatons dans les dossiers que nous traitons que les virements programmés font des dégâts monstrueux : les personnes se retrouvant avec 80 euros de frais bancaires parce qu’elles ont mis 20 euros sur leur Livret A », déplore Maxime Pekkip de Crésus.

Véronique Lopez attire, elle, notre attention sur les dates de valeur. C’est à dire les moments opportuns pour réaliser des opérations sur son livret. Pour calculer les intérêts, les banques suivent le plus souvent la règle des quinzaines. Elle consiste à prendre en compte les dépôts présents sur le livret en début de chaque quinzaine, à savoir le 1er et le 16 du mois. Si possible donc, la responsable épargne du Crédit Agricole conseille d'éviter de faire vos dépôts le 2 du mois car, entre le 2 et le 15, ils ne seront pas rémunérés. De même, au lieu de faire un retrait le 13 du mois, faites le plutôt le 16.

En résumé,

  • Il est conseillé de mettre 10% de son revenu de côté chaque mois.
  • In fine, l'épargne de précaution doit représenter plusieurs mois de salaire, 6 selon les conseils du Crédit Agricole.
  • Cette épargne doit être disponible et logée, de fait, sur un livret d'épargne.
  • Elle ne peut être utilisée qu'en partie pour constituer l'apport personnel d'un crédit immobilier.
  • En cours de remboursement d'un prêt, il faut continuer à mettre de l'argent de côté.
Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Septembre 2018

Commentaires

Publié le 19 septembre 2018 à 16h14 - #1JM01
  • Homme

Au final, le bas de laine est un bonne option vu les taux d'epargne.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?22
Publié le 19 septembre 2018 à 22h38 - #2Personne
  • Homme
  • 42 ans

Déjà qu on ne gagne pas assez pour payer toute les facture...même en bossant...comment on fait pour épargner messieurs les grand de ce monde ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?74
Publié le 22 septembre 2018 à 08h37 - #3famuck
  • Homme
  • Pontoise
  • 74 ans

depuis des années on nous dit la meme chose, épargne de précaution.... une petite question si vous avez des revenus (ou pas de revenus) qui sont inférieurs a vos dépenses; vous faites comment on nous dit 20 % de la population francaise ne mange pas a sa faim... 15 % sont en découvert le 10 de chaque mois.....je sais que les banques les compagnies d'assurance sont la pour nous faire faire des placements en épargne... tient exemple en 2019 avec le prelevement à la source je vais a partir de fevrier faire un avance de 800 euros par mois...j'ai déja monté un pret a 1 % et annulé une croisière en mai 2019

Trouvez-vous ce commentaire utile ?11
Publié le 22 septembre 2018 à 09h35 - #4tacata
  • Homme
  • Paris
  • 48 ans

Lol si tu prévoyais une croisière c est que tu n es pas si malheureux. Une solution simple ne plus fumer et changer d abonnement portable tous les ans pour suivre les promos et boycotter les portables a plus de 200 euros. Et hop en quelques mois vous etes riches

Trouvez-vous ce commentaire utile ?22
Publié le 22 septembre 2018 à 11h19 - #5Personne
  • Homme
  • 42 ans

heu combien tu gagne pour etre riche juste en changent de portable et en ne fumant pas ???
c est du grand n importe quoi ton commentaire .
Je gagne 2200 eur net /mois
je ne fume pas ,ne boit pas , un forfait portable a 20 eur et je suis loin d etre riche ....

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 22 septembre 2018 à 11h27 - #6famuck
  • Homme
  • Pontoise
  • 74 ans

on voit que l'on n'a pas la mesure de ce qui s'est passé... Deux grands péres tués en 1916 tout le monde s'en moque, un frere en Indochine, un pére qui nous a abondonné moi a 14 mois, la notion d'épargne de ma grand mere veuve avec deux enfant a 26 ans, une mère abandonné avec deux enfants....cela nous a conduit à travailler tous, ma grand mère a 70 ans faisant des ménages... ma mère s'occupait des travaux dactylo d'une association d'anciens combattant ce qui nous permettaient d'avoir un mois de vacances gratuit en septembre, j'ai commencé a payer des impots a 21 ans ma future épouse a 19 ans... retraite a 65 ans et je continue a travailler madame aussi (74 ans 71 ans) on paye des impots (et oui on est riches????) nos économies oui mais on n'économise plus....mais on n'est ni à l'isf ni a l'ifi et on s'occupe des trois petits enfants... et aussi des grands un au chomage les deux autres viennent a 42 ans enfin passer cadres ils ont aussi bossés///
je precise que perso j'ai eu 3 ans de chomage .... donc cela n'a pas été facile...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?31
Publié le 22 septembre 2018 à 17h56 - #7tacata
  • Homme
  • Paris
  • 48 ans

ce que je veux dire c est que ceux qui se plaignent fument un paquet par jour 240 euros par tete de fumeur ont un abonnement a 20 euros qui en vaut 3 en promo d'un an en changeant ont un apple x y ou z a 1000 euros qu'ils payent sur 24 mois ... toutes ces dépenses inutile permettrait de gagner 15% de plus en pouvoir d'achat sur ta base à 2200

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 23 septembre 2018 à 11h47 - #8Nicolea
  • Femme
  • 49
  • 60 ans

réponse à famuck : je suis entièrement d'accord avec vous, vous avez eu des difficultés dans votre vie, vous avez travaillé vous et votre épouse pour vivre et aussi vous constituer une épargne, eh bien oui vous avez le droit d'en profiter vous l'avez amplement mérité.
Si c'est cela qu'on appelle être riches alors mon mari et moi nous sommes riches et ma mère de 83 ans, veuve depuis 5 ans l'est aussi. Mes parents ont eu 5 enfants, mon père travaillait (salaire modeste), ma mère restait au foyer pour s'occuper de nous et ils ont réussi à épargner en étant très économes (pas pingres). Ma mère en maison de retraite depuis peu va voir son épargne fondre comme neige au soleil car sa retraite ne suffit pas et de loin à régler le coût de la maison de retraite. Alors, riche ou pas riche ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?30
Publié le 24 septembre 2018 à 07h49 - #9famuck
  • Homme
  • Pontoise
  • 74 ans

jepense que cet article est tout a fait inutile.... pour ceux qui ont un travail et qui peuvent donc soit épargner soit depenser;, il reflete la vision du XIX ou il n'y avait pas de régime de retraite (sauf spécificite le premier regime de retraite en france dans les arsenaux de la marine Colbert ou Louvois) qu'il n'y avait de servive de santé... un salarié normal n'a aucun probleme en cas de difficultés d'avoir des encours bancaires, je viens d'avoir un pret a 1 % de deux banques...la nécessité de précaution n'existe plus....les asurances accidents, maladie, transport existent, l'épargne n'est plus de précaution mais de la gestion financière le plus souvent pour les héritiers..

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01
Publié le 24 septembre 2018 à 12h25 - #10clara1949
  • Femme
  • Basse-Normandie
  • 69 ans

Comment épargner quand on gagne juste de quoi payer son loyer, son électricité, ses assurance, son essence, et le nourrir ? Avec des salaires qui sont souvent près du SMIC c'est quasiment impossible.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 25 septembre 2018 à 08h48 - #11Galinette
  • Homme
  • PACA
  • 71 ans

1.Comment les retraités peuvent ils encore "épargner" avec la politique actuelle de Mr Macron ?
2.Les tarifs de EDF (ses abonnements + compteurs) ,SUEZ (en particulier en région PACA ou tant d'intermédiaires se sucrent au passage ….!
ex : 123 e sur facture - taxes - frais divers des associations = 40e d'eau !!!!!!
3.Sans oublier les factures de Orange !!!!!
4.l'eau du canal pris dans vos impôts 94e/an que vous l'utilisiez ou pas !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 25 septembre 2018 à 08h51 - #12famuck
  • Homme
  • Pontoise
  • 74 ans

nous savons que en fait la notion d'épargne devrait etre revu un travailleur modeste épargne par ses prelevements sur son salaire pour sa retraite sa maladie... et oui on n'y pense pas (la question sera le montant de sa retraite) mettre de l'argent de coté ca c'est autre chose car on dépense souvent pour la plus grande partie plus que ce que l'on gagne, voir les découverts et les incidents bancaires....l'épargne forcée est donc a prendre en compte...ce qui n'est pas dit et il faut savoir que l'on la rogne de plus en plus.... regarder les cotisations retraite générale que l'on nous pique les points diminuent on n'a pas actualisés les retraites depuis 4 ans des cadres.... donc le mensonge continue je sais que l'agric arco on preleve 18/20 point alors que la retraite est calculé sur 16 - j'ai un peu perdu le suivi donc les elements que je site sont peut etre pire...la CSG inventé par Rocard est devenue une arnaque vous n'étes pas imposable vous avez une petite location (de riche) pan on vous prend 17% de csg...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 25 septembre 2018 à 11h55 - #13Nicolea
  • Femme
  • 49
  • 60 ans

Il est certain qu'il est difficile, voire impossible d'épargner pour de nombreux ménages.
Pour ceux qui le peuvent, une épargne de précaution est quand même importante à mettre en place.
Ma mère doit prendre sur son épargne chaque mois pour régler sa place en maison de retraite, je précise qu'elle a une assurance dépendance mais que pour que cette assurance règle une partie des frais, il faut être très, très dépendant.
A ce propos, j'invite chacun à bien vérifier les conditions de leur assurance dépendance pour ceux qui en ont une; en effet vous pouvez payer pendant de nombreuses années pour rien lorsque vous vous retrouvez par exemple en EHPAD mais pas "suffisamment" dépendant du point de vue de votre assurance.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 27 septembre 2018 à 07h53 - #14famuck
  • Homme
  • Pontoise
  • 74 ans

je constate que le grand silence plane sur l'absence d'indexation des retraites du privé celles du public dont un peu corriges lors de l'augmentation du point d'indice ...zero depuis quatre ans sur mes complementaires cadres.... 8 euros par mois sur ma retraite CNAV et bien sur 110 euros de CSG en soustraction... l'euthanasie des rentiers est géré par Macron qui lui aura 4 ou 5 retraites...d'un autre coté comme cela a été remarqué l'indice des prix est tout a fait faux... les achats sur internet peuvent réduire l'écart... mes l'épargne obligatoire (retraites securité sociale) est laminée ne parlons pas de la défiscalisation on perd plus que l'on peut avoir comme crédit d'impot.... oui les retraités cadres ... ont des revenus qui évitent la misére, mais les enfants les petits enfants sont aussi leur avenir et ils les aident....

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01
Publié le 27 septembre 2018 à 10h55 - #15Waaaaag

Je rejoins Tacata dans son commentaire concernant les épargnes possibles en remettant simplement en cause nos habitudes dépensières.
En France nous n'avons pas de culture financière et économique (ne c'est pas moi qui le dit, c'est le constat fait à l'international). A l'école nous n'avons pas de cours d'économie à l'inverse de nombreux pays où les finances sont enseignés dès le plus jeune âge.
Commencez déjà par faire vos comptes.
Y jeter simplement un oeil ce n'est pas ça.
Posez toutes vos entrées et sorties d'argent sur Excel ou mieux encore, aujourd'hui il y a des applications qui le font à votre place du genre Bankin' ou Linxo (applications approuvés et reconnues par le gouvernement Français, l'ACPR et la banque de France).
Un fumeur sera très étonné de voir la somme totale dépensée à l'année rien que pour son paquet de clopes...
Cela vous permettra de connaître où partent vos dépenses et du coup quels seront vos angles d'attaque pour pouvoir épargner.
Une règle sympa mais non exhaustive peut être appliquée sur votre salaire mensuel.
La règle du 40/40/10/10.
- 40% de dépenses dédiées aux incompressible (Impôts, taxe d'habitation, remboursement de prêt, etc)
- 40% aux compressibles (Les assurances, les abonnements téléphonique/internet/TV/Netflix et cie, les courses, le carburant, etc)
- 10% dédié à l'épargne
- 10% dédié à vos loisir.
Encore une fois cette règle n'est pas universelle et peut être modulée selon vos revenues.
Plusieurs axes d'amélioration :
Les smartphones hors de prix mais "top tendance parce que ça fait bien auprès de ses amis", on oublie, surtout quand en creusant un peu on peut trouver exactement les mêmes performances pour 2x voir 3x moins cher chez la concurrence (Prendre de la marque type Honor ou Xiaomi à place de Samsung, Apple ou Huawei par exemple qui se font des marge hors norme tout en sachant que les composants internes sont identiques).
Ne plus choisir de forfait avec smartphone. Votre smartphone sera payer au travers de votre abonnement (subventionner), sauf qu'à terme de votre engagement de 12 ou 24 mois vous l'aurez payer quasiment 10% plus cher que si vous l'aviez acheter à part.
Comparer les différentes assurances auto/moto, habitation et choisir celle qui pour vous ont le meilleur ratio efficacité/rentabilité.
Aller faire son plein de carburant chez Leclerc plutôt que chez Total, ou bien si vous êtes plutôt soigneux mécaniquement parlant, aller chez Total une fois sur deux plutôt que tout le temps.
Ce sont sur ce genre de choses qu'il faut travailler.
Ça peut sembler être des bouts de chandelle, sauf qu'au terme du mois voir de l'année ça chiffre assez vite.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 14 octobre 2018 à 23h58 - #19Personne
  • Homme
  • 42 ans

Vous , soit disant génie de l economi6 ... dite moi comment faire...
2600 EUR par mois ... je fais environ 200 h par mois .( je ne pleure pas mais c est pas chère payer )
3 enfants au lycée en internat pour 2 des 3 .
1 est a 300 EUR par mois.
L autre 300 EUR par mois.
L autre 250 EUR par mois.
Je n est pas le droit au bourse ..
J ai 820 EUR de loyer. Environ 250 EUR de facture eau électricité et gaz... ( 5 personne )
J ai zéro crédit...35 eur de forfait tel pour 5 téléphone.
Assurance auto et maison 60 sur par mois.
Gasoil..150 eur par mois.
2165 EUR... de parti. Je n est pas encore acheter a manger...pas un vêtement ni une paire de chaussure....pas eux de panne de voiture pas fait une seule sorti...
Il me reste 425 EUR pour faire les courses...les imprévu de réparation... et tout le reste soit environ 85 eur par personne ..
Je ne fume pas...je n achète pas d alcool...pas d animaux......
Alors à vous grand mathématicien...expliquer moi comment j économise ???
Ce qui donne ce genre de leçon doivent certainement être a 2 avec chaqu un 3000 EUR de revenu ...1 seul enfant ( sinon ça coûte trop cher..) et ne pas comprendre que tout le monde n a pas 4 000 à 6000 EUR de revenus...soit pas eux t

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 16 octobre 2018 à 08h16 - #20famuck
  • Homme
  • Pontoise
  • 74 ans

hélas je viens d'etre obligé d'engager des dépenses importantes sur la maison pardon l'appartement...15 000 euros pour la mise en conformité et le ravalement....l'epargne excedentaire ???? est partie dans cette décision de la coproprio que j'ai accepté...macron me pique au riche retraité 180 euros par mois de CSG ok déductible, ma taxe d'hab et mon fonciers ont été relativement sages cette année... le prelevement a la source va me faire réduire mon niveau de vie de 7 000 euros que j'aurai peut etre en remboursement 1500 en février le reste si j'investi dans des defiscalisation mais je n'aurai pas cette année et les années ultérieures les moyens....je précise que les enfants viennent nous demander de leur preter 19 000 euros, comme nous sommes des riches j'ai deux organisé deux prets a 0.99 % mais il faut les rembourser..... oçn n'est pas a la rue on peut se payer ce qu'il faut mais plus d'économies....

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire