BCE : les conditions de crédit s'améliorent avant la fin du « QE »

Banque centrale européenne à Francfort
© Felix Pergande - Fotolia.com

Les conditions de crédit ont continué à s'améliorer lors du troisième trimestre en zone euro, alors qu'approche la fin du programme de soutien à l'économie, selon une étude publiée mardi par la Banque centrale européenne.

L'amélioration touche les prêts accordés aux entreprises et pour les projets immobiliers, tandis que les conditions sont restées identiques pour les prêts à la consommation et autres prêts aux ménages, indique la BCE dans son étude trimestrielle sur le crédit bancaire. Les marges dégagées sur les prêts plus risqués se sont rétrécies, surtout en Allemagne et aux Pays-Bas alors qu'elle ont augmenté en France et en Italie, note l'institution.

Autre élément de l'étude, les critères « maison » utilisés par les banques pour mesurer la solvabilité des clients privés se sont assouplis en ce qui concerne les entreprises et les prêts immobiliers, tandis qu'ils sont restés inchangés pour les prêts à la consommation et d'autres prêts aux ménages.

Fin du « QE » le le 31 décembre

Alors que la politique très expansive de la BCE à travers les rachats de dette sur le marché (baptisés « assouplissement quantitatif » ou « QE ») va prendre fin après le 31 décembre, les banques estiment que ce programme a amélioré leur position en termes de liquidités et conditions de refinancement sur les six derniers mois, mais a continué de pénaliser leur rentabilité. La demande de prêts a continué quant à elle à augmenter « dans tous les secteurs » de juillet à septembre, ajoute la BCE.

Côté entreprises, les soutiens sont venus des taux d'intérêt au plus bas et de projets d'investissements et d'acquisitions. Chez les ménages, les taux bas ont également joué, tandis que les attentes de marché favorables dans l'immobilier restent positives.

Les banques s'attendent à maintenir en l'état les règles d'octroi de crédit aux entreprises lors du quatrième trimestre de 2018, et à les assouplir dans les prêts immobiliers et à la consommation, selon l'étude basée sur un sondage réalisé dans la seconde quinzaine de septembre auprès de 147 établissements de la zone euro.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.