psa

Taux des crédits immobiliers : stabilité cet été avant une baisse à la rentrée ?

crédit argent
© ElenaR - Fotolia.com

L’Observatoire Crédit Logement/CSA, l’indicateur des taux immobiliers de l’Anil et de Meilleurtaux.com, ainsi que les baromètres régionaux d’Empruntis, tous arrivent à la même conclusion : après une dizaine de mois de hausse soutenue, les taux moyens des crédits immobiliers ralentissent. Avant une baisse à la rentrée ?

3,90% : c’était le taux fixe moyen (toutes durées confondues) des crédits immobilier en juillet selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Un chiffre qui confirme la tendance entrevue au deuxième trimestre 2011 : les taux immobiliers n’augmentent plus que de 5 points de base par mois, contre 10 points entre novembre 2010 et mars 2011.

Taux inchangés

Le constat est le même du côté de l’Anil (Agence nationale pour l’information sur le logement) qui publie chaque trimestre son indicateur des taux. « Après plusieurs trimestres de hausse, c'est la stabilité qui l’emporte » au 15 août, explique l’agence. La remarque vaut pour les prêts à fixes, « revenus à un niveau proche de celui du quatrième trimestre 2009 ». Les barèmes de prêts à taux variable, en revanche, continuent à s’élever, « ce qui les rend moins attrayants ». Banque par banque, l’Anil a constaté, toujours au 15 août, des taux fixes maximum (pour un prêt sur 15 ans) s’échelonnant de 5,15% (au Crédit Mutuel ou chez Cetelem) à 4,25% (à la Banque Postale). Les taux les plus bas ont été relevés au Crédit Foncier (3,45%), au Crédit Agricole et à la Banque Postale (3,85%). Par rapport au deuxième trimestre 2011, ces chiffres sont stables ou en légère baisse.

Autre indicateur, celui publié par meilleurtaux.com, à partir des données récoltées chez les banques partenaires. « En août, la plupart des banques ont décidé de laisser leur taux inchangés » explique le courtier en ligne. Une modération qu’il explique par la baisse du taux de l’OAT 10 ans (obligations assimilables au Trésor émise par l’Etat français), passé de 3,44% à 3,22% en juillet. « Pour le mois de septembre, si la baisse de l’OAT se poursuit, les banques devraient être en mesure de proposer des taux réellement intéressants (…) » conclut Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez meilleurtaux.com.

Impact de la crise boursière ?

Depuis la publication de l'analyse de meilleurtaux, un élément est toutefois venu contrarier le scénario : la crise boursière. Empruntis, qui a publié à la mi-août ses baromètres régionaux des taux immobiliers, a pu la prendre en compte. Depuis la mi-juillet, le comparateur de crédits en ligne a également constaté une stabilité des taux fixes moyens « à 4,05% sur 15 ans et 4,30% sur 20 ans ». Etant donné la tendance de l'OAT 10 ans, il est également tenté de tabler sur une baisse à la rentrée. Toutefois, Maël Bernier, directrice de la communication, s’interroge : « Quelle sera l’attitude des banques si la tempête financière qui secoue les marchés ne s’aggrave ? Ne vont-elles pas préférer garder des marges intéressantes et ainsi augmenter leurs fonds propres ? » Réponse dans les prochaines semaines.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Août 2011

Commentaires

Publié le 22 août 2011 à 09h37 - #1Compte anonyme

bonne nouvelle