Immobilier : une nouvelle baisse de taux qui surprend l'observatoire Crédit Logement-CSA

  • cBanque avec AFP
  • ,
Immobilier et taux variable
© beeboys - Fotolia.com

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont poursuivi leur baisse au mois de juin comparé au mois précédent, selon une étude publiée lundi. Et ce « à un rythme soutenu » selon l'observatoire, qui ne cache pas sa surprise.

Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis à 1,60% en moyenne le mois dernier, contre 1,77% en mai et 1,81% en avril, indique l'observatoire Crédit Logement-CSA. Dans le détail, les taux fixes sur 15 ans se situent en moyenne à 1,44%, ceux sur 20 ans à 1,67% (contre 1,76% en mai) tandis que les prêts sur 25 ans voient leur moyenne passer sous les 2%, à 1,99%. Pour l'accession à la propriété dans le neuf, ils se sont affichés à 1,62%, contre 1,59% dans l'ancien.

« Elle ne peut que surprendre »

« La baisse des taux a donc repris, à un rythme soutenu en juin. Et elle ne peut que surprendre : parce qu'elle amène les taux des crédits immobiliers à des niveaux inconnus jusqu'alors, 3,5 fois moindres que ceux observés au début des années 2000, par exemple », indique l'observatoire dans son tableau de bord mensuel.

La baisse des taux en cours depuis novembre « a bénéficié à toutes les catégories de prêts, même aux durées les plus longues », ajoute-t-il. « Depuis plus d'un an, les établissements de crédit ont ainsi choisi de soutenir la demande des jeunes et des ménages modestes dans la réalisation de leurs projets de primo accession ».

Neuf et ancien : des prêts de 18 ans en moyenne

En juin, la durée des prêts s'est établie à 206 mois (17 ans et 2 mois), en moyenne : 220 mois (18 ans et 4 mois) pour l'accession à la propriété dans le neuf et 222 mois (18 ans et 6 mois) pour l'accession dans l'ancien. « Les niveaux actuels des conditions de crédit permettent à tous les ménages de rentrer sur le marché de l'accession, sur des durées longues, sans que cela les pénalise », souligne l'observatoire.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.