Assurance-vie : le match de la gestion pilotée 2016

Un avion et des pièces d'euro
© nicole1991 - Fotolia.com

Adepte de l'assurance-vie en ligne et de la gestion sous mandat, vous visez le meilleur rendement ? En 2016, il fallait miser sur le profil offensif de Boursorama Vie ou le « P8 » de Yomoni. Vous vivez plus prudemment ? Alors le « Lazard 1 » de Digital Vie ou le défensif de Boursorama étaient les meilleurs choix.

Chaque année, le bal des annonces de taux rythme le mois de janvier. Des annonces qui se concentrent sur les fonds en euros, traditionnelle plaque tournante de l’assurance-vie. Pourtant, les assureurs ne ménagent pas leurs efforts pour inciter leurs clients à investir sur les supports en unités de compte (UC).

Parmi les « astuces » des assureurs pour vous guider vers les UC : la démocratisation de la gestion sous mandat, c’est-à-dire le fait de déléguer son pouvoir d’arbitrage à un professionnel de la finance. Depuis plusieurs années, les courtiers et banques en ligne ouvrent ce mode de fonctionnement, aussi appelé gestion pilotée, au plus grand nombre. Conséquence : les sommes ainsi gérées ont plus que doublé depuis 2011. Et le phénomène s’amplifie fortement : Fortuneo a lancé une nouvelle offre en octobre, plus diversifiée et plus accessible, le seuil d’accès a été abaissé à 300 euros sur Boursorama Vie et Altaprofits Vie, plusieurs fintechs lancent même des contrats uniquement en gestion pilotée…

Une année 2016 piégeuse pour les gestionnaires

Pourtant, les distributeurs ne se livrent pas au même bal des annonces que pour les fonds en euros, mis à part quelques acteurs particulièrement fiers de leurs performances. Certes, le rendement d’une gestion sous mandat n’est qu’indicatif : il s’agit uniquement d’une photographie de l’évolution d’un portefeuille du 1er janvier au 31 décembre, alors que les intérêts annuels du fonds en euros sont acquis, comme pour un livret. Il n’empêche : malgré les avertissements du type « les performances passées ne préjugent pas des performances futures », c’est le plus souvent sur cet historique que les épargnants fondent leur choix.

L’année 2016 peut en outre apparaître comme révélatrice puisque très fluctuante avec une chute des marchés en début d’année puis les chocs boursiers consécutifs au vote du Brexit ou à l’élection de Donald Trump. Un contexte instable qui aurait pu engendré des performances négatives, même si le CAC40 a terminé l’année en hausse de 4,86%, l'Euro Stoxx 50 ayant lui progressé de moins de 1%.

Performances 2016 des principales gestions sous mandat
ContratsProfils au risque modéré*Profils à allocation risquée
Boursorama Vie
  • Défensif : 4,12%
  • Equilibré : 5,09%
  • Dynamique : 6,28%
  • Offensif : 8,11%
ING Direct Vie
  • Prudent : 1,68%
  • Equilibré : 2,23%
  • Dynamique : 3,48%
  • Offensif : 5,88%
Altaprofits Vie
  • Risque 1 : 2,30%
  • Risque 2 : 2,60%
  • Risque 3 : 2,90%
  • Risque 4 : 3,20%
  • Risque 5 : 3,40%
  • Carte blanche : 4,00%
  • Risque 6 : 3,70%
  • Risque 7 : 3,90%
  • Risque 8 : 4,40%
  • Risque 9 : 4,10%
Digital Vie (Altaprofits)
  • Patrimoine : 3,50%
  • Lazard n°1 : 3,90%
  • Carte blanche : 4,50%
  • Lazard n°2 : 4,20%
  • Lazard n°3 : 4,60%
Titres@Vie (Altaprofits)
  • Gestion privée : 5,80%
  • Carte blanche : 4,00%
Frontière Efficiente** (Apicil)
  • Diversity : 0,90%
  • Flexity : 1,24%
Linxea Avenir
  • Défensif : 2,71%
  • Equilibré : 3,08%
  • Dynamique : 3,43%
  • Agressif : 3,53%
Mes-placements Vie
  • Equilibré : 0,60%
  • Offensif : 0,30%
Patrimea Premium
  • Patrimonial flexible : 1,70%
Yomoni Vie
  • P1 : 2,30%
  • P2 : 2,60%
  • P3 : 3,10%
  • P4 : 3,40%
  • P5 : 4%
  • P6 : 4,40%
  • P7 : 5,70%
  • P8 : 7,10%
  • P9 : 6,50%
  • P10 : 7%
* Sont catégorisés en « risque modéré » les profils prévoyant une allocation investie (environ) pour moitié sur le fonds en euros ou fonds monétaires et obligataires.
** Performances brutes des portefeuilles

Un casting incomplet

Les performances recencées dans le tableau sont exprimées en net de frais du contrat (frais de gestion, frais du mandat, frais d'arbitrage), pour une année 2016 complète. N'ont notamment pas été intégrés le nouveau mandat « réactif » de Boursorama ni les dix profils de gestion ETF de WeSave, qui portent sur une année incomplète. Une contrainte qui rend la liste 2016 bien plus restreinte qu'elle ne devrait l'être en 2017.

Par ailleurs, certains acteurs comme BforBank ou Placement Direct disposent de plus longue date d’une offre de gestion sous mandat. Mais, sollicités, ils n'ont pas communiqué leurs rendements 2016 à ce jour.

Comparaison délicate et difficile appréciation du risque

La plupart des banques et courtiers proposent quatre mandats : un prudent ou défensif, un équilibré, et deux plus « dynamiques ». Les performances peuvent-elles être comparées par catégorie ? Pas toujours. Exemple : le profil défensif de Linxea Avenir prévoit un investissement proche des 75% sur le fonds en euros, quand le plus prudent des mandats d’ING Direct n’annonce que 35% sur le fonds à capital garanti, la « soupape de sécurité » étant complétée par 30% à 50% de fonds monétaires ou obligataires. Nouvel entrant sur ce marché, le président de Yomoni Sébastien d’Ornano appelle ainsi de ses vœux une information plus « normée », aussi bien sur la classification des profils que sur la transparence des performances. Il milite aussi pour la mise en avant de la volatilité des profils de gestion, afin de mesurer le risque autrement que par la seule allocation théorique.

Reste un autre bémol à la comparaison des performances annuelles : l’assurance-vie étant plutôt un support d’investissement à moyen ou long terme, une année ne suffit pas à jauger la qualité d’un gérant. En 2015, le mandat « agressif » de Linxea Avenir (9,42% pour sa première année d'existence) ou encore le profil équilibré de Mes-placements Vie (8,1%) figuraient dans le haut du panier. Le secteur étant en pleine expension, il faudra toutefois attendre quelques années pour disposer d'un historique révélateur pour l'ensemble des banques, fintechs et courtiers proposant une gestion sous mandat en ligne.

Plus d'infos sur la gestion pilotée

Des performances pour les gestions profilées et conseillées

Parallèlement au « boom » de la gestion sous mandat fleurissent de nombreuses offres de gestion profilée ou conseillée, laissant la main à l’épargnant pour réaliser les arbitrages, ou prévoyant uniquement un « rééquilibrage automatique » de l’allocation à échéance régulière. Dans cette catégorie, pour exemples, Advize a annoncé des performances de 2,25% à 5% pour 2016, et MonFinancier des performances allant de 2,46% à 4,24% pour sa gestion profilée MF étoilée.

Voir par ailleurs notre comparatif des contrats d'assurance-vie

Partager cet article :

© cbanque.com / BL avec MB / Mars 2017