Pourquoi le PEL est-il aussi rare dans les banques en ligne ?

Chéquiers des banques en ligne
© cBanque / FV 2016

Seules deux banques en ligne, Boursorama Banque et Hello bank, proposent de souscrire ou de transférer un Plan Epargne Logement. Pourquoi les autres font l'impasse ? cBanque est allé leur poser la question.

Vous souhaitez ouvrir un compte courant dans un banque en ligne, à condition de pouvoir y transférer aussi votre Livret A ? Pas de soucis, toutes les grandes enseignes de banque en ligne l’ont en catalogue. Vous envisagez d’ouvrir également un Livret de développement durable (LDD) ? Là encore, c’est possible chez tous les acteurs du marché. Comme des millions de Français, vous comptez bien profiter du taux avantageux du Plan Epargne Logement (1,50% actuellement) ? Oups… Cette fois, votre choix se restreint à deux enseignes : Boursorama Banque et Hello bank (1).

Pas lié au crédit immobilier

Pourquoi cette négligence vis-à-vis de ce produit d'appel historique ? « Le PEL est initialement lié à la préparation d’un projet immobilier », répond à cBanque la communication d’ING Direct, qui gère plus d’un million de clients en France. « Il n’était pas possible de proposer le PEL avant de proposer le crédit immobilier ». Toutefois, ce n’est plus le cas aujourd’hui, ING Direct ayant lancé son offre de prêt immo il y a plus d’un an. Mais la banque orange a une autre raison de temporiser : « Actuellement, les taux proposés dans la cadre du PEL ne sont absolument pas compétitifs compte tenu de l’environnement bas des taux de marché. Ainsi, nous ne jugeons pas prioritaire aujourd’hui de développer cette offre pour nos clients. » ING Direct parle évidemment ici du taux du prêt issu du PEL, 2,70% actuellement contre 1,52% sur 15 ans, en moyenne, sur le marché (2).

Lire aussi : Plan d'épargne logement : la prime d'Etat désormais impossible à obtenir !

Par ailleurs, contrairement à ce qu’ING Direct semble affirmer, il n’est pas nécessaire de disposer d’une offre de crédit immobilier pour proposer le PEL, comme cela nous a été confirmé par BforBank, notamment. La filiale du Crédit Agricole, qui ne distribue pas encore de prêt immobilier, n’a pourtant pas l’intention de s’intéresser au PEL. « [Ce] n’est pas un produit considéré aujourd’hui comme essentiel pour notre clientèle cible [les CSP+, NDLR] et nous n’avons pas prévu de le proposer dans un délai court », nous a répondu la communication de la banque. Même son de cloche chez Fortuneo qui, elle, a pourtant dans les cartons une offre de prêt immo : « Nous ne proposons (..) pas le Plan Epargne Logement et n’avons pas prévu à date de le proposer ».

Un produit complexe et une ressource coûteuse

Le PEL, un produit sans intérêt pour la clientèle cible des banques en ligne ? Il est permis d’en douter. La principale raison du dédain des banques en ligne est sans doute ailleurs. Si le produit est attractif pour les clients, il l’est beaucoup moins pour les banques, et ce pour deux raisons : sa complexité et son coût.

« Le PEL est un produit très contraint d’un point de vue réglementaire, avec ses versements périodiques, ses plafonds de dépôts, etc. », nous a expliqué Sylvain Martinez-Gil, consultant banque chez Investance Partners. « Lorsque le seul canal était l’agence, les banques parvenaient à gérer. Mais avec le développement du multicanal, c’est devenu plus complexe ». La remarque vaut évidemment pour toutes les enseignes, mais tout particulièrement pour les banques en ligne, dont l’ensemble de la relation client se fait à distance et, de plus en plus, sur mobile. Pour éviter de déroger aux règles du PEL, et donc de s’exposer à des amendes du régulateur, les banques ont dû investir « pour fiabiliser leurs systèmes d’information ». De lourdes dépenses, peu compatibles avec le modèle low-cost des banques en ligne.

D’autant qu’en matière de PEL, il n’y a pas que la gestion qui coûte cher, mais aussi la ressource. Dans le contexte actuel de taux, rémunérer 1,50% un produit d’épargne semi-liquide (3) est un sacerdoce, qui oblige les grandes enseignes à provisionner des millions d’euros chaque année.

Lire aussi : Combien le PEL coûte-il vraiment aux banques ?

Pourtant, « les banques [à réseaux] poursuivent leurs efforts marketing en faveur du PEL car c’est un produit très fidélisant », explique ainsi Sylvain Martinez-Gil. « Même s’il leur coûte cher, elle préfère que leur client en ait un chez elles plutôt qu’ailleurs ». Le jeu, par contre, n’en vaut pas la chandelle pour les banques en ligne : elles restent pour l’essentiel en phase de conquête de clients et disposent pour cela d’autres atouts, comme la carte bancaire gratuite ou l’assurance-vie.

(1) Hello bank est un cas à part dans le paysage de la banque en ligne. Elle n’est en effet pas une banque de plein droit, mais une marque de BNP Paribas. Ses clients sont donc de fait des clients BNP Paribas, et bénéficient à ce titre de l’ensemble des produits au catalogue de cette dernière. (2) Source : Observatoire Crédit Logement - CSA du mois d’avril 2016. (3) L’épargnant peut récupérer à tout moment l’argent déposé sur un PEL, à condition de clore le compte.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Juillet 2016

Commentaires

Publié le 2 juillet 2016 à 14h22 - #1Aristide

"il n’est pas nécessaire de disposer d’une offre de crédit immobilier pour proposer le PEL, comme cela nous a été confirmé par BforBank,"
??????
Bien sur que si !!!
D'une part pour pouvoir distribuer ce produit qui n'est qu'une variante du Compte Épargne Logement "CEL" (Article R315-24 du code de la construction et habitation) la banque doit avoir passé une convention avec l’État. (Article R.315-1 du même code)
Et ces produits (PEL et CEL) permettent d'acquérir des droits à prêts lesquels ne peuvent être refusés que si la réglementation n'est pas respectée ou/et en cas de surendettement.
Et, contrairement aux crédits classiques, un refus doit-être motivé.
Comment imaginer que l’État accepterait de signer une convention de distribution EL avec une banque qui ne pourrait pas respecter ce droit à prêt ?
Cdt

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 7 juillet 2016 à 13h15 - #2Christian
  • Homme
  • Lyon
  • 72 ans

Mon fils, titulaire d'un compte Boursorama Essentiel, a vainement cherché à ouvrir un PEL en ligne.
A chaque fois, la transaction s'est terminée avec un message du type "Service momentanément indisponible. Merci de vous reconnecter ultérieurement. "
J'ai téléphoné au Service Clientèle Boursorama (qui s'occupe des clients existants) pour demander une assistance.
Ce service m'a répondu qu'il fallait que je m'adresse au Service Commercial ( chargé des nouveaux clients.).
Le Service Commercial m'a répondu que, mon fils disposant déjà d'un compte Boursorama, il fallait s'adresser au Service Clientèle.
Ce petit manège s'est répété 3 à 4 fois jusqu'à ce que je jette l'éponge.
Tout cela pour vous dire que Boursorama semble tout faire pour dissuader ses clients d'ouvrir un PEL.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?