Epargne : le top des dividendes du CAC 40

Un dividende
© Coloures pic - Fotolia.com

La majorité des entreprises du CAC 40 ont, pour l’heure, décidé d’augmenter les dividendes versés par action, avec toutefois de fortes disparités selon les sociétés et les secteurs d'activité. La rémunération varie ainsi de 0,20 euro à 10,80 euros par titre.

2018 : année maudite pour les cours boursiers mais faste pour les dividendes ! L’année dernière, les entreprises du CAC 40 ont en effet reversé 57,8 milliards d’euros à leurs actionnaires, soit la moitié de leurs profits et un record depuis 2009, comme le constate la dernière lettre Vernimmen. Au regard des dividendes par action qui vont être proposés en assemblée générale au printemps prochain, les actionnaires sont partis a priori pour être bien lotis en 2019. Pour preuve, cette année, les entreprises du CAC 40 projettent en moyenne de verser 2,44 euros par action, ce qui représente une hausse de plus de 11% par rapport aux dividendes versés en 2018 (1).

Dividende par
action 2019
Evolution
2018-2019
Prix action
au 7 mars 2019
Dividende/prix action
Unibail10,80 €0%144,50 €7%
Kering10,50 €75%487,10 €2%
LVMH6,00 €20%306,50 €2%
Hermès4,55 €11%565,00 €1%
L'Oréal3,85 €8%224,40 €2%
Michelin3,70 €4%102,60 €4%
Renault3,55 €0%59,10 €6%
Sanofi3,07 €1%76,78 €4%
BNP Paribas3,02 €0%44,50 €7%
Sodexo2,75 €0%96,22 €3%
Vinci2,67 €9%83,88 €3%
Air Liquide2,65 €0%111,60 €2%
Total2,56 €3%50,94 €5%
Pernod Ricard2,36 €17%154,15 €2%
Schneider Electric2,35 €7%69,68 €3%
Société Générale2,20 €0%27,09 €8%
Publicis2,12 €6%50,50 €4%
Essilorluxottica2,04 €33%108,90 €2%
Danone1,94 €2%67,49 €3%
Safran1,82 €14%120,50 €2%
Bouygues1,70 €0%32,64 €5%
Atos1,70 €0%83,90 €2%
Capgemini1,70 €0%108,10 €2%
Airbus1,65 €10%113,14 €1%
AXA1,34 €6%22,35 €6%
Legrand1,34 €6%58,30 €2%
Saint-Gobain1,33 €2%31,40 €4%
Valeo1,25 €0%27,36 €5%
AccorHotels1,05 €0%36,08 €3%
Veolia Environnement0,92 €10%19,51 €5%
PSA Groupe0,78 €47%22,02 €4%
Engie0,75 €7%13,12 €6%
Orange0,70 €8%13,31 €5%
Crédit Agricole0,69 €9%11,02 €6%
Vivendi0,50 €11%25,65 €2%
Carrefour0,46 €0%17,43 €3%
STMicroelectronics0,24 $0%15,77 $2%
ArcelorMittal0,20 €150%19,75 €1%
Dassault SystèmesA venir-127,85 €-
TechnipFMCA venir-19,38 €-

Des dividendes par action en forte croissance dans le luxe

Si aucune société membre de l’indice boursier parisien n’a annoncé de baisse, certaines entreprises vont se montrer nettement plus généreuses que d’autres. Ainsi, la championne du dividende par action s’avère être le groupe immobilier Unibail. Ses investisseurs vont recevoir 10,80 euros par titre, le même gain qu’en 2018. Vient ensuite Kering, le groupe qui rassemble Gucci, Yves Saint Laurent ou Alexander McQueen. Les actionnaires de Kering vont en effet être rétribués à hauteur de 10,50 euros : une rémunération par action en hausse de 75% par rapport à 2018.

Plus généralement, ce sont effectivement les entreprises du luxe français, rare secteur à être salué par les marchés l’an passé, qui gonflent le plus leur rétribution par investisseur en 2019. Les détenteurs d’actions LVMH vont ainsi voir bondir de 20% la part de bénéfice qui leur est reversée à 6 euros par titre, contre 5 euros l’année dernière. En 2019, L’Oréal va, elle, gratifier de 3,85 euros par action ses investisseurs, une rémunération en hausse de 8,50% sur un an.

Voir : Kering, Hermès, L'Oreal, LVMH : le luxe français affiche des bénéfices records

A l’inverse, BNP Paribas (3,02 euros) et Société Générale (2,20 euros) adoptent le statu quo en conservant la même politique de rémunération qu’en 2018. Dans le sillage de l’affaire Carlos Ghosn, la stabilité est également de mise chez Renault avec un dividende par titre de 3,55 euros. Atos et Valeo, qui ont vu respectivement le cours de leur action chuter de 41% et 61% en 2018, maintiennent inchangée la rétribution de leurs investisseurs.

Ramené au prix du titre, ce n’est toutefois ni l’action de Kering, ni celle de LVMH qui s’avère la plus rentable, mais celle de Société Générale. Le dividende versé en 2019 par la banque rouge et noire équivaut en effet à 8% du cours de l’action au 7 mars. Ce diagnostic vaut plus largement pour les deux établissements bancaires cotés au CAC 40, à savoir Crédit Agricole et BNP Paribas. Il faut dire qu'en 2018 les banques ont surpris les gestionnaires par l’ampleur du repli de leur titre : -38% pour BNP, -37% pour Société Générale et -34% pour le Crédit Agricole.

A l’inverse, Safran, la société qui a le plus progressé en bourse l’année passée, va verser un dividende par action qui représente 2% du prix de son titre. A 0,20 euro par action, la rentabilité du titre du sidérurgiste ArcelorMittal est la plus faible au regard du dividende versé en 2019.

Lire aussi : Bourse : les tops et flops du CAC 40 en 2018

(1) Chiffres qui se basent sur les 36 entreprises du CAC 40 ayant au 8 mars officialisé leur politique de dividendes pour 2019.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Mars 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 8 mars 2019 à 20h47 - #1Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

2 indicateurs sont interessants : le taux de rendement par titre en % et son evolution en %.
En revanche le montant en euros par action est moins pertinent. Je préfère avoir 3 euros par action cotée 50 euros que 4 euros par action cotée 200 euros.
Un tri decroissant par taux de rendement aurait été plus judicieux à mon avis.
Maintenant il est interessant de constater que les entreprises qui augmentent le plus leurs dividendes sont souvent celles qui ont eu des taux de rendement faibles l'année précédente. Effet base ?
Ou "entreprises de croissance" en meilleure santé que les "entreprises value" en période d'incertitude économique ???
A creuser...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire