Assurance vie : le marché se concentre au profit des bancassureurs

  • cBanque avec AFP
  • ,
Logo ACPR
© FV - cBanque 2016

La concentration du marché français de l'assurance vie a continué à se renforcer en 2018 au profit des filiales des grands groupes de bancassurance qui ont vu leur part de marché progresser, a indiqué mercredi le superviseur du secteur.

La part de marché des vingt plus grosses compagnies collectrices de dépôts en assurance vie « est en croissance continue et s'établit en 2018 à 89% des primes collectées contre 85% en 2011 », explique l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) dans une étude consacrée à ce marché. « Cette concentration accrue de la collecte brute est notamment portée par les filiales des groupes de bancassurance dont la part de marché dans la collecte brute a gagné 7 points entre 2011 et 2018 pour atteindre 61% », détaille cette étude.

Ceci étant, l'ACPR constate « des profils de collecte différenciés selon les types d'organismes »: « alors que les assureurs traditionnels se caractérisent par une collecte nette sur les supports en euros négative ou très faible, certaines filiales de groupes de bancassurance continuent de générer d'importants flux nets sur les fonds euros », nom de ces placements au capital garanti.

Incitation à investir en UC

Dans un contexte de taux très bas, de nombreux assureurs tentent en effet d'inciter leurs clients à investir davantage sur des produits d'assurance vie dits « en unités de compte », c'est-à-dire des placements dont le capital n'est pas garanti mais potentiellement plus rémunérateurs car investis sur des supports plus risqués et moins consommateurs de fonds propres pour les compagnies d'assurance. « La collecte reste dynamique sur les supports en unités de compte et se redresse sur les supports en euros », souligne l'ACPR.

« Après cinq années de hausse consécutive, la collecte nette sur les supports en unités de compte s'inscrit en baisse (21 milliards d'euros) par rapport à 2017 (24,4 milliards) mais se maintient à un niveau élevé, bien supérieur à ceux atteints pendant la période 2011-2016 », écrit l'autorité de supervision.

En ce qui concerne les fonds euros, la collecte nette est « négative en 2018, pour la deuxième année consécutive (-1,2 milliards d'euros). Elle est toutefois en très fort redressement par rapport à 2017 (-19,4 milliards) du fait de la normalisation des rachats », poursuit l'ACPR.

De façon générale, la collecte nette en assurance-vie s'est fortement redressée en 2018, pour atteindre 20,1 milliards d'euros, un niveau comparable à celui des années 2014-2015, selon les chiffres publiés dans l'étude.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.