psa

Assurance vie : jusqu'à -16% pour la gestion pilotée en 2018

  • Par
Avion au décollage
© m mphoto - Fotolia.com

2018, annus horribilis pour les marchés boursiers ! La pire de la décennie, ou a minima depuis 2011. Face à ces vents contraires, quelques sont les assurances vie en ligne qui ont réussi à limiter les pertes de leurs gestions pilotées ?

Sauf en ayant eu beaucoup de flair, miser sur la bourse en 2018 n’était pas payant ! Du moins pas à court terme. Près de 11% de perte pour le CAC 40, la pire année de l’indice boursier français depuis 2011 (-17%). Et cette chute, particulièrement marquée sur la période octobre-décembre, n’avait rien d’un phénomène franco-français : plus de 14% de baisse pour l’Euro Stoxx 50, un recul de près de 13% pour le Nikkei, presque -6% pour le Dow Jones…

Sans surprise, les supports en unités de compte (UC) de l’assurance vie, principalement investis en actions, ont suivi la même tendance. Les épargnants ont d’ailleurs réagi à la mauvaise orientation des marchés financiers fin 2018 : le mois de décembre est le seul où la Fédération française des assureurs (FFA) enregistre une décollecte (-0,6 milliard d’euros). Une décollecte que la FFA impute sans ambiguïté à une « chute de l’investissement en UC suscitée par les inquiétudes des épargnants face à la volatilité du marché ».

Tous les profils de gestion pilotée sont dans le rouge en 2018

La chute des marchés bousiers a évidemment plongé les gestions pilotées dans le rouge, sur l’année 2018. Oubliées, donc, les très flatteuses performances de 2017, année qui avait permis à de très nombreux mandats de tutoyer les 10% de bonification. Tous les profils de gestion pilotée, à l'exception du profil numéro 2 de Yomoni (+0,3%) et de la gestion la moins risquée chez Nalo (1), affichent une performance négative sur l’année 2018. Et les pertes annuelles se creusent sur certains contrats jusqu'à -14% voire -16% (Darjeeling, Kapital Direct, Boursorama Vie...). Si vous avez investi en gestion pilotée, avez-vous donc perdu de l’argent ? Oui, si vous avez misé courant 2018 sur la gestion pilotée. Pas forcément si vous avez misé début 2017 : l’année 2018 a plus probablement annulé vos gains de l’année précédente.

L'année 2018 a annulé les gains de l'année 2017

Pour rappel, la gestion sous mandat est totalement ou partiellement investie en UC. Ces fonds risqués qui ne fonctionnent pas comme un fonds en euros, à capital garanti : la performance annuelle n’est pas capitalisée (transformée chaque année en capital garanti) comme pour la rémunération d’un fonds en euros. La valeur de votre contrat en gestion pilotée évoluant en permanence, la performance annuelle n’est qu’indicative : c’est l’évolution d’un portefeuille pour un investissement du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018. Ces performances annuelles permettent surtout de comparer les contrats et gestionnaires les uns aux autres.

Des chiffres décevants à relativiser sur le long terme ?

En annonçant les chiffres de leur gestion pilotée, les courtiers et plateformes d’épargne en ligne se jettent dans un exercice de pédagogie. Sébastien d’Ornano, président de Yomoni, souligne dans l’email destiné à ses clients et prospects que « nos travaux de diversification n'ont pas empêché la baisse qui a secoué tous les marchés cette année, mais ils l’ont bien tempéré ». Le coutier Linxea, reconnaît pour sa part que les « performances sont décevantes en raison d’un marché compliqué sur les classes d’actifs (actions, obligations, dettes souveraines…) ». Mais le courtier d’épargne en ligne juge que la société qui pilote ses mandats, Morningstar, « fait partie des acteurs ayant privilégié une stratégie défensive et donc accusant une baisse moins forte ».

« Nos travaux de diversification n'ont pas empêché la baisse qui a secoué tous les marchés cette année »

Tous les distributeurs d’assurance vie en ligne insistent logiquement sur l’importance de l’investissement à long terme. Et mettent en avant les performances sur les 3 ou 5 dernières années. Exemple avec Altaprofits et le profil « Risque 9 » conseillé par Lazard Frères Gestion sur le contrat Altaprofits Vie (Generali) : la performance 2018 (-10,91%) a annulé la progression 2017 (+9,97%), ce qui donne un rendement relativement décevant sur 3 ans (+1,98%) mais finalement assez intéressant sur 5 ans (+20,42%).

Les profils prudents temporairement gagnants

Très ponctuellement, ce sont les profils prudents qui s’en sortent le moins mal en 2018, grâce à leur allocation plus défensive. Cependant, sur le long terme, leur performance apparaît en retrait par rapport aux profils plus dynamiques. Sur 5 ans, le profil « Risque 1 » du même contrat Altaprofits Vie affiche une performance globale de 9,38%, deux fois moins que le plus risqué des profils.

Les performances 2018 permettent de rappeler que l’investissement risqué, en unités de compte, s’entend nécessairement sur le moyen ou long terme. Et qu’il faut privilégier les profils les plus prudents pour un placement de quelques années, lié à un projet concret (achat de voiture, d'un bien immobilier...), ou miser sur les fonds à capital garanti pour ne prendre aucun risque.

2019, l’année du rebond ?

Dans ce contexte de performances négatives, certains acteurs ont choisi la discrétion. Contrairement à l'habitude, les banques en ligne Boursorma ou Fortuneo n’ont pas diffusé de communiqué dédié à leurs mandats de gestion, en se contentant de mettre à jour leurs données sur leur site, à la mi-février. Quant à ING, au 22 février, la banque en ligne n'avait pas encore mis à jour son site, mais elle nous a finalement transmis ses performances suite à nos sollicitations.

« Des indicateurs sont encourageants pour 2019 »

Entre temps, les marchés boursiers sont repartis à la hausse début 2019. Le CAC 40 était tombé sous les 4 600 points peu avant le Nouvel An ? Il a rebondi et a déjà repassé la barre des 5 200 points en cette fin février. « Des indicateurs sont encourageants pour 2019 en particulier parce que les entreprises du CAC 40 ont distribué (record absolu !) 57,4 milliards d’euros de dividendes en 2018 », positive François Leneveu, président du directoire d’Altaprofits. « Le niveau actuel de la bourse est sans doute très attractif sur une perspective de long terme. » Rendez-vous début février 2020, pour le bilan de l'année 2019.

Performances 2018 des principales gestions sous mandat
ContratsProfils « prudents » *Profils « équilibrés » *Profils à allocation risquée
Fortuneo Vie
  • Modéré : -2,65%
  • Équilibré : -7,50%
  • Dynamique : -6,35%
Boursorama Vie
  • Défensif : -7,23%
  • Équilibré : -10,11%
  • Dynamique : -12,53%
  • Offensif : -14,76%
  • Réactif : -12,95%
ING Direct Vie
  • Prudent : -6,08%
  • Équilibré : -9,19%
  • Dynamique : -10,50%
  • Offensif : -12,21%
BforBank Vie
  • Prudent : -2,57%
  • Équilibré : -6,13%
  • Dynamique : -8,22%
  • Offensif : -9,05%
Altaprofits Vie
  • Risque 1 : -4,19%
  • Risque 2 : -4,91%
  • Risque 3 : -5,68%
  • Risque 4 : -6,47%
  • Risque 5 : -7,31%
  • Carte blanche : -8,55%
  • Risque 6 : -8,19%
  • Risque 7 : -9,20%
  • Risque 8 : -10,07%
  • Risque 9 : -10,91%
Digital Vie (Altaprofits)
  • Patrimoine : -5,34%
  • Lazard n°1 : -8,72%
  • Carte blanche : -8,65%
  • Lazard n°2 : -10,84%
  • Lazard n°3 : -12,27%
Titres@Vie (Altaprofits)
  • ETF Equilibre Flexible : -6,53%
  • Gestion privée : -6,15%
  • Carte blanche : -8,30%
Linxea Avenir
  • Défensif : -2,18%
  • Équilibré : -4.80%
  • Dynamique : -6.42%
  • Agressif : -8.84%
Linxea Vie
  • Défensif : -2.40%
  • Équilibré : -4.45%
  • Dynamique : -6.08%
  • Agressif : -8.35%
Linxea Spirit
  • Défensif : -1.85%
  • Équilibré : -4.47%
  • Dynamique : -6.22%
  • Agressif : -8.55%
Linxea Zen
  • Défensif : -2.23%
  • Équilibré : -4.45%
  • Dynamique : -6.53%
  • Agressif : -8.58%
Puissance Avenir (Assurancevie.com)
  • Modéré : -0,64%
  • Equilibré : -1,79%
  • Dynamique : -3,71%
  • Audacieux : -5,26%
Kapital Direct (Placement Direct)
  • Prudent : -8,66%
  • Equilibre : -10,82%
  • Dynamique : -14,14%
  • Carte blanche : -14,44%
Darjeeling (Placement Direct)
  • Prudent 1 : -1,42%
  • Prudent 2 : -2,81%
  • Prudent 3 : -4,25%
  • Equilibre 1 : -5,86%
  • Equilibre 2 : -7,35%
  • Equilibre 3 : -8,99%
  • Trackers : -10,91%
  • Dynamique 1 : -11,42%
  • Dynamique 2 : -13,16%
  • Offensif : -16,64%
Patrimea Premium
  • Equilibré (Fundesys) : -7,72%
Netlife (Spirica)
  • Active Asset Allocation : -6,62%
  • Haas Gestion : -10,05%
  • Edmond de Rothschild : -10,07%
Yomoni Vie
  • P2 : 0,3%
  • P3 : -1,5%
  • P4 : -3,2%
  • P5 : -4,9%
  • P6 : -6,6%
  • P7 : -7,2%
  • P8 : -7,9%
  • P9 : -8,7%
  • P10 : -10,2%
WeSave Patrimoine
  • P1 : -1,02%
  • P2 : -1,41%
  • P3 : -1,84%
  • P4 : -2,08%
  • P5 : -2,44%
  • P6 : -3,49%
  • P7 : -4,15%
  • P8 : -5,06%
  • P9 : -5,82%
  • P10 : -7,25%
Grisbee Vie
  • Prudent : -2,45%
  • Equilibré : -6,90%
  • Dynamique : -12,84%
Nalo Patrimoine
  • Gestion prudente : -1,14%
  • Gestion modérée : -3,38%
  • Gestion agressive : -6,14%
Croissance Avenir (Epargnissimo)
  • Prudent : -2,45%
  • Equilibré : -6,90%
  • Dynamique : -12,84%
Link Vie
  • Prudent : -6,36%
  • Equilibré : -8,79%
  • Dynamique : -10,81%
  • Offensif : -10,43%
Source : distributeurs. Performances nettes de tous frais de gestion (du contrat, du fonds euros, des UC et de la gestion sous mandat).
* Sont catégorisés « prudents » les profils prévoyant une allocation investie majoritairement sur le fonds en euros ou fonds monétaires et obligataires, et sont intégrés à la catégorie « équilibrés » les profils présentés comme tels par les distributeurs et dont l’allocation sur le fonds en euros et obligataires avoisine les 50%.

La délicate comparaison des performances de la gestion pilotée

Peut-on comparer deux gestions « prudentes » ou deux gestions « dynamiques » sur la seule base des chiffres 2018 ? Oui, car les gestionnaires choisissent volontairement ces appellations et gèrent leurs actifs selon cette orientation, mais cette comparaison s'avère imparfaite... Au-delà de la période choisie, limitée à une année pour un produit s'inscrivant sur le long terme, les gestions sous mandat ne sont pas toutes composées de la même manière : certains gestionnaires prennent en compte le fonds en euros dans leur performance, d'autres non. Et il n'existe à ce jour aucune norme sur la composition d'une gestion « prudente » ou « équilibrée » : ainsi un gestionnaire peut opter pour une allocation très défensive, pour son profil « prudent », quand son voisin optera pour une allocation un peu plus risquée, tout en appelant lui aussi son profil « prudent »...

Les gendarmes bancaires et financiers, l'ACPR et l'AMF, ont dressé le constat de « pratiques hétérogènes » pour la gestion sous mandat de l'assurance vie « susceptibles d’entraîner des risques pour les clients ». Les régulateurs soulignent ainsi que ce mode de gestion « n’est pas encadrée par des dispositions législatives et réglementaires spécifiques dans le code des assurances ». Le pôle commun ACPR-AMF a lancé une mission sur le sujet, mais aucune conclusion n'a été publiée à ce jour.

Plus d’infos sur la gestion pilotée de l’assurance vie

(1) Nalo est un cas particulier : la fintech ne propose pas de profil de gestion type, uniquement du sur-mesure, mais communique des performances « type » afin de pouvoir être comparée aux autres gestionnaires. En segmentant ses performances sur 10 profils, le profil le plus sécurisé servirait une performance de +0,63% sur l'année 2018.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Février 2019