Crédit Agricole et Crédit Mutuel dégainent la gestion pilotée sur leur assurance-vie

Un avion et des pièces d'euro
© nicole1991 - Fotolia.com

Le Crédit Mutuel Arkéa a dévoilé hier un nouveau contrat d’assurance-vie grand public, avec gestion pilotée. En parallèle, le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel Nord Europe ont équipé leur assurance-vie d’un même mandat d’arbitrage.

« Avec les rendements en berne des fonds en euros, il faut miser sur les unités de compte pour augmenter les performances » : ce refrain est repris en boucle par les banques et autres distributeurs d’assurance-vie depuis plusieurs années. En précisant, dans un second temps, que l’investissement en unités de compte (UC) est plus risqué, car il n’est pas assorti de garantie en capital. La collecte en UC augmente, mais représente encore moins d’un tiers des flux entrants (28%) et toujours moins d’un cinquième du « stock » (19% des encours).

Pour inciter et aider les épargnants à investir en UC, une solution commence à faire ses preuves : la gestion pilotée. A l’origine, la gestion sous mandat est un service premium réservée aux clients banque privée. Mais son accès s'est démocratisé grâce aux courtiers et banques en ligne, qui proposent des contrats pilotés à partir de 1 000 euros versés, ou moins.

Crédit Agricole : la gestion Amundi à partir de 5 000 euros

Désormais, la gestion pilotée s’invite aussi sur les contrats d’assurance-vie des grands réseaux bancaires. En quelques semaines, trois banques ont dévoilé leur offre : le Crédit Agricole, le Crédit Mutuel Nord Europe et le Crédit Mutuel Arkéa (Bretagne, Sud-Ouest, Massif Central). Dans le cas du Crédit Agricole, le déploiement est progressif. Sur son portail national, la banque verte indique ainsi que le « mandat sélection » sera « disponible prochainement » et à partir de 5 000 euros gérés en gestion pilotée. Mais certaines caisses régionales proposent déjà la souscription de ce mandat d’arbitrage.

Accessible via le contrat phare de la banque verte, Predissime 9, la gestion financière du « mandat sélection » est assurée par Amundi Asset Management, le gestionnaire d’actifs du groupe. Ce mandat d’arbitrage fait l’objet d’une majoration de 0,25% des frais de gestion, ce qui porte les frais de gestion à 1,10% maximum sur les UC.

Crédit Mutuel Arkéa : la gestion Federal Finance dès 300 euros

L’offre dévoilée hier par Suravenir, l’assureur-vie filiale du Crédit Mutuel Arkéa, se veut encore plus accessible : dès 300 euros de versement initial. Gestion pilotée Suravenir, cette offre s’intègre dans un nouveau contrat d'assurance-vie, Navig’Options, commercialisé dans les caisses Crédit Mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif Central, en agence ou « en ligne », précise le communiqué. Cette assurance-vie multisupports est « bi-compartiment » : au sein d’un même contrat, il est possible de disposer d’un part d’une gestion libre, d’autre part d’une gestion pilotée.

Cette gestion sous mandat est opérée par Federal Finance, le gestionnaire d’actifs du groupe Arkéa, avec quatre profils au choix (prudent, équilibré, dynamique, offensif). L'offre a clairement pour objectif de guider les souscripteurs vers la gestion pilotée : les frais de versement sont de 2% en gestion libre et de 0% en mandat d’arbitrage, l’absence de frais d’entrée étant inhabituelle dans les banques traditionnelles. Le mandat d’arbitrage occasionne tout de même des frais de gestion complémentaires, de 0,50%, ce qui porte à 1,30% les frais de gestion maximum sur les UC.

Crédit Mutuel Nord Europe : une gestion pilotée La Française

ACMN Vie, l’assureur-vie du Crédit Mutuel Nord Europe, avait lui aussi annoncé dès le début 2017 que la gestion pilotée serait à terme disponible sur son nouveau contrat d’entrée de gamme, ACMN Opale. C’est le cas depuis peu : « La gestion pilotée, bénéficiant de l’expertise des équipes financières de La Française AM, est désormais disponible sur ACMN Opale, ACMN Opale Patrimoine, ACMN Avenir et ACMN Horizon Patrimoine », annonce l’assureur dans son communiqué d’annonce des rendements 2017, ACMN Vie ayant donc décidé d’ouvrir ce mode de gestion aux détenteurs d’anciens contrats, ACMN Avenir et ACMN Horizon Patrimoine étant fermés à la commercialisation. Sur ACMN Opale, contrat accessible à partir de 50 euros, le mandat d’arbitrage occasionne des frais de gestion maximum de 1,10% sur les UC.

Lire aussi : 8 pistes pour optimiser votre assurance-vie en limitant les risques

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Janvier 2018