psa

Indexer les petites retraites sur l'inflation ? Buzyn « attentive » à la proposition

  • cBanque avec AFP
  • ,
  • 12 commentaires
Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé
DR Ministère des Solidarités et de la Santé

La ministre des Solidarités, Agnès Buzyn, s'est dite « attentive » mardi à la proposition de la République en marche de réindexer les pensions des retraités modestes sur l'inflation, assurant qu'elle serait « évidemment instruite » à l'issue du grand débat.

Dans le cadre du budget de la Sécurité sociale pour 2019, le gouvernement avait décidé de limiter à 0,3% la revalorisation des retraites en janvier, bien en-deçà de l'inflation qui s'est établie à 1,8% en 2018, attisant la colère de retraités déjà échaudés par la hausse de la CSG. « Les pensions ont augmenté mais elles n'ont pas augmenté au même rythme pour tous », le gouvernement ayant « voulu soutenir les retraités les plus pauvres en augmentant en particulier le minimum vieillesse », a souligné la ministre à l'Assemblée nationale.

Le minimum vieillesse, désormais de « 868 euros par mois pour une personne seule, (...) atteindra 903 euros par mois en janvier 2020 conformément à l'engagement du président de la République », et « bénéficie à 550 000 personnes », a rappelé Agnès Buzyn, qui répondait à une question du député LR Julien Dive. « Mais, nous le savons, tous n'ont pas pu bénéficier de la mesure et je pense notamment aux retraités qui touchent des pensions légèrement supérieures au minimum vieillesse », a-t-elle ajouté.

Grand débat : des arbitrages attendus en avril

« Pour ceux-là, nous sommes attentifs à la proposition » du délégué général de La République en marche (LREM) Stanislas Guerini qui a suggéré dimanche « une indexation plus proche de l'inflation », a indiqué la ministre. « Cette proposition sera évidemment instruite dans le cadre des sorties du grand débat national », a-t-elle fait valoir.

Elle a en outre rappelé la baisse du taux de CSG concédée en fin d'année par Emmanuel Macron, en pleine crise des « gilets jaunes », pour environ « 5 millions » de retraités touchant moins de 2 000 euros par mois tous revenus confondus. La fin officielle du grand débat national est prévue vendredi, mais les premières réponses de l'exécutif attendront avril.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 12 mars 2019 à 18h48 - #1Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

Mais, l'indexation des retraites est de droit !!!! ... très précisément inscrit dans le Code de la Sécurité sociale en son article L161-25.
Mme la Ministre : appliquez-le !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 15 mars 2019 à 08h25 - #2Bernard S
  • Homme
  • 67 ans

On n'entend parler que de la limitation de l'augmentation des retraites à 0.3% de 2019, Mais on oublie un peu que c'est aussi le cas depuis plusieurs années, de plus avec des prélèvements supplémentaires. En ce qui me concerne, depuis ma prise de retraite en 2013, j'en suis à -8.1% en net c'est à dire différence entre mes encaissements de 2013 et 2019

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 15 mars 2019 à 08h45 - #3bernardw
  • Homme
  • Budapest
  • 68 ans

Indexer seulement les petites retraites. Sur les pauvres on ne peut plus tirer grand chose sinon il faut compenser par des allocations du type prime d'activité. Alors on tire les couches moyennes vers le bas. CSG maintenue et non indexation pour elles.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 15 mars 2019 à 15h03 - #4Romanais
  • Drôme

@ Petit Louis
La loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 a revalorisé les pensions (de base) de seulement 0,3%.
Cette loi a été validée par le conseil constitutionnel (Décision n° 2018-776 DC du 21 décembre 2018). Je suppose que ledit Conseil disposait de tous les textes et fondements juridiques idoines.
Je regrette moi aussi, bien que toujours en activité, cette mesure.
Mais la recherche de meilleurs équilibres budgétaires est quand même une nécessité en France, championne des déficits depuis fort longtemps.
Nota. Le Conseil constitutionnel a en revanche refusé cette mesure (les 0,3%) pour 2020 au motif qu'une telle décision ne relevait pas de cette loi, prévue uniquement pour 2019.
Bien amicalement.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 15 mars 2019 à 17h22 - #5Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

@Romanais
1) l'article L161-25 n'est pas abrogé.
2) donc, abrogation de la loi qui autorise la casse du pouvoir d'achat des retraites.
3)au nom des équilibres budgétaires, on casse l'ensemble des droits collectifs, les services publics(hôpitaux,écoles...)...,on privatise . Non merci !
Chacun dans son camp!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01
Publié le 18 mars 2019 à 12h30 - #6serge57
  • Homme
  • 69 ans

Est-ce qu'une discrimination en matière d'indexation des pensions de retraite est constitutionnelle ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 18 mars 2019 à 14h56 - #7Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

@serge57
inégalité, discrimination.......
Les retraités ont cotisé : il s'agit donc d'un droit et non d'une assistance.
Application stricte de l'art. L161-25 du Code de la Sécurité sociale.
Abrogation de toute loi ou article de loi qui irait à cette encontre

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01
Publié le 18 mars 2019 à 17h11 - #8serge57
  • Homme
  • 69 ans

@ Petit Louis
Oui, mais l'indexation n'est pas un droit, apparemment. Est-ce qu'une indexation discriminatoire est constitutionnelle ? voilà la question

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 18 mars 2019 à 20h06 - #9Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

@Serge57
Pour rappel, le Conseil constitutionnel est un élément majeur de l'appareil d'Etat !
Son appréciation sur l'indexation des retraites ne se situe pas en dehors des rapports de force (sociaux).
Si l'opposition politique et syndicale à l'indexation des retraites est faible(absence de meetings, absence de grèves d'avertissement,....etc), gageons que son appréciation ne sera pas favorable à l'ensemble des retraités.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01
Publié le 18 mars 2019 à 21h47 - #10serge57
  • Homme
  • 69 ans

@ Petit Louis
Autant ire que la loi n'est que l'expression d'un rapport de force et que toute loi est loi du plus fort. Ce qui vient légitimer la violence populaire comme seule réponse possible à la perversité de l'Etat.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01
Publié le 19 mars 2019 à 07h15 - #11Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

...Est-ce que faire des pétitions rassemblant des milliers de signatures contre l'indexation modulée des retraites, est-ce que multiplier les conférences de presse, les meetings, préparer la grève d'avertissement,.......... c'est de la violence populaire????
Dans la lente montée des milliers de mécontents, de spoliés, de sans-dents,....les institutions mesurent le risque.
Où est la violence populaire???

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01
Publié le 19 mars 2019 à 09h21 - #12serge57
  • Homme
  • 69 ans

@ Petit Louis
En tout cas on sait où sont les morts et les mutilés.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01

Ajouter un commentaire