psa

Taux 2016 de l'assurance-vie : autour d'un demi-point de baisse à la Carac

Logo de la Carac
DR

Les taux affichés par les fonds euros des contrats distribués par la Carac ont perdu de 0,45 à 0,60 point de rendement en 2016, mais se maintiennent assez nettement au dessus des 2%.

Après 3,10% en 2014 puis 2,90% en 2015, les contrats monosupport Entraid'Épargne Carac, Compte Épargne Carac, Compte Épargne Famille, Carac Épargne Plénitude et le petit dernier (lancé en 2016) Carac Epargne Vivre Ensemble rapportent 2,45% en 2016. Le support euros du contrat multisupports Carac Profiléo subit la même évolution.

Côté épargne retraite, la Carac annonce dans son communiqué des rendements de 2,30% (après 2,90% en 2015) en phase d’épargne et 2,20% (après 2,80%) en phase de pension pour le fonds euros de son PERP Carac Perspectives. Les rémunérations des contrats retraite monosupport Rente Viagère immédiate et Carac Avenir tombent également respectivement à 2,20 et 2,30%, contre 2,90% pour les deux il y a un an.

Un « rendement net positif » par rapport à l’inflation

Conformément à la tendance attendue pour l’ensemble du marché, la chute des rendements s’accélère donc à la Carac. Pour l’expliquer, cette dernière invoque notamment les taux d’intérêt maintenus à bas niveau par les banques centrales, la faiblesse de la croissance en Europe et les contraintes prudentielles issues de Solvabilité II.

La « mutuelle d’épargne » parvient toutefois à maintenir ses fonds euros assez nettement au-dessus de la barre fatidique des 2%. « Malgré cette orientation marquée, les contrats d'assurance vie en euros de la Carac continuent d'offrir un rendement net positif », souligne-t-elle. « En effet, le taux distribué est à mettre en parallèle avec le taux d'inflation qui, en tendance annuel à fin novembre 2016, est de 0,5 % (…) ».

Dans le même communiqué, elle insiste également sur sa solidité financière. « (…) Les placements obligataires », indique-t-elle, « garantissent 15 années d'engagement vis-à-vis des adhérents ». Sa provision pour participation aux excédents (PPE) s’élève à 191 millions d’euros et « sera encore dotée en 2016 ».

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Janvier 2017