Crowdfunding : Lendix rachète Finsquare

  • Par
  • ,
Olivier Goy (Lendix)
Olivier Goy - DR Lendix

Acteur majeur dans les plateformes de prêts aux PME, Lendix annonce le rachat de la plateforme de financement participatif pour les PME, Finsquare. Un rapprochement à effet immédiat.

Depuis ce matin, le site web Finsquare est redirigé vers celui de Lendix. Il cède sa place à l'aide d'un joli fondu vers un espace dédié où l'on peut lire notamment ce court texte, « Finsquare rejoint Lendix », et continuer à financer des projets. Une illustration concrète de l'annonce du rachat de la plateforme de financement participatif spécialisée dans le prêt à court terme, fondée en 2014 par Polexandre Joly et Adrien Wiart, par le co-leader du marché français du crowdlending, Lendix.

De son côté, Lendix a publié un communiqué sur son site pour expliquer ce rapprochement : « L’offre de Finsquare répond à un vrai besoin des entreprises et des investisseurs. Elle complète parfaitement l’offre Lendix sur les prêts et la location financière de plus de 18 mois. Il nous a paru logique d’ajouter ce produit à nos solutions de financement », lit-on.

A l'automne 2015, la plateforme figurait dans le top 4 français. « Une communauté de 3.500 prêteurs actifs qui a effectué plus de 4 millions d'euros de prêts depuis son lancement », résume Polexandre Joly, co-fondateur et CEO de Finsquare. Mais depuis février 2016, elle connaissait une baisse significative du montant des crédits accordés.

Que va-t-il se passer pour les prêteurs de Finsquare ? Pour les prêts déjà accordés, tout semble sécurisé : « Les prêts aujourd’hui protégés par l’assurance Finsquare continueront à l’être », explique Lendix dans son communiqué. Et ils seront « migrés sur la plateforme Lendix, où ils pourront retrouver toutes les informations de leur portefeuille existant et investir sur les nouveaux projets ». En revanche, les prêts futurs et en cours de collecte sur la « plateforme combinée » ne seront pas couverts. Du moins pour l'instant. « Nous aurons plus d’annonces sur le sujet des assurances au cours du deuxième trimestre », rassure Olivier Goy, fondateur et président de Lendix.

Partager cet article :
Baptiste Julien BLANDET

© cbanque.com / BJB / Avril 2016