Que révèle la déclaration de patrimoine présidentielle d'Emmanuel Macron ?

Emmanuel Macron en 2014
CC - Flickr / Official LeWeb Photos

Elu président de la République le 7 mai, officiellement investi hier dimanche 14 mai, Emmanuel Macron s’est plié à l’obligation de dévoiler les détails de son patrimoine financier et immobilier. Sa déclaration (1) est ainsi parue au Journal officiel daté du 11 mai 2017.

Ce n’est pas la première fois que le nouveau chef de l’Etat se plie à cet exercice : en tant que ministre de l’Economie d’abord, puis en tant que candidat à l’élection présidentielle, il a déjà transmis à deux reprises une déclaration de ce type à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), instance créée par son prédécesseur à l’Elysée, François Hollande.

Sa déclaration présidentielle est d'ailleurs strictement identique à sa déclaration de candidat, publiée le 22 mars dernier. Pour mémoire, les biens à déclarer sont ici ceux détenus à la date du 1er janvier 2017.

Client du Crédit Mutuel

Que nous apprend-elle ? D’abord, pour l’anecdote, qu’Emmanuel Macron est client du Crédit Mutuel. Et sociétaire également, puisqu’il déclare 730 euros (2) de parts sociales de l’enseigne mutualiste.

Le président de la République y possède l’ensemble de ses comptes bancaires :

  • un compte courant, à découvert de 4.590 euros au moment de la déclaration ;
  • deux Livrets Bleus, respectivement de 20.231 euros et 20.388 euros ;
  • deux Livrets de développement durable (LDD), chacun nantis d’un Livret Fidélité, livret complémentaire à taux de marché, respectivement de 40.316 euros et 36.285 euros ;
  • deux éomptes Epargne logement (CEL), respectivement de 317 euros et 413 euros ;
  • deux Plans épargne logement (PEL) de 1.407 euros chacun.

Emmanuel Macron possède donc tout l’éventail des produits d’épargne réglementés, au moins ceux qui lui sont accessibles. Une lecture rapide pourrait laisser croire qu’il est « doublonneur » : il n’est pas censé, en effet, posséder deux Livrets Bleus - l’équivalent du Livret A au Crédit Mutuel -, deux LDD, deux CEL ou deux PEL, autant de produits pour lesquels la double détention est interdite. Toutefois, les noms et prénoms des titulaires de certains comptes en double sont masqués. Le chef de l’Etat a sans doute déclaré ceux de son épouse, Brigitte Trogneux, avec qui il est marié depuis 2007 sous le régime de la communauté légale.

Emmanuel Macron est également titulaire, toujours au Crédit Mutuel, d’un contrat d’assurance-vie Horizon Patrimoine souscrit le 25 avril 2011, et d’une valeur de rachat actuelle de 91.954 euros. Un contrat multisupports proposé par ACMN Vie, filiale assurance-vie du Crédit Mutuel Nord Europe, dont le fonds euros a rapporté un petit 1,45% en 2016.

Pas d’immobilier, mais des titres et des droits d’auteur

C’est assez étonnant pour être signalé : Emmanuel Macron n’est plus propriétaire d’aucun bien immobilier, bâti ou non bâti. Il ne possède pas non plus de parts de SCI. Il pousse même le détachement vis-à-vis des choses matérielles jusqu’à ne posséder aucune voiture.

Son patrimoine est en revanche riche en titres financiers. Le nouveau chef de l’Etat est ainsi titulaire d’un compte titres d’une valeur de 4.605 euros et d’un PEA de 4.531 euros chez son ancien employeur, Rothschild & Cie. Il est également co-titulaire d’un compte titres de 1.874 euros au Crédit Mutuel. Il déclare enfin, en masquant le nom du titulaire, un autre PEA de 54.611 euros dans cette dernière enseigne.

Il possède également 0,5% du capital d’un fonds de placement dans les PME, une participation d’une valeur de 61.516 euros au moment de la déclaration. Ce fonds, précise la déclaration, est un « fonds captif proposé aux salariés de Rothschild & Cie » en mars 2012. Il déclare également, dans la catégorie « espèces et autres biens » la « créance du solde de l’avance contractuelle nette sur droits d’auteurs » reçue en janvier 2017 des éditions XO pour la publication de son ouvrage programmatique Révolution.

Quelques dettes

Le nouveau président de la République est-il endetté ? Oui mais raisonnablement, étant donné son niveau de revenus. Il a contracté en novembre 2011 un prêt Modulimmo de 350.000 euros au Crédit Mutuel, destiné à financer les travaux d’un bien dont il n’est par ailleurs pas propriétaire, et pour lequel il rembourse 2.420 euros par mois sur 15 ans. La somme restant à verser au moment de la déclaration est de 246.837 euros.

Emmanuel Macron vient par ailleurs de rembourser au Trésor Public, en date du 16 mars 2017, 53.652 euros au titre d’une « indemnité de rupture à verser pour radiation volontaire des cadres de la Fonction publique ».

(1) Déclaration de situation patrimoniale de M. Emmanuel MACRON proclamé Président de la République. (2) Les chiffres publiés dans cet article ont été arrondis à l’euro inférieur.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Mai 2017

Commentaires

Publié le 16 mai 2017 à 13h11 - #1paparisien
  • Bobigny
  • 40 ans

La finance, ça eut payé...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?21
Publié le 18 mai 2017 à 11h36 - #2piere31
  • Angers
  • 55 ans

après lecture du patrimoine cité dans l'article, un problème se pose : contracter un emprunt pour de l'immobilier dont il n'est pas propriétaire et le rembourser avec ses fonds personnels fiscalement parlant cela à des implications et implique des déclarations particulières qui devrait figurer dans sa déclaration de patrimoine comme de masquer les noms des comptes ce n'est pas transparent

Trouvez-vous ce commentaire utile ?21

Ajouter un commentaire