psa

Bourse : attention à la fraude à la « Boiler Room » !

Un cours de bourse flou
© James Thew - Fotolia.com

Dans un communiqué, l’Autorité des marchés financiers met en garde le public contre une technique de fraude, dite de la « Boiler Room » (bouilloire en français), utilisée pour inciter les investisseurs à acheter certains titres en particulier, sur la base d’arguments trompeurs, voire faux.

Mettre sous pression son interlocuteur - d’où l’image de la bouilloire - en utilisant des tactiques agressives de vente et en promettant des rendements élevés : c’est le principal ressort de la technique dénoncée par l’Autorité des marchés financiers (AMF). « Ce type de fraude, explique le régulateur boursier, peut porter sur des sociétés cotées sur différents marchés européens et peut viser les investisseurs particuliers dans toute l’Europe. »

Tout part en général d’un coup de fil adressé à un particulier identifié comme un investisseur boursier. Son interlocuteur, se présentant comme le salarié d’un courtier bien connu de la place, lui propose de faire une très bonne affaire en achetant des actions d’une entreprise émergente et prometteuse. Il lui promet une rentabilité rapide à 2 chiffres, à condition qu’il investisse très rapidement car l’action est déjà en train de décoller.

Des acheteurs sur le carreau

En réalité, l’interlocuteur ne travaille pas pour le courtier annoncé, mais à son compte ou pour celui d’un tiers mal intentionné. Il cherche à vendre, très cher, des actions de sociétés en réalité pas si prometteuses, de façon à faire monter artificiellement sa cotation et à utiliser cette croissance pour convaincre ses prochaines victimes. Une fois les titres vendus, les démarchages s’arrêtent, plus personne n’achète l’action et son cours baisse brutalement, laissant les acheteurs sur le carreau.

Dans son communiqué, l’AMF fournit une liste d’actions cotées à Euronext Access (l’ex marché libre) dont certains indices montrent qu’elles font actuellement l’objet de ce ces recommandations suspectes :

  • Media Lab (IT0005324105) ;
  • Arthur Maury (FR0013268067) ;
  • Design your Home (SE0007045380) ;
  • Gour Medical (FR0013371507) ;
  • Parx plastics (NL0012650535) ;
  • Italy Innovazioni (IT0005336521).

Pour éviter le piège, l’AMF invite notamment les épargnants à vérifier que l’intermédiaire financier qui propose ou conseille des investissements financiers est bien enregistré et/ou autorisé à exercer dans la juridiction dans laquelle la société prétend exercer.

La régulateur rappelle également quelques règles générales de prudence :

  • se méfier des promesses de rendement élevé et présentée comme sans risques ;
  • ne pas investir dans ce que l’on ne comprend pas ;
  • toujours se poser la question de savoir comment est réalisée la valorisation du produit proposé (prix d’achat ou de vente) et se renseigner précisément sur les modalités de revente du produit…

Lire aussi : la « liste noire » des placements à éviter

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / VM / Septembre 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire