Epargne salariale : quelle banque détient le plus de comptes ?

Des bulletins de paie
© franz massard - Fotolia.com

Qui sont les principaux teneurs de compte d’épargne salariale, autrement dit les banques choisies par les employeurs pour gérer l’épargne de leurs salariés ? La lutte pour le leadership oppose le Crédit Agricole à Natixis Interépargne.

Près de 11 millions de plans d’épargne salariale, PEE et Perco confondus, sont recensés en France. 10,9 millions « comptes de porteurs » plus précisément, en sachant qu’un même salarié bénéficiaire peut disposer de plusieurs plans, chez différents teneurs de compte. Le nombre de plans d’épargne salariale repart ainsi très légèrement à la hausse, après être tombé de plus de 12 millions en 2011 à 10,2 millions fin 2016.

Quelles sont les banques « préférées » des épargnants salariés ? Dans les faits, ce sont les employeurs qui choisissent le teneur de compte du Plan d’épargne entreprise (PEE) ou du Plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) mis à la disposition des salariés pour y investir leur intéressement ou leur participation annuelle aux bénéfices. Les employeurs privilégient donc pour l’heure les services de Natixis Interépargne, du groupe BPCE. Mais le nombre de comptes détenus par Natixis s’effrite très légèrement, alors que la tenue de comptes en épargne salariale progresse au sein du Crédit Agricole… Suffisant pour contester le leader dans les prochains mois ?

Les plus gros teneurs de comptes d’épargne salariale

  1. Natixis Interépargne : 2,98 millions de comptes
  2. Crédit Agricole : 2,92 millions de comptes
  3. CM-CIC ES (Crédit Mutuel et CIC) : 1,19 million de comptes
  4. Société Générale : 1,09 million de comptes
  5. BNP Paribas E&RE : 1 million de comptes
  6. Epsens : 0,58 million de comptes

Source : AFG, tenue de comptes en épargne salariale au 30 juin

140 milliards d’euros placés en épargne salariale !

Les encours placés sur les PEE et Perco continuent de grossir, notamment grâce à la valorisation des fonds sur les marchés financiers. L’Association française de la gestion financière (AFG), qui représente les gestionnaires d’actifs, annonce un « encours historique » de près de 140 milliards d’euros à la fin juin 2019, en progression de 3,4% sur un an.

La progression la plus sensible est à mettre au compte du Perco, qui grimpe de 11% sur un an, pour atteindre 19 milliards d’euros. L’AFG annonce 3 millions de détenteurs de Perco en France, pour 248 000 entreprises proposant ce placement dédié à la retraite à leurs salariés.

Sur le premier semestre 2019, la collecte nette de l’ensemble de l’épargne salariale s’établit à 3,5 milliards d’euros.

En savoir plus sur l'épargne salariale

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / BL / Novembre 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 12 novembre 2019 à 15h58 - #1Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

...mais lorsque les actions contenues dans ces divers plans d'épargne font pschitt ,on n'a plus que ses yeux pour pleurer....surtout pour les PERCO et autres plans d'épargne retraite.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 13 novembre 2019 à 07h20 - #2Stunt38
  • Homme
  • 100 ans

Les PEE sont rarement investis en action directe (sauf celle de l'entreprise qui emploie), il s'agit majoritairement de fonds diversifiés (incluant aussi de l'obligataire et du monétaire) qu'on peut arbitrer au cours de la durée de vie entre support.
Les PERCO sont d'avantages tournés sur ces fonds plus sécuritaires également arbitrables dans la durée.
Les risques sont donc très mesurés, ce qui explique son succès, en sachant aussi que ces supports sont surtout alimentés par l'intéressement et la participation aux résultats de l'entreprise.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 13 novembre 2019 à 09h44 - #3Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

Vu !
C'est important qu'il y ait des protections.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire