Crowdlending : les plateformes s'accordent sur des indicateurs de performance

Une foule formant le signe "euro"
© tai111 - Fotolia.com

Comparer les performances des plateformes de prêt participatif sera désormais une tâche plus aisée ! Les membres de la fédération FPF ont annoncé en novembre qu'ils optent tous pour une même grille de statistiques, en ajoutant notamment un « taux de rendement interne » propre à chaque plateforme.

Le cadre réglementaire du financement participatif réclame aux plateformes de crowdlending de mettre à jour des statistiques sur le nombre et le montant des projets reçus, retenus et financés, le nombre de prêteurs, le montant moyen emprunté par les entreprises, le taux de défaillance, etc. Des obligations qui n’ont pas immédiatement été respectées par toutes les plateformes, mais ces dernières s’y sont pliées petit à petit.

Ces statistiques obligatoires permettent notamment de comparer les taux de défaut, et ainsi de jauger la capacité d’une plateforme à sélectionner des projets viables. Les indicateurs officiels ont toutefois régulièrement été critiqués, et décrits comme imparfaits. Ils ne deviennent en effet révélateurs qu’au bout de quelques années, quand les premiers défauts de paiement apparaissent, et le fait de réaliser d’importantes collectes permet de « diluer » la proportion de défaillances dans ce taux.

« Permettre une comparaison fiable entre les plateformes »

Les plateformes de crowdlending membre du groupement Financement participatif France (FPF) ont choisi de jouer la carte de la transparence en annonçant la publication « d’indicateurs homogènes », qui vont plus loin que les statistiques réglementaires [voir le PDF plus bas]. « La publication de ces indicateurs s’inscrira désormais dans le code de déontologie de Financement participatif France sur lesquelles les plateformes membres s’engagent », annonce dans le communiqué Benoit Granger, vice-président de l’association chargé de la déontologie. Nicolas Lesur, vice-président représentant les métiers du prêt et fondateur d’Unilend, évoque lui « une lecture complète et la plus transparente possible » pour « permettre une comparaison fiable entre les plateformes ».

Parmi les nouveaux indicateurs, un taux de rendement interne (TRI) net, par année et depuis le lancement du site. Selon la définition adoptée, cet indicateur « représente la rentabilité annuelle des prêts, déduction faite des pertes connues ou avérées à la date du calcul ». Parfois ennuyées par le taux de défaut, qui livre un jugement uniquement négatif sur leur activité, les plateformes s’accordent donc sur un indicateur de performance globale, éventuellement comparable avec d’autres types de placement. Donc un outil de communication plus positif.

Quid des sites non membres de FPF ?

A ce jour, une dizaine de plateformes (Unilend, Lendopolis, Bolden, Clubfunding, Credit.fr, Ernefip, Entreprêteurs, Prexem, Prêt Up, etc.) ont mis à jour leurs statistiques en intégrant ces nouveaux indicateurs de performance. Ce qui permet par exemple de constater que, sur Unilend, les investissements réalisés en 2014 (TRI de -0,30% à ce jour) sont bien moins rentables que ceux conclus les autres années (TRI de 3,69% pour l'ensemble des prêts depuis le lancement). Même constat chez Lendopolis : les prêteurs de 2015 (TRI de 0,79%) semblent moins bien lotis que les plus récents (TRI de 4,73% depuis le lancement). Ou encore que Bolden affiche un volume de prêts moindre mais un TRI de 6,92% depuis sont lancement en avril 2015.

Toutes les plateformes vont-elles adopter cette transparence ? « Nous allons veiller à ce que les autres plateformes mettent en place les indicateurs d’ici la fin de l’année », affirme Florence de Maupeou, coordinatrice générale FPF. Reste un hic. Les principales plateformes de prêts participatifs sont membres de FPF… sauf le leader du marché, au niveau des montants prêtés et collectés : Lendix. L’association FPF indique avoir « discuté » de la mise en place de ces indicateurs avec Lendix, et avoir associé ses dirigeants à la réflexion. Contactée, la communication de la plateforme précise toutefois que « Lendix ne compte pas utiliser ces indicateurs de performance car ils ne sont pas membres de FPF ». La comparaison exhaustive attendra.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Novembre 2017