Comment se constituer une première épargne sans peine ?

  • Par
Epargne qui grandit
© Cherries - Fotolia.com

La première épargne doit permettre de se constituer une réserve d’argent disponible pour faire face aux imprévus et aux coups durs de la vie. Nos conseils pour y parvenir.

L’épargne n’a rien à voir avec l’avarice. Mettre de l’argent de côté est un comportement rationnel, lié à la nécessité de prendre en compte des futurs besoins. En commençant à constituer une première épargne, il ne s’agit donc pas de s’enrichir - du moins pas encore – mais d’avoir devant soi une petite pelote bien utile pour se projeter dans l’avenir avec sérénité, financer des futurs plaisirs, comme un voyage ou des loisirs d’exception, et ensuite se constituer un apport pour un achat immobilier comme résidence principale ou un investissement immobilier locatif.

Comment et combien économiser ?

La capacité d’épargne, la somme que l’on peut économiser chaque mois pour la mettre de côté, est forcément personnelle car liée à la vie matérielle de chacun. Pour déterminer quel montant peut être épargné, vous devez mettre en parallèle les revenus et les prestations sociales que vous encaissez chaque mois de manière certaine, avec le montant de vos dépenses dites contraintes - celles auxquelles il n’est pas possible d’échapper - comme le loyer, les remboursements de crédits immobiliers ou à la consommation, les charges attachées à l’entretien du logement et aux transports, les dépenses d’alimentation, les impôts etc.

Une fois réalisée la comparaison revenus/dépenses obligatoires, vous obtenez le montant pouvant être épargné. N’en prenez toutefois qu’une partie pour mettre de côté, afin de ne pas vous retrouver en difficulté si un imprévu survient, comme le cartable des enfants à remplacer, des frais de santé non pris en charge, ou la voiture à réparer d’urgence.

Même si votre capacité d’épargne est actuellement très limitée, commencez quand même à épargner, ne serait-ce, par exemple, que 15 ou 30 euros par mois. Si vos revenus sont plus élevés, vous pouvez épargner entre 6 et 10%, mais pas plus.

Notre conseil

Il est préférable de mettre de côté une somme modeste sur le long terme, quitte à l’augmenter ultérieurement, plutôt que de fournir un effort d’épargne important mais qui sera de courte durée, car intenable.

Les versements programmés pour épargner sans y penser

Epargner au sens où nous l’entendons, consiste à placer ses économies pour qu’elles procurent un gain financier, sous forme d’intérêts. Même modestes, ces intérêts sont toujours bon à prendre.

Vous pouvez choisir de programmer des versements réguliers sur vos produits d’épargne, en donnant à votre banque un ordre de virement automatique mensuel, avec date et montant précis, depuis votre compte bancaire. L’avantage des versements programmés, c’est que cette épargne automatique n’exige pas de décisions de votre part : vous l’intégrez dans votre budget, et vous ne risquez pas de l’oublier. Vous allez épargner – presque – sans y penser.

Il est inutile de disperser votre épargne sur plusieurs placements différents. Pour l’épargnant débutant, le mieux est d’ouvrir dans sa banque un Livret A, qui remplit toutes les caractéristiques pour une première épargne : disponibilité totale, absence de frais, aucun risque de perte de son argent. Si vos capacités d’épargne augmentent ou que vous touchez une somme dont vous savez n’avoir pas besoin dans l’immédiat, vous pouvez ensuite envisager d’ouvrir un Plan d’épargne logement (PEL).

Notre conseil

L’épargne de précaution doit rester facilement accessible et ne présenter aucun risque. En phase de constitution de cette épargne, mieux vaut donc rester sur des livrets et autres produits bancaires sans risque.

Partager cet article :

© cbanque.com / MM / Mars 2017