psa

Rendements 2016 : Monceau assurances rentre dans le rang

  • Par
Logo de Monceau assurances
DR

Monceau assurances faisait partie des mieux-disants de l’année 2015, avec des rendements alors nettement au-dessus des 3%. A l’image de la MIF, le groupe mutualiste a communiqué des taux en net repli, tout en restant bien au-dessus de la moyenne.

De 3,27% pour l’année 2015, le rendement du fonds en euros du contrat multisupports Dynavie (1) est tombé à 2,50%. Soit une chute de 0,77 point, la plus importante à ce jour concernant les rendements 2016 de l’assurance-vie. Ce taux permet tout de même à Dynavie de se maintenir dans le haut du panier, puisque la rémunération moyenne est attendue sous les 2%. Mais le contrat apparaît désormais en retrait par rapport aux mieux-disants de l’année 2016, comme Asac-Allianz (2,80%) ou Gaipare (2,90%).

Monceau assurances annonce par ailleurs un rendement de 2,52% pour Carnet Multi Epargne, contrat fermé à la souscription depuis 1997, contre 3,34% en 2015. Dans son communiqué, daté du 12 janvier, l'assureur juge ces performances « néanmoins satisfaisantes au regard du contexte généralisé de baisse des taux ».

« La performance doit s’apprécier dans la durée »

Dans sa communication, l’assureur livre des détails sur sa gestion financière. Le portefeuille de « titres obligataires vifs » constitue ainsi le socle (49%) des encours au 31 décembre 2016, le reste étant constitué d’actions (19%), d’obligations convertibles (11%) ou encore d’immobilier (7%). « Il reste que la performance des contrats doit s’apprécier dans la durée : les principaux facteurs de soutien des performances futures prendront leur source dans la qualité et la rentabilité du portefeuille constitué aujourd’hui », souligne ainsi le groupe mutualiste, pour rassurer ses épargnants concernant les performances futures.

Monceau assurances en profite par ailleurs pour rappeler que sa mutuelle vie, Capma & Capmi, « ne prélève pas sur les participations aux bénéfices acquises par les sociétaires en place pour les reverser plus tard ». Avant d’ajouter, pour appuyer sa décision de ne pas utiliser de provision pour participation aux bénéficies (PPB) : « Elle ne lisse pas les performances. La caisse assure ainsi à tout détenteur de fonds investis dans le support en euros de chacun de ses contrats de percevoir immédiatement et personnellement le fruit de son épargne. »

Lire aussi : Les premiers taux de l’assurance-vie pour 2016

(1) Net de frais de gestion, et avant prélèvements sociaux et fiscaux.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Janvier 2017