1.008 euros par mois, le seuil de pauvreté en France

dossier salaire
© herreneck - Fotolia.com

En France, une personne est considérée comme pauvre si ses revenus mensuels sont inférieurs à 1.008 euros. L’Insee a publié cette semaine son étude sur le niveau de vie en 2014, et ainsi mis à jour ce seuil de pauvreté.

Près de 9 millions de personnes, soit un Français sur sept, vit sous le seuil de pauvreté selon l’Insee. L’institut de la statistique calcule en effet ce seuil sur le base du revenu médian : 1.008 euros correspond donc à 60% du revenu mensuel médian des Français en 2014. Toujours selon l’Insee, un Français sur deux vit ainsi avec moins de 20.150 euros par an, soit 1.679 euros par mois (1). Le niveau de vie médian a très légèrement augmenté par rapport à 2013.

Lire à ce propos : Moins de 20.000 euros par an pour la moitié des Français en 2013

Pour ce revenu médian, l’Insee se base sur des unités de consommation : un enfant ne pèse donc pas autant qu’un adulte dans les statistiques. « Pour une famille composée d’un couple avec deux enfants de moins de quatorze ans, ce montant correspond à un revenu disponible de 42.320 euros par an (soit 3.530 euros par mois) », illustre l’institut.

« Aucun seuil n’est plus objectif qu’un autre »

Logiquement, suivant l’évolution du revenu médian, le seuil de pauvreté pris en compte par l’Insee a donc lui aussi très légèrement augmenté, de 1.005 euros en 2013 à 1.008 euros en 2014. Mais d’autres modalités de calcul du seuil de pauvreté existent : l’Observatoire des inégalités, qui réunit notamment de nombreux universitaires, rappelle sur son site qu’« aucun seuil n’est plus objectif qu’un autre, il s’agit d’une convention statistique » : en utilisant un seuil à 50% du revenu médian, « le plus couramment utilisé en France » jusqu’en 2008, le seuil de pauvreté serait donc de 840 euros pour une personne seule, 1.260 euros pour un couple sans enfant ou encore 1.764 euros pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Septembre 2016

Commentaires

Publié le 9 septembre 2016 à 08h36 - #1FANTASIA
  • Homme
  • VALROS
  • 61 ans

HONTEUX!!!!!
PENDANT QUE NOS POLITIQUES , NOUS PROMETTENT MONT ET MERVEILLES !!!!
Mettons les à contribution , laissons les vivre avec ce salaire de Misère, Peut-être comprendrons t'ils ce que nous subissons.
VENEZ !!!! donc essayer un salaire comme celui-là , vous aurez vraiment accès à la réalité

Trouvez-vous ce commentaire utile ?21
Publié le 29 juin 2017 à 16h02 - #2coconor
  • Homme
  • Saint-Saulve
  • 75 ans

1260 euros par mois, pour un couple reconnu vivant sous le seuil de pauvreté. Déduire les charges ; gaz, électricité, eau, prix du locatif/mensuel que reste-t-il pour vivre ?
Pour un couple de retraité qui sera assujetti à la hausse de la CSG, qui est propriétaire de son logement (pas au Touquet) pour finir leurs jours; eux, sont assujettis aux mêmes charges, plus les frais d'entretien d'un logement de plus de 40 ans (réfection du chauffage, électricité, couverture, menuiseries extérieures) en plus, la taxe d'habitation et la taxe foncière 'environ 2500 euros par an), c'est à dire plus d'un mois de revenu de retraité.
Après ça notre gouvernement fera appel aux anciens de rester le plus longtemps possible chez eux pour finir leurs jours. il est certain qu'avec une retraire de 2000 , même 2500 euros par mois, il serait bien difficile de rentrer an maisons de retraite à plus de 2500 euros par personne ! Il faudrait que nos gouvernants pensent à rouvrir des mouroirs pour les personnes âgées, comme cela existait dans les années 50/60 avec des chambrées de 60 lits.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?51