Mon compte bancaire a été piraté, que faire ?

  • Par
  • ,
  • 4 commentaires
Le Phishing
© carlos bcn - Fotolia.com

Votre compte en banque affiche un débit inconnu (achat, virement, prélèvement). Attention vous êtes sans doute victime de fraude bancaire. Voici les gestes à adopter.

Repérer la fraude

Même si votre carte bancaire n’a pas bougé de votre porte-monnaie, votre compte a pu être piraté. Alors on ne le répètera jamais assez : il est important de consulter régulièrement ses relevés de compte. Ainsi, vous repérerez tout de suite si un tiers se sert sur votre compte en banque. Un montant débité qui ne correspond pas à vos achats, un virement ou un prélèvement inconnu doit éveiller votre méfiance.

Lire aussi : Les chiffres de la fraude sur compte bancaire en France

Alerter sa banque

Le premier réflexe à avoir est de prévenir sa banque, pour éventuellement bloquer des opérations en cours ou à venir. Vous devrez ensuite lui envoyer une contestation écrite, par lettre recommandée avec accusé de réception, pour que la banque procède aux remboursements des sommes prélevées.

Délai de contestation

Le délai de contestation est de 13 mois à partir de la date de débit du compte, en ce qui concerne l’Union Européenne. Un délai qui a d'ailleurs été rappelé récemment par le tribunal de commerce à une banque, qui avait refusé de rembourser totalement un client au motif qu'il avait repéré la fraude au bout de sept mois. Pour les paiements effectués hors de l'Union Européenne, vous devez déposer une réclamation dans un délai de 70 à 120 jours maximum.

Délai de remboursement

La banque doit vous rembourser dès la réception de votre contestation, selon l’article L 133-18 du Code monétaire et financier. Elle peut cependant refuser le remboursement dans deux situations : en cas de fraude ou de négligence grave de la part du client. C'est à la banque d'en apporter la preuve, comme le rappelle la jurisprudence de la chambre commerciale de la Cour de cassation du 21 septembre 2010 : « Il appartient à l’émetteur de la carte qui se prévaut d’une faute lourde de son titulaire, au sens de l’article L132-3 du code monétaire et financier (en vigueur en 2009 NDLR), d’en rapporter la preuve ».

Porter plainte

Parfois, les banques demanderont un dépôt de plainte pour pouvoir vous rembourser. Une démarche qui n'a rien d'obligatoire. En effet, une notice du ministère de la Justice en date du 2 août 2014 remise par les policiers et gendarmes aux particuliers leur indique que « la loi de 2001 n’impose pas qu’une plainte soit déposée (…) pour bénéficier du remboursement ».

Si rien ne vous y contraint légalement, rien ne vous empêche de porter plainte à la gendarmerie ou au commissariat. Pour gagner du temps, vous pouvez remplir une première déclaration sur www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr/. « Pour qu’elle soit enregistrée comme une plainte, vous devrez signer cette déclaration dans une unité de gendarmerie ou un service de police » précise le site.

Se protéger d’une nouvelle fraude

Pour ne pas avoir d’autres mauvaises surprises, mieux vaut respecter quelques règles simples. Tout d’abord, sécurisez votre ordinateur à l’aide de pare-feux, d’anti-virus et de logiciel anti-espion, qu’il faudra ensuite mettre à jour régulièrement. Dans certains cas, il est même possible d'en équiper votre tablette et votre smartphone. Changer ses mots de passe de temps en temps ne pourra pas faire de mal non plus !

Rester vigilant

Il convient également d’être vigilant en matière de téléchargements, et de ne pas cliquer sur des liens contenus dans des e-mails. Pour vos achats en ligne, privilégiez les sites sécurisés (avec la mention « https » dans l’adresse au moment du paiement) et les systèmes d’authentification renforcée (par exemple l’envoi d’un code par sms avant la phase finale du paiement). Certaines banques mettent également en place le service « e-carte bleue » : des numéros de carte virtuelle permettent de ne pas utiliser son véritable numéro.

Enfin, ne communiquez jamais vos données personnelles, même si vous recevez un e-mail de votre banque ou des impôts vous demandant de mettre à jour vos coordonnées sous peine de résiliation : il s’agit en général de « phishing », technique visant à récupérer vos données personnelles afin de les utiliser à mauvais escient.

Lire également : Fraude sur internet : des techniques de phishing de plus en plus sophistiquées

Partager cet article :

© cbanque.com / EL / Octobre 2014

Commentaires

Publié le 31 octobre 2014 à 12h27 - #1Amadis

C'est arrivé à ma fille, en grande Bretagne (NatWest). Elle est passée à son agence, on lui a conseillé de changer son mot de passe internet, on a recrédité sans autres formalités tout ce qu'elle a déclaré débit abusif. Deux jours.
Est-ce que ça se passe ainsi en France ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01
Publié le 7 octobre 2015 à 10h55 - #2Compte anonyme

Que faire ? C'est aux Banques de prendre toutes les garanties.
On nous invite, on nous incite à faire usage des CB le plus souvent possible.
Ma carte a été piratée ce été à BERLIN en Allemagne.
Comment ? je n'en sais rien, je ne suis pas spécialiste de ce type d'activité.
Physiquement, elle ne m'a jamais quittée et je prends la peine d'effacer, en le retenant, le N° inscrit au dos de celle-ci au cas où je la perdrais où si on me la volait.
L'escroc a acheté un billet chez GO Voyages à 2 h du matin pour les USA et une fois la-bas il a acheté de la "téléphonie" portable.
Dès que je m'en suis aperçu, car je surveille par internet mon compte bancaire, j'ai fait opposition à la CB auprès de ma banque : OK mais on vous demande de faire les démarches auprès de leur service monétique.
Et la, ça commencent "'les couillonnades" : vous devez déposez plainte contre "X" dans une Gendarmerie ou un Commissariat.
Là, on ne vous prend pas de plainte, on vous délivre une simple attestation que vous remplissez sans plus. Tout le monde s'en fout ! Rien ne part en justice.
Vous l'adressez au service monétique de la banque.
Un mois au plus tard, on vous rembourse !
Pourquoi vous retire-t-on les sommes, puis que ce n'est pas vous qui avez commis ces 'infractionS ?
Au cours du piratage il n'a pas été fait usage du code secret.
Très certainement, l'auteur a du faire usage du nombre inscrit au dos, mais comme je l'efface....... c'est vrai qu'il est inscrit dans la puce de la carte, l'escroc a du pouvoir l'extraire dans un lecteur sophistiqué ou en piratant le serveur de la banque.
Ma banque m'envoie d'habitude sur mon portable un n° d'acceptation : là rien de tout ça. Tout a été contrôlé.
Ayant un compte à débit différé, il n'était pas nécessaire de me retirer cet argent pour en remettre après, sauf à risquer de me mettre en découvert car les sommes débitées au total pouvaient être considérées importantes.
J'ai d'abord eu "GO Voyages", ils s'en foutent : ils sont payés, mais impossible de connaître le nom ou l'adresse IP de l'ordinateur à l'origine de l'achat.
Pourtant c'était pour les USA : il faut un Visa qui correspond à l'identité de l'acheteur-voyageur. Il faut une réquisition judiciaire ! et comme la plainte n'est pas transmise au Parquet ......
La Banque s'en fout mais vous prélève quand même et ce serait l'assurance des Cartes bancaires qui rembourse.
Entre temps : bien des soucis !
Heureusement j'avais fait opposition dès que j'ai eu le doute !
Quelques jours après mon opposition, j'ai eu un appel (masqué) en provenance des USA d'une personne me demandant si j'étais bien le propriétaire de cette carte. J'ai répondu par l'affirmative et la on a raccroché. Je pense que ce devait être un commerçant américain plus méfiant que les autres.
Depuis plus rien. J'ai été finalement remboursé après avoir été débité, alors que je n'étais pas l'auteur des opérations frauduleuses : je trouve cela anormal.
Je trouve l'attitude des services financiers bien légères et je le dis haut et fort :
LES ESCROCS ONT ENCORE DE BEAUX JOURS DEVANT EUX"
et tant pis pour les assurances des cartes bancaires, car il semble bien que ce soient elles les "victimes finales".

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 13 octobre 2015 à 07h42 - #3Compte anonyme

Bonjour,
A l'attention de AERIAL, vos commentaires sont intéressants et je vous confirme que les banques préfèrent traiter les escroqueries et autres arnaques après le litige plutôt
que d'anticiper les fraudes et sécuriser les systèmes…
Grosses arnaques avec air-berlin, pour un billet acheté j'ai eu quatre dossiers ouverts et je n'ai pas pu monter dans l'avion pour le voyage retour????…..
A l'accueil air-berlin de palma de mallorca, ce n'était pas mon billet d'avion et ce n'était pas mon passeport et ce n'était pas ma carte bancaire et ce n'était pas mon compte client sur internet….….GROSTESQUE et PITOYABLE…
Je ne savais pas qu'il fallait parler allemand pour voyager avec air-berlin et je pensais que les allemands utilisaient les mêmes chiffres que les européens comme valeur numérique...
Après une plainte au commissariat d’Agen enregistrée par un supposé inspecteur sourd
qui a bien noté sur la plainte que j'ai été arnaqué à madrid….GROSTESQUE et PITOYABLE...
La banque m' a finalement remboursé….
La délinquance a beaucoup d'avenir en France….
Les papiers d'identité et les données bancaires sont très recherchés….et le code de vérification de sécurité (cvv) est le graal pour les délinquants connus et reconnus….
Bien cordialement.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 13 octobre 2015 à 11h28 - #4Compte anonyme

Bien de déboires, n'est-ce pas ?
Je vous comprends, Oh combien !
Pour ma part, dorénavant, dès à présent et à l'avenir (sourire), je m'adresserai pour mes réservations de voyages à l'agence de tourisme non loin de chez moi.
Je sais, il y une commission, mais je paie directement à l'agence et la traçabilité sera plus facile en cas de différent.
Je pense sincèrement que ce sera plus sur, car les soucis, les tracas et les démarches : c'est le client de la Banque, titulaire de la C.B. qui les subis.
Les Banques se désintéressent complètement de votre cas : elles seront remboursées par les assurances, alors ......
Alors ? j'arrête les achats sur le net à l'aide de ma C.B. auprès de sites de voyages, ce sont les plus piratés.
Cela fera peut-être travailler d'autres personnes.
Et puis, et puis ....... il faut bien que tout le monde travaille., non ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?30