Vacances : 1 Français sur 2 a peur d'être cambriolé, est-ce justifié ?

Cambrioleur forçant une fenêtre
© Rainer Fuhrmann - Fotolia.com

52% d’entre vous redoutent d’être cambriolés durant l’été, selon un sondage. Mais, statistiquement, les vols sont-ils effectivement les plus nombreux en juillet et en août ?

Psychose estivale ou crainte réelle : la peur du cambriolage durant les grandes vacances concerne 1 Français sur 2, d’après une enquête réalisée par Immonot, le portail d’annonces immobilières du groupe Notaria services (1). C’est pourquoi les vacanciers essaient d’être vigilants. Plus de la moitié demandent à leurs voisins de garder un œil sur leur logement en leur absence… 73% confient un double des clés à une personne de confiance : leurs voisins, leur concierge ou le gardien de leur résidence.

Les plus inquiets s’équipent : un quart des sondés a même installé une alarme à leur domicile. Parmi les autres, nombreux sont les Français à y réfléchir : 55% des internautes ayant répondu à l’étude d’Immonot se disent prêts à investir dans une solution sécurisée. Et, ils ont l’ampleur du choix. En franchissant la porte d’un marchand de sécurité, le revendeur pourra leur proposer une caméra connectée (plébiscitée par un tiers des personnes souhaitant s’équiper), un détecteur de mouvement (une solution privilégiée par 30% d’entre eux), un portail, une porte d’entrée ou des fenêtres sécurisés (24%) voire une serrure connectée (11%).

Statistiquement, cette crainte est-elle justifiée ? D’après le dernier rapport de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice, publié en décembre 2018, les cambriolages sont nombreux en été. Sur les 569 000 vols et tentatives de vols enregistrés par la police et la gendarmerie en 2017, près de 10% se sont déroulés en juillet et 8% en août. Mais, c’est en fin d’année que les cambrioleurs redoublent d’effort : 14% de ces délits ont lieu en décembre, selon les statistiques du ministère de l’Intérieur.

Laisser ses clés sous le paillasson : définitivement une mauvaise idée !

Selon le sondage d’Immonot, 1% des Français laissent leurs clés sous le paillasson, dans un pot de fleurs ou dans leur boîte aux lettres durant leurs congés. De quoi faciliter la tâche des cambrioleurs. Mais, aussi de quoi attirer les foudres de son assureur. En effet, pour espérer activer votre assurance habitation en cas de vol, votre assureur demande souvent à ce qu’il y ait eu effraction. De même, s’il prouve que vous avez été négligeant, il peut remettre en cause votre indemnité.

Quoiqu’il en soit, ayez également en tête que les assurances habitation de base couvrent rarement le vol et le vandalisme. Si vous êtes particulièrement angoissé à l’idée de vous faire cambrioler, ou si vous avez acquis récemment des objets de valeur, cela peut être le bon moment, avant vos vacances estivales, de faire le point sur vos garanties et de booster éventuellement votre couverture.

(1) Enquête immonot.com réalisée en Juin 2019 auprès de 625 internautes.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juillet 2019

assurance habitation