Baccalauréat : faut-il récompenser ses enfants avec de l'argent ?

diplôme baccalauréat
© Tomfry - Fotolia.com

Offrir un cadeau ou donner de l’argent de poche est-il une bonne manière de récompenser un néo bachelier, ou plus généralement un enfant pour ses bons résultats scolaires ? Oui, à en croire le panel de Français interrogés. Pas forcément, nuance une psychologue.

« Faut-il récompenser les enfants pour leurs bons résultats à l’école ? » A cette question, les personnes interrogées par la plateforme d’études de marché Poll&Roll pour la future néobanque pour adolescents Pixpay (1) répondent très majoritairement « oui », à 88%. Les trois quarts des sondés pensent en priorité à un « cadeau », et un tiers envisagent un don d’argent en récompense.

L’événement le plus adapté, toujours selon cette étude (qui interroge un panel de Français majeurs, pas uniquement des parents), est le baccalauréat. Un événement clairement à part : 72% des sondés jugent normale d’offrir une récompense à un bachelier, loin devant la fin d’année scolaire réussie (50%) ou un bon bulletin (44%). Seuls 9% des personnes interrogées envisagent un cadeau suite à la moindre bonne note. Les personnes interrogées ne sont en revanche pas favorables à l’idée d’une sanction : le fait de priver son enfant d’argent de poche en cas de mauvais résultat convainc moins d’une personne sur deux.

Le bac, « un rite de passage »

Pixpay a posé ces mêmes questions à la psychologue pour adolescents Laurence Peltier. Elle n’est pas favorable à l’idée de lier une rémunération à des résultats scolaires : « L’enfant risque en effet de subir une double dévalorisation : à l’école, tout d’abord, par la mauvaise note, puis au sein du foyer par la sanction de ne pas avoir de récompense. Ce sentiment d’échec et de rejet est d’autant plus fort chez l’enfant qui fournit des efforts. » Cette psychologue invite donc plutôt les parents au dialogue avec leur enfant, et à l’assister dans ses apprentissages, ou à défaut à lui proposer du soutien scolaire. Son conseil, pour les parents attachés à l’idée de récompense : « Je conseille de le faire sous la forme d’un livre ou de magazines par exemple. »

Laurence Peltier modère toutefois son propos lorsqu’il s’agit que de la question spécifique du baccalauréat, pour laquelle elle juge une récompense – même financière – moins hors de propos : « Il constitue un rite de passage, une transition vers autre chose. La récompense est courante et elle est symbolique. Surtout, elle s’inscrit le plus souvent dans un projet global du jeune : financement du permis de conduire, des premières vacances entre amis, d’un voyage, etc. »

Lire aussi : Combien pouvez-vous donner d’argent de poche à vos enfants ?

(1) « Enquête en ligne » réalisée par Poll&Roll du 28 juin au 1er juillet 2019 auprès de 500 personnes, à la demande de Pixpay. L’échantillon est composé à 52% de femmes, 48% d’hommes, réparti par tranches d’âge et de CSP. Cependant, vue la taille réduite du panel, Poll&Roll précise que la marge d’erreur est de plus ou moins 4%.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Juillet 2019