#fintech : une appli « Fastoche » pour éviter les fins de mois dans le rouge

David Laval, de Payboost, en avril 2018
David Laval, directeur marketing de Payboost - DR

Payboost, spécialiste de la chaîne de paiement des factures, lance une application mobile à destination du grand public. « Fastoche », c’est son nom, met l’accent sur le reste à vivre et aide ses usagers à gérer leurs dépenses au jour le jour. Explications de David Laval, directeur marketing de Payboost.

David Laval, quel est le métier de Payboost ?

David Laval : « Payboost a été créée il y a deux ans avec un objectif : améliorer l’expérience du paiement des factures, la rendre plus simple et plus efficace, en s’appuyant sur le numérique. Nous avons pour cela développé des technologies utilisées par Veolia [ex Compagnie générale des eaux et Vivendi, spécialisée dans la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, NDLR], notre actionnaire unique, mais aussi, en marque blanche, par des collectivités locales, des sociétés de transport, des fournisseurs d’eau et d’électricité, des organismes HLM, des sociétés de crédit, des assureurs, etc. »

Votre technologie est également destinée à aider les clients en difficultés financières à s’acquitter de leurs factures…

D.L. : « Effectivement. Comme les banques, certains organismes - les fournisseurs d’eau et d’énergie notamment - ont l’obligation de détecter les difficultés financières de leurs clients, et de les accompagner. Payboost leur permet de recalculer les échéanciers, de décaler les dates de paiement, de caper le montant des prélèvements, et au final d’aider les clients concernés à faire face à leurs échéances tout en évitant les frais de rejet ou les procédures de recouvrement. »

Outre cette activité BtoB, vous venez de lancer une application, Fastoche, destinée directement aux particuliers. Quel est son principe ?

« Le reste à vivre plutôt que le solde du compte »

D.L. : « C’est assez simple : Fastoche a été conçue pour aider les gens à boucler leurs fins de mois sans se mettre dans le rouge. Nous sommes partis de plusieurs constats. 80% des Français ne font pas de budgets, par manque de discipline ou d’éducation financière. En revanche, ceux qui ont installé l’application de leur banque sur leur mobile la consultent quotidiennement. C’est-à-dire qu’ils gèrent au jour le jour. Pour les aider, Fastoche ne leur propose pas le solde de leur compte bancaire, mais leur reste à vivre, une fois les charges fixes et récurrentes soustraites, avec une présentation simple, sur le modèle d’un compteur de vitesse. »

Payboost n’est pas un établissement financier régulé. Comment accédez-vous aux données des comptes de vos usagers ?

D.L. : « Effectivement, nous ne sommes pas régulés en tant que prestataire de services de paiement et nous n’aspirons pas à l’être. Pour la partie agrégation, nous travaillons avec une fintech réputée de la place, Budget Insight. »

Fastoche permet également de déterminer si on a le droit à certaines aides sociales…

« Les aides sociales non réclamées, un sujet massif »

D.L. : « Un chiffre encore : 500 euros, montant moyen, par an et par foyer, des aides sociales non réclamées en France. C’est un sujet massif. Fastoche permet de détecter ces aides - RSA, prime d’activité, prestations familiales ou logement, aide au retour à l’emploi, etc. - en fonction de vos revenus et de votre situation, et vous indique comment les obtenir. »

Quel est le modèle économique de Fastoche ?

D.L. : « Nous avons mis en place une offre pour le grand public, facturée un euro par mois après trois mois de gratuité. Mais nous tablons surtout sur un modèle BtoB, avec deux modèles. Le premier est celui de la subvention : une société, un organisme ou une collectivité peut offrir Fastoche à ses clients en difficulté, en leur fournissant un code d’invitation. Deux communes ont déjà opté pour ce modèle. Le second est la marque blanche : une banque, une néobanque ou une société de crédit peuvent choisir d’encapsuler Fastoche dans leur propre application. »

Comptez-vous utiliser les données bancaires pour proposer des produits ou des promos à vos usagers, sur un modèle d’apporteur d’affaires…

D.L. : « Dans l’immédiat, ce n’est pas notre modèle, et cela ne correspond pas non plus à notre philosophie. »

Fiche d'identité : Payboost
ActivitéPaiement des factures
Site webwww.payboost.com
Date de création2014
Date de lancement2016
Clientèle viséeCréanciers à impact social (électricité, eau),
bailleurs HLM,
collectivités locales,
institutions financières (banques et assurances)
Marché viséFrance
Capital697 000 €
Chiffre d'affaires10 000 000 € (2017)
Nombre de clientsNC
Effectif actuel70
Partager cet article :

© cbanque.com / Propos recueillis par VM / Avril 2018